Voici le classement des plus grands groupes pharmaceutiques mondiaux. Après les américains, la seconde partie : les entreprises européennes.

Le classement mondial des groupes de l’industrie pharmaceutique varie en fonction de la transformation continue des portefeuilles de médicaments et de traitements (lancements, extensions d’indications, expirations de brevets) ainsi que des mouvements de fusions et d’acquisitions.

Depuis 2017, Sanofi est ainsi passé de la 5e à la 8e place, Bristol-Myers Squibb de la 15e à la 9e, et AbbVie de la 8e à la 4e. En ce qui concerne les budgets de R&D, il convient de prendre en compte les montants des acquisitions de firmes biotech destinées à acquérir des brevets et des traitements en phase d’essais cliniques.*

Les 4 plus grands groupes européens de l’industrie pharmaceutique :

Roche, Bâle, Suisse, N°1 mondial.
• Chiffre d’affaires 2018 : 55 Mds $.
• Portefeuille de traitements : les anticancéreux vedettes Herceptin, Avastin et Rituxan, dont les ventes cumulées ont atteint 20 Mds $ en 2018, sont désormais concurrencés par des biosimilaires. Roche compte sur Perjeta et Kadcyla (cancer du sein), ainsi que sur Tecentriq (cancer du poumon), pour maintenir son rang en oncologie. Le lancement d’Ocrevus (sclérose en plaques) a été un succès et les ventes d’Hemlibra (hémophilie A) pourraient exploser d’ici à 2025.
• Budget R&D : 11 Mds $.
Acquisitions : en 2019, Roche a acquis pour 4,6 Mds $ Spark Therapeutics, un spécialiste suisse des thérapies géniques, avec des traitements en phase d’essais cliniques contre l’hémophilie et une forme de cécité.


Novartis, Bâle, Suisse, N°3 mondial. 
• Chiffre d’affaires 2018 : 53 Mds $.
• Portefeuille de traitements : Cosentyx (psoriasis), Gilenya (sclérose en plaques), Lucentis (dégénérescence maculaire) et les anticancéreux Tasigna, Gleevec, Afinitor et Tafinlar/Mekinist sont des best-sellers. Entresto (insuffisance cardiaque), Revolade (croissance plaquettaire) et Xolair (asthme) progressent.
• Budget R&D : 9,1 Mds $.
Acquisitions : en 2018, Novartis a acquis AveXis (thérapies géniques) pour 8,7 Mds $ et Endocyte (cancer de la prostate) pour 2,1 Mds $. En 2019, la firme a acheté IFM Tre (anti-inflammatoires) pour 1,2 Md $, The Medecines Company (anticholestérol) pour 9,7 Mds $, le traitement ophtalmique Xiidra de Takeda Pharmaceutical pour 5,3 Mds $, ainsi que le site de production français pour thérapies cellulaires et géniques CellforCure (1,2 Md $).

Le siège social du groupe pharmaceutique Novartis à Bâle.
Le siège social du groupe pharmaceutique Novartis à Bâle. DR

Sanofi, seul français du top 10 de l’industrie pharmaceutique

GlaxoSmithKline, Brentford, Royaume-Uni, N°6 mondial. 
Chiffre d’affaires 2018 : 41 Mds $.
Portefeuille de traitements : Advair (asthme, 3,1 Mds $ en 2018) fait face à un générique à bas prix, et Trelegy (bronchopneumopathie) et Nucala (asthme) sont moins prometteurs. Triumeq, Tivicay et Juluca (traitement du VIH) ont rapporté 5,8 Mds $, et le nouveau vaccin Shingrix (prévention du zona) a représenté 1,1 Md $.
Budget R&D : 5,2 Mds $.
Acquisitions : en 2018, l’achat de Tesaro (pour 5,1 Mds $) a permis d’intégrer Zejula (cancer de l’ovaire). En 2019, GSK a payé 3,7 Mds $ les droits sur un traitement contre le cancer du poumon de l’allemand Merck KGaA. Côté santé grand public, le groupe a racheté pour 13 Mds $ la part de Novartis dans leur coentreprise, puis a créé avec Pfizer un géant du secteur qu’il contrôle à 68%.


Sanofi, Paris, France, N°8 mondial.
• Chiffre d’affaires 2018 : 40,6 Mds $.
• Portefeuille de traitements : les traitements du diabète ont rapporté 6 Mds $ (–10%) en 2018, mais ils ne sont plus (ainsi que le cardiovasculaire) une priorité. Les vaccins (5,6 Mds $), l’immunologie avec Dupixent (eczéma, asthme) et Kevzara (polyarthrite rhumatoïde), les maladies rares (avec Cablivi, traitement à base de nanocorps pour un trouble rare de la coagulation sanguine), l’hématologie et l’oncologie sont les axes du nouveau dirigeant Paul Hudson.
• Budget R&D : 7 Mds $.
Acquisitions : en 2018, achat de Bioverativ (traitements de l’hémophilie) pour 11,6 Mds $ et du spécialiste belge des nanocorps Ablynx pour 4,8 Mds $. En 2019, acquisition du californien Synthorx (protéines thérapeutiques en oncologie) pour 2,7 Mds $.

Le siège social de Sanofi à Paris.
Le siège social de Sanofi à Paris. DR

*Sources: FiercePharma, The Balance, Clarivate Analytics, sites web des groupes.


The good concept store A découvrir dans le concept store