Voici le classement des plus grands groupes pharmaceutiques mondiaux. Première partie : les entreprises américaines.

Le classement mondial des groupes de l’industrie pharmaceutique varie en fonction de la transformation continue des portefeuilles de médicaments et de traitements (lancements, extensions d’indications, expirations de brevets) ainsi que des mouvements de fusions et d’acquisitions.

Depuis 2017, Sanofi est ainsi passé de la 5e à la 8e place, Bristol-Myers Squibb de la 15e à la 9e, et AbbVie de la 8e à la 4e. En ce qui concerne les budgets de R&D, il convient de prendre en compte les montants des acquisitions de firmes biotech destinées à acquérir des brevets et des traitements en phase d’essais cliniques.*

Les 6 plus grands groupes américains de l’industrie pharmaceutique :

Pfizer, New York, N°2 mondial.
• Chiffre d’affaires 2018 : 53,5 Mds $.
• Portefeuille de traitements : le brevet de Lyrica (épilepsie, 5 Mds $ en 2018) expire, mais les ventes d’Ibrance (cancer du sein) et de Xtandi (cancer de la prostate) progressent, et d’autres anticancéreux (Vizimpro, Daurismo, Talzenna…) ont été lancés. Xeljanz (polyarthrite rhumatoïde, rhumatisme psoriasique…) va franchir la barre des 2 Mds $. Prevenar 13 (vaccin contre les infections à pneumocoques) reste le best-seller de Pfizer (5,8 Mds $ en 2018).
• Budget R&D : 8 Mds $.
• Acquisitions : en 2019, Pfizer a acquis l’américain Array BioPharma (traitements contre le cancer) pour 11,4 Mds $, et a fusionné sa division «génériques» avec Mylan Laboratories (Pfizer contrôlant 57% de la nouvelle entité).


AbbVie, North Chicago, N°4 mondial.
• Chiffre d’affaires 2018 : 32,8 Mds $ + 15,8 Mds $ (Allergan).
• Portefeuille de traitements : en juin 2019, grâce au rachat d’Allergan pour 63 Mds $, AbbVie a mis la main sur le Botox. Le groupe, dont l’anti-inflammatoire Humira (arthrite rhumatoïde, psoriasis…) est le best-seller mondial absolu (19,9 Mds $ en 2018), prépare ainsi l’avenir: le brevet d’Humira (concurrencé par des biosimilaires en Europe) expirera en 2023 aux Etats-Unis. Autres traitements : Imbruvica (cancer du sang, 3,6 Mds $) et Maviret (hépatite C, 3,4 Mds $). Pour sa part, Allergan est présent en dermatologie et en ophtalmologie, notamment avec Restasis (sécheresse oculaire).
• Budget R&D : 4,8 Mds $ + 2,3 Mds $ (Allergan).
• Acquisitions : à part Allergan, pas d’acquisition depuis 2016.

Siège social d’AbbVie, deuxième groupe pharmaceutique américain.
Siège social d’AbbVie, deuxième groupe pharmaceutique américain. DR

Du traitement anticancéreux au dysfonctionnement érectile

Merck & Co., Kenilworth, N°5 mondial.
• Chiffre d’affaires 2018 : 42,3 Mds $.
• Portefeuille de traitements : Keytruda (tumeurs cancéreuses non opérables, 7,2 Mds $ en 2018) progresse de 50 % en 2019. Le Gardasil (vaccin contre les papillomavirus, 3,2 Mds $), les antidiabétiques Januvia et Janumet (5,8 Mds $), le vaccin ProQuad (rubéole, oreillons, varicelle, rougeole) et Isentress (traitement du VIH) sont aussi des best-sellers.
• Budget R&D : 9,7 Mds $.
Acquisitions : en 2017, achat à AstraZeneca de 50 % des revenus de l’anticancéreux Lynparza pour 8,5 Mds $. En 2018, agrément similaire (5,8 Mds $) avec le japonais Eisai pour l’anticancéreux Lenvima. En 2019, acquisition de Peloton Therapeutics (cancer du rein) pour 1 Md $, et ArQule (cancer du sang) pour 2,7 Mds $.


Johnson & Johnson, New Brunswick, N°7 mondial.
Chiffre d’affaires 2018 : 40,7 Mds $ (secteur pharmaceutique).
• Portefeuille de traitements : Remicade (polyarthrite rhumatoïde, psoriasis…, 5,2 Mds $ en 2018) est concurrencé par des biosimilaires, de même que Zytiga (cancer de la prostate, 3,5 Mds $). Mais Stelara (psoriasis, rhumatisme psoriasique…, 5,2 Mds $) et Tremfya (psoriasis) renforcent l’immunologie, et Imbruvica et Darzalex (cancer du sang, 4,5 Mds $ à eux deux), l’oncologie. L’anticoagulant Xarelto rapporte 2,5 Mds $, de même que les traitements de l’hypertension pulmonaire Opsumit, Tracleer et Uptravi (issus de la biotech suisse Actelion, rachetée en 2017 pour 30 Mds $).
• Budget R&D : 10,8 Mds $.
Acquisitions : en 2019, rachat d’Auris Health (chirurgie robotique) pour 3,7 Mds $.

Siège social de Johnson & Johnson, quatrième groupe pharmaceutique américain.
Siège social de Johnson & Johnson, quatrième groupe pharmaceutique américain. DR

L’industrie pharmaceutique américaine en force dans le top 10 mondial

Bristol-Myers Squibb, New York, N°9 mondial.
• Chiffre d’affaires 2018 : 22,6 Mds $ + 15,2 Mds $ (Celgene).
• Portefeuille de traitements : début 2019, l’acquisition de Celgene, pour 74 Mds $, lui a procuré l’anticancéreux Revlimid, troisième traitement mondial en ventes (9,7 Mds $ en 2018). Il renforce l’oncologie de BMS, qui comprend Opdivo (6,7 Mds $), Sprycel (2,7 Mds $) et Yervoy (1,3 Md $). En cardiovasculaire, Eliquis (troubles du rythme cardiaque, phlébite, embolie pulmonaire) a rapporté 6,4 Mds $. Enfin, les ventes d’Orencia (arthrite rhumatoïde) ont atteint 2,7 Mds $.
• Budget R&D : 6,3 Mds $ + 5,6 Mds $ (Celgene).
Acquisitions : mis à part Celgene, BMS a acheté IFM Therapeutics (immuno-oncologie) en 2017, et vendu UPSA à Taisho Pharmaceutical en 2018 pour 1,8 Md $.


Eli Lilly, Indianapolis, N°10 mondial.
• Chiffre d’affaires 2018 : 24,6 Mds $.
Portefeuille de traitements : Humalog (insuline) et Trulicity (diabète) ont rapporté à eux deux 6,2 Mds $, et leurs ventes progressent, de même que celles d’Alimta (2,1 Mds $) et Verzenio en oncologie. Taltz (psoriasis), lancé en 2016, Olumiant (arthrite rhumatoïde) et le nouvel antimigraineux Emgality paraissent prometteurs. Mais Cialis (dysfonction érectile), Forteo (ostéoporose) et Strattera (déficit de l’attention) sont concurrencés par des génériques.
• Budget R&D : 5,5 Mds $.
Acquisitions : en 2018, rachat d’ARMO Biosciences (immuno-oncologie) pour 1,6 Md $. En 2019, acquisition de Loxo Oncology pour 8 Mds $.

Siège social d’Eli Lilly, sixième groupe pharmaceutique américain.
Siège social d’Eli Lilly, sixième groupe pharmaceutique américain. DR

*Sources: FiercePharma, The Balance, Clarivate Analytics, sites web des groupes.


The good concept store A découvrir dans le concept store