Ambassadrice de l’art de voyager à la française, la compagnie aérienne s’est donné pour mission de défendre et d’exporter son savoir-faire en multipliant les propositions. Son objectif : faire du voyage une expérience unique.

Voyager, ce n’est plus seulement aller d’un point A à un point B. Surtout quand on parle de voyage aérien. Air France l’a bien compris. En dehors du fait de devoir justifier son empreinte carbone – de même que le transporteur –, le passager souhaite savourer une expérience la plus complète possible.

Il achète un ailleurs qui doit commencer dès lors que la décision de partir est prise. Air France, qui s’est donné comme mission d’exporter et de défendre un certain art de vivre à la française, multiplie les propositions dans ce sens. Ont notamment été noués des partenariats avec des chefs, la plupart étoilés, qui se sont vu confier la conception des menus pour les classes La Première, Business ou Economy ; les salons dans les aéroports ont été pensés par de grands architectes ou designers ; des accessoires de voyage, au look subtilement mais incontestablement vintage, sont en vente sur une boutique en ligne… la compagnie prend son rôle d’ambassadeur très à cœur.

Air France Shopping : le e-commerce, un argument pour se distinguer ?
Air France Shopping : le e-commerce, un argument pour se distinguer ? DR

Il faut donner au passager d’autres raisons qu’affectives – dont l’attachement à un transporteur national – pour choisir Air France, Emirates ou British Airways. Il est devenu clair que, autant pour les passagers à haute contribution que pour les autres, autant pour les frequent flyers que pour les voyageurs ponctuels, il y a aujourd’hui bien plus de critères qui guident la décision que par le passé.

La concurrence a du bon. Le boom aérien et, aujourd’hui, les réticences écologiques de certains ont poussé les acteurs historiques à revoir leurs modèles et à mener encore plus loin leurs réflexions.

Régis Marcon (trois étoiles Michelin) accompagné de Frédéric Crépin, chef Servair, sur le vol AF010 d’Air France entre Paris et New York.
Régis Marcon (trois étoiles Michelin) accompagné de Frédéric Crépin, chef Servair, sur le vol AF010 d’Air France entre Paris et New York. DR

Suivez les (Air France Travel) guides !

Il y a trois ans, Air France a lancé ses guides de voyage numériques, les Air France Travel Guides. Un véritable défi conduit de main de fer par Maria Amaral, chef de produit Travel by Air France, qui a fait appel à deux agences de contenu spécialisées dans le lifestyle.

Ces guides couvrent aujourd’hui environ 110 destinations. Une collection riche qui n’a plus rien à envier à celles des éditeurs traditionnels de guides de voyage. Pari gagné : ce sont plus de 4 millions de visiteurs uniques qui, en 2019, ont pioché parmi un carnet de plus de 6 000 adresses remis régulièrement à jour : hôtels, restaurants, bars, boutiques ou bons plans.

Le Air France Travel Guide consacré à Tokyo. www.airfrance.fr/guide-voyage/tokyo
Le Air France Travel Guide consacré à Tokyo. www.airfrance.fr/guide-voyage/tokyo DR

Le but est clair : élargir son cœur de cible en touchant plus facilement les 25-34 ans. L’objectif est limpide : porter les ouvertures de lignes – par exemple, Faro, au Portugal, cet été – en apportant un vrai plus éditorial. L’intention est visible : offrir un regard différenciant sur le voyage. Tout en gardant ce goût affirmé pour les lieux ayant ce supplément d’âme qu’est toujours supposé apprécier le passager de la compagnie, qu’il s’agisse d’adresses à petits prix ou de grand luxe.

Là encore, Air France prend à cœur son rôle de faire savoir, le guide est intégralement bilingue – français et anglais –, et certaines destinations sont traduites dans six autres langues. Parce que voyager sur la compagnie, c’est, sans aucun doute, faire siennes toutes ses valeurs, y compris quand on parle d’art du voyage.

Les bonnes adresses à Tokyo

A l’occasion du lancement de la carte qu’elle a imaginée pour la Classe Business des vols long-courriers cet hiver, la chef Andrée Rosier, première femme Meilleur Ouvrier de France, installée à Biarritz, a livré ses adresses et quartiers préférés à Tokyo, où elle a également ouvert un restaurant en 2013.

• Marché aux poissons de Toyosu. 6-6-1 Toyosu, Koto.

• Quartier Ueno.

Momenya. Une izakaya encore dans son jus qui sert une cuisine inspirante et inspirée des traditions culinaires de tout l’Archipel. 1-6-16 Takadanobaba, Union Building B1F, Shinjuku. Tél. +81 3 3232 1221.

Muji Hotel. L’art de vivre at home 100 % Muji by Muji. 6F, 3-3-5, Ginza, Chuo-ku www.muji.com/flagship/ginza

• Et, bien sûr, Les RosiersBistrot de l’Oie. 3-1-1 Kyobashi, 1F Tokyo Square Garden Chuo. Tél. +81 3 5542 1805. www.lesrosiers-bistrot.com


The good concept store A découvrir dans le concept store