© JAN VERLINDE

Bruxelles : dans l’antre des architectes, des demeures d’exception

Nombre d’architectes ont fait de leur propre maison une démonstration de leur savoir-faire. A Bruxelles, l’universitaire Linsy Raaffels a listé 252 de ces habitations remarquables. Un inventaire passionnant qui invite à un périple inspirant à travers la capitale.

Il aura fallu plus d’un an de travail pour que Linsy Raaffels dresse une liste des maisons de Bruxelles dessinées par des architectes pour eux-mêmes et leur famille. La chercheuse a pris le parti de se concentrer sur les bâtiments construits exclusivement entre la fin du XVIIIe siècle et 1970. « Le terme “architecte” n’a été à proprement parler reconnu qu’après 1750. Les uns ont alors commencé à se distinguer des autres, et c’est pour cela que cette période est si intéressante », précise-t-elle. Si elle a également décidé de s’arrêter au début des seventies, c’est parce qu’elle ne désirait pas inclure à son recensement des réalisations trop contemporaines.

Incroyable variété de styles

Alors doctorante à la Vrije Universiteit Brussel (VUB), Linsy Raaffels a identifié 252 habitations, mais il en existe naturellement bien d’autres. « Le compteur continue de tourner, et il n’est pas près de s’arrêter. J’enregistre dans ma base de données chacun des bâtiments que je trouve, explique-t-elle. Ces constructions sont souvent hors du commun, parce qu’elles constituent en quelque sorte la vitrine de l’architecte. Elles témoignent de ce qu’il peut réaliser quand il n’est pas soumis aux exigences de ses clients. »

Lorsque Linsy Raaffels a pris contact avec les propriétaires actuels des lieux, certains se sont montrés très surpris, ignorant qu’ils habitaient une maison d’architecte.
Lorsque Linsy Raaffels a pris contact avec les propriétaires actuels des lieux, certains se sont montrés très surpris, ignorant qu’ils habitaient une maison d’architecte. © JAN VERLINDE

En outre, ces logements illustrent la considérable variété de styles qui existe dans la capitale. « C’est surtout entre 1890 et 1940 que plusieurs tendances se sont côtoyées, de l’éclectisme au néoclassicisme, en passant par l’Art nouveau et l’Art déco, pour en arriver au modernisme. Tout cela s’est développé en parallèle des courants artistiques qui ont fleuri à l’époque, et que les créateurs ont abondamment intégrés à leurs bâtiments. »

Notre zoom sur quatre ­pépites à découvrir au gré d’une étonnante balade architecturale au cœur de Bruxelles est à découvrir dans notre hors-série 100 % Belgique, actuellement en kiosque.


The good concept store A découvrir dans le concept store