A l’heure où le home made est décidément tendance, il prend tout son sens avec Manuel Ritz. Un label qui le conjugue sous toutes les coutures…

Le chic des Italiens n’est pas une légende et on le remarque partout cette saison, dans les rues de Milan, de Rome ou de Florence. A la différence d’autres urbains, les nouvelles générations de ragazzi délaissent le sportwear et réhabilitent le costume-cravate. Et ils le font en plébiscitant des enseignes ancrées dans la culture patrimoniale, comme Manuel Ritz.

Depuis une dizaine d’années, cette maison incarne ce qu’on appelle aujourd’hui le luxe accessible. Elle doit tout – son vestiaire, sa réussite et sa notoriété – au savoir-faire de la Manifattura Paoloni. Installé dans le berceau de l’industrie textile italienne – la région des Marches –, ce fabricant de tissus est connu et réputé autant pour ses tissages classiques que pour son approche technologique des nouveaux matériaux.

Ici, le fil ne perd jamais son statut de matière première et la fabrication procède elle aussi de la plus grande exigence. Tout est fait pour que la qualité des laines soit maximale, que les tissus ne se chiffonnent pas ou ne boulochent pas. Idem pour la confection. On ne voit jamais une couture, une fermeture ou une boutonnière se défaire.

Pour ses collections, Manuel Ritz dispose d’un catalogue très créatif de tissus, dont certains sont exclusifs.
Pour ses collections, Manuel Ritz dispose d’un catalogue très créatif de tissus, dont certains sont exclusifs. leonardo-rinaldesi

Aucun sous-traitant

C’est en 2005 que Paoloni décide de racheter cette marque née dans les années 70, en mal de croissance malgré un incontestable succès d’estime. Les équipes la retravaillent, lui donnent style et allant, raccourcissent son nom et la relance trois ans plus tard, avec un positionnement résolument contemporain.

A l’époque, à la différence de nombre de ses challengers européens, Manuel Ritz est déjà 100 % home made. Aujourd’hui, le made in Italy comme le made in France ont le vent en poupe et l’oreille des consommateurs, mais il y a une décennie, c’était presque avant-gardiste…

Chez Manuel Ritz, donc, rien n’est sous-traité. Chaque vêtement est dessiné, coupé dans les ateliers de la manufacture, dans la région des Marches. Le label dispose d’un catalogue très créatif de tissus, dont certains sont exclusifs, à l’instar de la laine bouclée ou du satin wash régulièrement utilisés pour les blousons et les costumes.

Pour cet hiver, Luca Palmieri, le directeur artistique, a travaillé deux allures. L’une, Mountain, plutôt décontractée, cible les week-ends à Cortina d’Ampezzo, tandis que l’autre, Royal Funk, est conçue pour les conseils d’administration.

La manufacture Manuel Ritz, dans la région des Marches.
La manufacture Manuel Ritz, dans la région des Marches. leonardo-rinaldesi

Côté style, pour renouveler la ligne du pantalon et la moderniser, il joue chaque fois sur un baggy revisité et seyant. Pour l’outwear, le brun devient le nouveau noir. Le velours est en vedette, ainsi que l’alpaga, la laine et le cachemire, qui créent, par leur tricotage, des effets visuels raffinés par leur discrétion. On notera que ce vestiaire se complète de parkas et de bombers très eighties.

Pour le bureau, la marque cligne des yeux du côté du tailoring anglais, avec deux motifs très British, le tartan et le pied-de-poule, qui sont dessinés en différents formats dans un tissu exclusif appelé Royal Camouflage. Et dans une déclinaison élégante de tons beige et safran. Autre matière en vedette, un jersey Stretch très souple qui facilite les mouvements sans se déformer.

Manuel Ritz, diversification en cours

Longtemps voué aux boutiques multimarques en Italie, qui restent son cœur de distribution, Manuel Ritz s’est offert, en 2015, sa première boutique. A Milan, naturellement. En 2018, à l’occasion de ses 10 ans, la signature a été retravaillée. Elle a pris de l’ampleur en devenant un véritable logo en forme d’astérisque bleu, jaune, rouge et vert, qui se porte tel un insigne sur les cols des vestes.

Une année 2018 par ailleurs marquée par l’internationalisation sur les marchés européens, asiatiques et russe à travers un réseau de boutiques multimarques. En France, l’enseigne est présente dans environ 80 boutiques.

Pour ses collections, Manuel Ritz dispose d’un catalogue très créatif de tissus, dont certains sont exclusifs.
Pour ses collections, Manuel Ritz dispose d’un catalogue très créatif de tissus, dont certains sont exclusifs. DR

Quant à cette année 2019, elle a été celle de la diversification, avec le lancement d’une ligne féminine. Une collection qui reprend les codes New Classic de la maison et qui détourne le costume au féminin. La veste est particulièrement travaillée en regular comme en oversize, pour le jour et le soir.

Enfin, la marque investit un territoire en pleine explosion, celui de l’enfant, dont il a confié la licence à Follie’s Group. Manuel Ritz fait preuve d’une sacrée vitalité !

www.manuelritz.com


Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store