Tout en respectant la tradition, Benoît Gouez, chef de cave de la maison de champagne Moët & Chandon depuis 2005, s’emploie à donner de nouveaux visages aux vins de Champagne. Avec un seul credo : simplifier encore et toujours.

The Good Life : Le champagne rosé est de plus en plus apprécié. Est-ce un phénomène qui vous surprend ?
Benoît Gouez : Pas du tout. Si le succès du rosé a été une surprise pour d’autres maisons, il n’en a pas été une pour nous. Il compte pour 20 % de notre production. Nous en proposons quatre dans notre gamme : le Rosé Impérial, qui est un peu le prolongement naturel de notre Brut Impérial, le rosé millésimé (les Grand Vintage Rosé 2009 et 2012), l’Ice Impérial Rosé et, enfin, le Réserve Rosé, qui est un demi-sec. Cette dernière offre rencontre un vif succès aux Etats-Unis et au Nigéria, mais n’est pas commercialisée sur le marché français.

Benoît Gouez, chef de cave de la maison de champagne Moët & Chandon.
Benoît Gouez, chef de cave de la maison de champagne Moët & Chandon. Moët & Chandon

Qui est Benoît Gouez ?

A près de 50 ans, c’est un homme tranquille et serein. Pourtant, être chef de cave de la première maison de champagne, en volume, est un défi permanent.

Entré en 1999 chez Moët & Chandon après des études à l’Ecole supérieure agronomique de Montpellier et des vinifications à travers le monde, il en devient le chef de cave en 2005.

Pour élaborer les cuvées, il goûte, avec ses équipes, près de 800 vins après chaque vendange. Ouvert d’esprit, il n’hésite pas à casser les codes du champagne, comme cela a été le cas lors du lancement de l’Ice Impérial en 2011 ou encore avec le MCIII, la cuvée prestige de la maison.

TGL : Comment expliquez-vous le succès de l’Ice Impérial ?
B. G. : Nous sommes partis d’un constat : le champagne était principalement consommé en fin d’année. Il fallait absolument créer un autre instant propice, plus léger. Comme le sont les vacances, en été. C’était important. Je crois que nous avons réellement innové avec ce nouveau champagne plus sucré et plus accessible, moins conventionnel. Après deux années pour le créer, nous nous sommes lancés.

Propriété de Moët & Chandon depuis 1801, le château de Saran a été rénové.
Propriété de Moët & Chandon depuis 1801, le château de Saran a été rénové. DR

TGL : Quelles étaient les contraintes ?
B. G. : Il nous fallait élaborer un champagne qui allie la sucrosité et l’acidité. Après plusieurs essais, nous sommes arrivés à la conclusion que c’étaient les glaçons qui pouvaient jouer ce rôle de modérateur. En effet, ils diluent l’ensemble et apportent l’équilibre nécessaire. C’est donc important de consommer l’Ice Impérial dans un grand verre à cocktail avec trois glaçons. Et pas autrement. On peut ajouter une rondelle de citron qui accentuera l’effet fraîcheur.

Château de Saran

Château de Sarran

Propriété de Moët & Chandon depuis 1801, dominant le village de Chouilly et la fameuse côte des Blancs où le cépage chardonnay s’épanouit, le château de Saran vient de rouvrir ses portes après plusieurs années de rénovation.

Ce lieu emblématique de cette célèbre maison de champagne accueille à nouveau ses « amis et clients du monde entier » dans un décor entièrement repensé par l’architecte d’intérieur Yves de Marseille et le paysagiste Peter Wirtz.

Avant de découvrir à l’intérieur de la bâtisse le grand salon familial, la salle de dégustation et les 11 chambres (toutes différentes), les hôtes privilégiés emprunteront une allée qui serpente à travers un jardin à l’anglaise.

Ils apercevront le vendangeoir transformé en lieu de réception, avec ses deux salles à manger ouvertes sur le château, un bar et un fumoir très British à l’étage, pourvu de fauteuils en cuir et d’une cheminée. Le château est entré dans le XXIe siècle avec l’effervescence qui lui convient !

Retrouvez la suite de l’interview de Benoît Gouez dans le N°41 de The Good Life, actuellement en kiosque.


The good concept store A découvrir dans le concept store