DR

San Francisco : Spinciti, un nouveau venu sur le marché de l’e-bike

Les vélos électriques sont de plus en plus nombreux sur nos routes et nos garages. Et les fabricants se multiplient eux aussi. L’un des derniers en date, Spinciti, vient de lancer avec succès une campagne de crowdfunding.

Simple et efficace. Deux entrepreneurs mexicains, passionnés de fitness et de mobilité, viennent de lancer Spinciti, à San Francisco. Une nouvelle marque de vélos électriques, dont la production débutera après sa campagne de crowdfunding. Une opération qui connaît un grand succès, avec plus de 150 000 euros récoltés, sur les 45 000 demandés initialement.

Le vélo est équipé d’une batterie LG détachable, d’un système 6, 7 ou 8 vitesses Shimano et de freins hydrauliques Tektro. Le cadre made in China, est assemblé par Spinciti en Californie.

The Amsterdam, Spinciti.
The Amsterdam, Spinciti. DR

Côté autonomie, The Amsterdam (le nom du modèle), peut parcourir jusqu’à 80 kilomètres. Tout dépend du mode de conduite sélectionné parmi les cinq proposés : de la plus faible à la plus forte utilisation de la batterie.

La vitesse maximale dépend de la configuration choisie à la commande. En effet, cet e-bike est proposé, au choix, avec un moteur 250W, 350W ou 500W. Cela lui permet d’accélérer jusqu’à, respectivement, 32, 40 et 45 km/h. La version 250W ne propose pas d’accélérateur, le vélo est donc simplement à assistance électrique.

Avec les deux autres moteurs, les pédales sont également très importantes. Elles permettent de gérer la puissance de l’assistance. Plus le pilote appuie fort, plus l’aide est importante, pour gérer, avec plus d’aisance, les collines de San Francisco.

The Amsterdam, Spinciti.
The Amsterdam, Spinciti. DR

Batterie camouflée

C’est aussi ce qui a plus aux backers de Spinciti. The Amsterdam est un vélo, pas un petit scooter, ni une mobylette. L’application créée par la jeune entreprise permet de connecter son vélo à son smartphone et à toutes les applications de fitness. De l’électrique oui, de la sueur aussi.

Surtout, et c’est le problème pour beaucoup d’utilisateurs de vélos électriques, lorsque la batterie est à plat, la machine est très, très compliquée à manœuvrer. Spinciti a, encore une fois, misé sur le pédalier, qui permet de piloter son Amsterdam sans batterie, presque comme un vélo classique.

Côté poids aussi, la jeune entreprise californienne a fait fort avec un vélo qui pèse entre 21 et 23 kilogrammes, avec batteries. C’est dans la moyenne basse du marché. Enfin, dernier argument en sa faveur : la batterie est camouflée dans le cadre.

Tant de caractéristiques qui pourraient coller à la fiche technique d’un e-bike premium. Pourtant, et c’est « la » raison principale de l’engouement autour de Spinciti, il est proposé entre 1600 € pour le 250W et 2400 € pour le 500W.

The Amsterdam, Spinciti.
The Amsterdam, Spinciti. DR

Le temps de la campagne, il est même possible d’en commander un pour 907 € (200W), 1089 € (350W) et 1543 € (500W). Disponible en noir, rouge, gris, bleus marine et ciel, et rose, et en deux types de cadres (haut et bas) la livraison est prévue pour mars prochain.

www.spinciti.com


The good concept store A découvrir dans le concept store