DR
The Good High-Tech

Phonocut, ou comment presser soi-même ses vinyles à la maison

The Good Life aime beaucoup laisser trainer ses yeux sur les plateformes de financement participatif pour dénicher les futurs gadgets tendance. Et, ces derniers jours, il y en a un qui fait beaucoup parler de lui : Phonocut, la presse à vinyles de monsieur tout le monde !

Aujourd’hui, grâce aux applis de streaming légal, créer sa propre playlist se fait en quelques secondes. Mais l’objet a disparu, exit les cassettes et CD gravés, place à la sélection « Relax » que l’on écoute sur son enceinte connectée. Paradoxalement, le développement de ces mixtapes dématérialisées coïncide avec le retour en force du vinyle. Et Phonocut l’a bien compris.

La jeune entreprise autrichienne vient de lancer son projet sur la plateforme Kickstarter où elle a, en 3 jours d’existence au moment où l’on écrit ses lignes, déjà récolté 329 152 € de 259 contributeurs. Un buzz dément, qui s’explique par une phrase : presser soi-même ses vinyles.

Le Phonocut s’est lancé sur Kickstarter le 16 octobre. Depuis, il a déjà dépassé son objectif de 199 999 €.
Le Phonocut s’est lancé sur Kickstarter le 16 octobre. Depuis, il a déjà dépassé son objectif de 199 999 €. DR

Derrière Phonocut, le nom de l’entreprise et de son produit, cinq acteurs majeurs. Flo Kaufmann, un inventeur suisse, les designers industriels de Creaholic, Doc le fondateur d’Impossible Project qui a sauvé le film Polaroid, KamranV technologue de la musique et David Bohnett, entrepreneur.

Animated GIF

Comment ça marche ?

Ce qui attire les contributeurs, c’est surtout la simplicité (apparente en tout cas) d’utilisation du Phonocut. La start-up promet la gravure d’un vinyle en trois étapes : placer le vinyle vierge, connecter son appareil qui diffuse la musique, appuyer sur start. Et voilà !

Une prise mini jack – le wireless est encore en développement – un smartphone, et le diamant peut graver jusqu’à 100 tracks, avant de se changer aussi simplement qu’une cartouche d’encre dans une imprimante. Chaque vinyle vierge de 10 ou 7 pouces, que Phonocut va produire elle-même pour 10 $ l’unité, peut enregistrer 10 à 15 minutes sur chaque face. Chaque enregistrement est lu en stéréo.

Animated GIF

Le Phonocut sera disponible fin 2020

Autre argument pour garantir sa fiabilité, Phonocut a fait le tour des studios et des radios de Los Angeles avec sa presse. Ainsi, elle a pu la mettre à l’épreuve des ingénieurs du son locaux. Sur son site internet, la jeune entreprise relaie les expériences d’Alex Lilly et des équipes de KCRW Radio, qui valident l’engin. Ensuite, elle a également passé avec brio l’épreuve du panel de journalistes, réunis en nombre le 14 octobre dernier à Making Vinyl à Hollywood.

La machine a passé le test des studios angelinos.
La machine a passé le test des studios angelinos. DR

Pour le reste, Phonocut assure pouvoir assurer toutes les livraisons. Peu importe le nombre de ses contributeurs. Les premiers colis devraient partir en décembre 2020. D’ici là, il est toujours possible, jusqu’à la mi-novembre, de commander sa presse en avant-première sur Kickstarter.

Une cable mini-jack suffit à partager sa musique au Phonocut pour la graver sur un vinyle.
Une cable mini-jack suffit à partager sa musique au Phonocut pour la graver sur un vinyle. DR

Après plusieurs lots écoulés à 999 €, 1 099 €, 1 199 € et 1 299 €, il faudra désormais débourser 1399 € minimum pour s’offrir un Phonocut ainsi que 5 vinyles vierges. Le prix de vente, une fois l’opération terminée, sera de 1 999 €. Le prix à payer afin de pouvoir graver les Stooges et Michel Sardou sur la même galette.

La campagne Kickstarter s’achèvera mi-novembre. Ensuite, il faudra débourser près de 2000 € pour s’offrir la presse à vinyles.
La campagne Kickstarter s’achèvera mi-novembre. Ensuite, il faudra débourser près de 2000 € pour s’offrir la presse à vinyles. DR

La campagne / Le site web


The Good Spots Destination Autriche

The good concept store A découvrir dans le concept store