Qu’elles soient régulières ou low cost, les compagnies aériennes misent toutes sur une ligne pour asseoir notoriété et rentabilité : Paris – New York.

Air France : Paris CDG ou Paris Orly New York-JFK

Air France.
Air France. DR

Quand la ligne commerciale entre Paris et New York-La Guardia est inaugurée, le 1er juillet 1946, elle est baptisée « Ligne du Ruban Etoilé ». Immédiatement, les dirigeants de l’époque misent gros sur cette liaison. Avec deux vols hebdomadaires, puis, dès 1954, un vol quotidien, pendant plus de dix ans, les Constellation règnent sur l’Atlantique. Véritable enjeu tant économique que diplomatique, cette ligne devient l’étendard d’Air France. Tous les vendredis soir, à partir de 1953, un Super Constell décolle d’Orly en configuration luxe avec compartiments couchettes, salons, bar…

En 1960, quand le premier jet français s’envole (un Boeing 707), c’est à destination de NYC-Idlewild (rebaptisé John-Fitzgerald-Kennedy en 1963), il s’appelle très sobrement Château de Versailles. En 1977, ce sera le Concorde… Aujourd’hui, New York est l’escale nord-américaine la plus desservie par Air France avec cinq vols quotidiens, quatre au départ de Paris-CDG et un depuis Paris-Orly, tous à destination de JFK ; plus deux vols assurés en partage de code par son partenaire Skyteam Delta Airlines.

Etre opérateur historique donne quelques obligations. C’est sur cette ligne que le super‑Jumbo A380, est lancé, que la nouvelle cabine est inaugurée, en 2014, à bord du Boeing 777, qu’est instauré le service à la place, une prestation digne d’une table étoilée, à bord des cabines business. Etre perçu comme leader suscite également plus d’attentes de la part du voyageur ; c’est bien là tout l’enjeu d’Air France : rester incontournable tout en étant compétitive. C.M

A partir de 329,36 € en classe éco, 1 372,36 € en Premium et 2 906,92 € en Business Class. www.airfrance.fr


United Airlines : Paris-CDG New York-Newark

United Airlines.
United Airlines. DR

Créée en 1926, United Airlines est devenue la plus grande compagnie aérienne du monde, après la fusion en 2010 avec ­Continental Airlines. Depuis une dizaine d’années, les chantiers de modernisation se succèdent. Commercialisation d’une nouvelle offre premium, développement de sa classe Business Polaris, changement de livrée de la flotte, United Airlines se donne les moyens de ses ambitions. La compagnie américaine dessert la France depuis plus de trente ans et elle propose aujourd’hui des vols quotidiens entre Paris et New York. Il s’agit d’un marché qu’elle entend consolider et développer.

Un 787-10 Dreamliner flambant neuf

C’est d’ailleurs sur la liaison régulière entre ­Paris-CDG et son hub de New York-Newark qu’opère désormais un Boeing ­787-10 Dreamliner flambant neuf. Avec 44 sièges United Polaris, 21 sièges United Premium Plus, 54 sièges Economy Plus et 199 sièges Economy standard, il s’agit de l’avion le plus moderne de sa flotte : éclairage imitant le lever et le coucher du soleil pour s’adapter en douceur aux changements de fuseaux horaires, système de ­divertissement aux fonctionnalités optimisées.

En catégorie Premium Plus, les passagers bénéficient d’équipements haut de gamme imaginés pour la Business Class, Polaris : un siège large offrant plus d’aisance, pourvu de rangements supplémentaires, d’une prise d’alimentation et d’un port USB, constitue une option véritablement intéressante. Les passagers voyageant en Business Polaris pourront, quant à eux, bénéficier des services du tout nouveau lounge de l’aéroport international de Newark-Liberty. I.C.

A partir de 299,98 € en classe éco, 1 345,98 € en Premium Economy et 2 298,54 € en Business Class. www.united.com


La Compagnie : Paris-CDG New York-Newark

3 questions à Jean-Charles Perino Cofondateur de La Compagnie.

Elle n’est pas très vieille, cette « Compagnie » lancée en 2013, mais elle a tout d’une grande. Son concept de faire voler des avions « full business » entre la France et New York fait un tabac. Son cofondateur, directeur des ventes et du marketing, brosse son présent et son futur.

Jean-Charles Perino Cofondateur de La Compagnie.
Jean-Charles Perino Cofondateur de La Compagnie. DR

The Good Life : Vous avez lancé cette compagnie en annonçant que vous seriez de 30 à 50 % moins cher que les autres, est-ce toujours le cas ?
Jean-Charles Perino : Oui, nos vols pour New York en business débutent à 1 200 € l’aller-retour, avec une moyenne à 2 000 €, quand les autres compagnies tournent plutôt autour de 4 000 €. Aujourd’hui, les Américains représentent 80 % du trafic, avec un tiers de passagers loisir et deux tiers de corporate.

TGL : 2019 a été riche en nouveautés, avec l’arrivée de l’A321 Neo entre Orly et Newark et le lancement d’une rotation au départ de Nice. Comment sont-elles reçues ?
J.-C. P : Nous avons été la première compagnie française à opérer avec ce nouvel Airbus qui est un avion fait pour nous. C’est un long-courrier idéal sur des distances moyennes. Les passagers adorent sa pressurisation optimale et le lit parfaitement plat. Quant à Nice, ce fut un pari, mais un bon choix : la Côte d’Azur est un must sur le marché américain. Désormais 60 % de nos ventes se font outre-Atlantique.

Des nouveautés à prévoir

TGL : Comptez-vous en commander d’autres pour harmoniser votre flotte et lancer de nouvelles lignes ?
J.-C. P. : Un second A321 Neo nous sera livré en septembre ; pour le reste, il est un peu prématuré d’en parler. Nous souhaitons maintenir une croissance maîtrisée et raisonnée. Pour l’instant nous avons préféré augmenter l’offre de divertissement, mettre en place un service de repas plus sophistiqué et proposer l’Internet gratuit, l’attente du client était là. Nous avons été étonnés : dès le premier vol, 85 % des passagers étaient connectés. Et la qualité de ce wi‑fi embarqué est surprenante. Nous travaillons également à réinventer le duty free du XXIe siècle avec un market place et des ventes privées. G.B.

A partir de 1 200 €. www.lacompagnie.com


The good concept store A découvrir dans le concept store