Laurent Gueneau

Architecture, design et mode : 5 expos à ne pas rater de Londres à Berlin

De Londres à Berlin, en passant par Angoulême, Bordeaux et Metz, l’opéra, la bande dessinée ou les arts déco s’exposent en toute créativité.

Artistes en scène, Metz. En intégrant une dimension de plus en plus spectaculaire, l’art contemporain est devenu, en l’espace d’un siècle, le meilleur allié de l’opéra. L’exposition revient sur la rencontre entre les arts visuels et lyriques, et montre comment ces deux genres se nourrissent mutuellement. S’appuyant sur une scénographie labyrinthique, le parcours ressuscite magnifiquement les expériences scéniques les plus avant‑gardistes – Les Contes d’Hoffmann, de Jacques Offenbach et Laszlo Moholy‑Nagy, Einstein on the Beach, de Philip Glass et Bob Wilson, To Be Sung, de Pascal Dusapin et James Turrell… Présentant des maquettes, des éléments de scénographie et d’imposantes installations, l’accrochage révèle aussi comment David Hockney, Cy Twombly ou encore Dominique Gonzalez‑Foerster ont repensé la question du rideau de scène. Opéra Monde. La Quête d’un art total, Centre Pompidou‑Metz, jusqu’au 27 janvier. www.centrepompidou-metz.fr

La Flûte enchantée, dessin pour les murs du temple, Oskar Kokoschka, 1954‑1955.
La Flûte enchantée, dessin pour les murs du temple, Oskar Kokoschka, 1954‑1955. Fondation Oskar Kokoschka / Adagp

Des bulles dans la mode, Angoulême. C’est une petite poupée de papier avec sa garde‑robe complète. Elle a été conçue par Yves Saint Laurent à l’âge de 17 ans, avant qu’il n’entame sa carrière de grand couturier. Cet objet délicat figure dans une exposition consacrée aux relations entre les créateurs de mode et le monde de la bande dessinée. On y trouve Bécassine relookée par les stylistes Sonia Rykiel, Corinne Cobson et Nathalie Garçon, le costume de Catwoman réinterprété par Thierry Mugler, mais aussi des planches de BD érotiques et fétichistes, dans lesquelles Guido Crepax, Roberto Baldazzini et John Willie déploient leurs fantasmes de cuir, de dentelle et de talons aiguilles. Ajoutez à cela quelques bijoux créés d’après les dessins d’auteurs de bandes dessinées et vous obtenez l’une des expos les plus sympathiques de la rentrée. Mode et bande dessinée, musée de la Bande dessinée, jusqu’au 5 janvier. www.citebd.org

Poupées à habiller, planche 4, Imagerie Pellerin, Epinal, 1912.
Poupées à habiller, planche 4, Imagerie Pellerin, Epinal, 1912. Epinal

La saga Memphis, Bordeaux. Ils se nomment Ettore Sottsass, Javier Mariscal, Marco Zanuso Jr., Andrea Branzi, Martine Bedin, Nathalie du Pasquier et ont tous participé à l’aventure de Memphis, cette nouvelle voix du design qui rompt, dans les années 80, avec les codes austères du Bauhaus. En réintroduisant de la couleur, des formes pop, des mélanges de styles et ce brin d’humour, Memphis déstabilise les académiques. La bibliothèque Carlton d’Ettore Sottsass, la lampe Super de Martine Bedin, la chaise First de Michele De Lucchi font date et deviennent des icônes du design. Elles continuent aujourd’hui de se vendre. L’exposition revient sur ces années phares en réunissant plus de 160 pièces majeures, conçues entre 1981 et 1988, année où le groupe des frondeurs de Memphis se dissout. Memphis Plastic Field, musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux, jusqu’au 5 janvier. www.madd-bordeaux.fr

Clesitera, vase en verre, Ettore Sottsass, 1986.
Clesitera, vase en verre, Ettore Sottsass, 1986. collection memphis milano

Un monde alimentaire meilleur, Londres. A quoi ressemblera ce que nous conservons dans notre réfrigérateur dans trente ans ? Existera‑t‑il des modes de nutrition alternatifs à ceux que nous connaissons aujourd’hui ? Serons‑nous parvenus à réduire les circuits alimentaires ? Autant de questions que soulève une exposition du V&A qui examine les manières nouvelles de produire, de distribuer et de consommer les aliments. Plus de 70 projets sont présentés, qui intègrent des collaborations d’artistes et de designers avec des chefs, des agriculteurs, des scientifiques et même des collectivités locales. Food: Bigger than the Plate, Victoria and Albert Museum, jusqu’au 20 octobre. www.vam.ac.uk

The Sausage of the Future, Carolien Niebling, 2017.
The Sausage of the Future, Carolien Niebling, 2017. Noortje Knulst

Cultiver son jardin, Berlin. Le jardin est‑il le dernier Eden d’un monde chahuté par les bouleversements climatiques et les pollutions environnementales ? Ou bien est‑il lui aussi un espace géopolitique, soumis aux frictions et aux menaces ? Tandis que la Brésilienne Maria Thereza Alves crée des plantations en plein Berlin à partir de graines prélevées dans les anciennes colonies d’Europe, la Palestinienne Jumana Manna présente un film sur la Réserve mondiale de semences du Svalbard, qui conserve les graines de toutes les cultures vivrières de la planète. Garden of Earthly
Delights, Gropius Bau, jusqu’au 1er décembre. www.gropiusbau.de

After Hieronymus Bosch, “Garden of Earthly Delights”, 1535–1550
After Hieronymus Bosch, “Garden of Earthly Delights”, 1535–1550 Gropius Bau

The good concept store A découvrir dans le concept store