Seiko est le plus grand groupe horloger du monde en termes de volume. Tout simplement ! C’est aussi une marque, réputée chez nous pour ses « petits modèles » à quartz. Beaucoup moins connue, Grand Seiko fabrique, pour sa part, des produits horlogers de haute manufacture.

En France, on connaît Seiko et puis… c’est presque tout. Pourtant, ce géant horloger japonais réunit cinq autres marques : Seiko donc, mais aussi Grand Seiko, Pulsar, Lorus ou encore Credor, qui fabrique des montres de prestige à complications coûtant plus de 300 000 euros. Mais rien n’y fait, le groupe pâtit d’une indéfectible image de fabricant de montres à quartz. Il faut dire que l’enseigne a toujours été sensible aux dernières avancées technologiques. Intégrant inlassablement les innovations les plus avant-gardistes à ses produits horlogers, elle fait figure de pionnière.

En parallèle, la marque continue de proposer des modèles mécaniques tout à fait classiques. En ce sens, elle est une parfaite représentante de l’esprit nippon, heureux mariage de tradition et de modernité. Au tout début des années 70, par exemple, Seiko invente la première montre à quartz ainsi que le premier modèle à cristaux liquides du monde. Excusez du peu ! Par la suite, la firme développe l’intéressant mouvement Kinetic, qui marie les avantages du quartz et du mécanique. Enfin, en 2012, la firme lance une technologie quartz GPS solaire à l’extrême précision.

Grand Seiko Elégance Calibre 9S63, 7 400 €.
Grand Seiko Elégance Calibre 9S63, 7 400 €. DR

Seiko en dates

• 1881 : Kintaro Hattori ouvre un atelier de réparation d’horloges à Tokyo, il a 22 ans.
• 1892 : naissance de la manufacture horlogère Seikosha (« maison du succès »).
• 1895 : première montre fabriquée.
• 1913 : première montre-bracelet, la Laurel.
• 1969 : présentation de l’Astron, première montre à quartz du monde.
• 1973 : première montre à cristaux liquides du monde.
• 2005 : lancement du mécanisme Kinetic, capable de produire sa propre électricité.
• 2012 : première montre solaire analogique du monde.

Marque créée en 2017

Le plus triste, c’est que l’image (un peu) en demi-teinte de Seiko est franchement imméritée. Il s’agit d’une vraie manufacture, qui produit en interne l’ensemble de ses pièces, spiraux compris, depuis des lustres. En outre, elle fournit composants et mouvements à de nombreuses marques. Et ce n’est pas tout : le groupe fabrique, depuis 1960, des montres horlogères sous l’appellation Grand Seiko. En 2017, le label devient une marque à part entière, avec pour mission la diffusion de produits de haute horlogerie. Ses collections, souvent inspirées de garde-temps historiques revisités, utilisent des matériaux nobles, comme le titane, la céramique, l’or ou le platine. La maison développe aussi le mouvement Spring Drive, un calibre à remontage manuel offrant la précision du quartz. Enfin, Grand Seiko se démarque par ses finitions de très haute volée.

View this post on Instagram

The Grand Seiko Style was defined in 1967 with the 44GS. In 1967 with the 44GS, the design language, the Grand Seiko Style, was defined. At its heart is an aesthetic which is expressed in every aspect of the exterior design. It is based on the Japanese fascination of the interplay of light and shadow and creates the ‘sparkle of quality’ that is an essential part of the Grand Seiko signature. Still today, every watch incorporates this language. SBGJ201 is a re-interpretation of the 44GS and is faithful to the original design, updated with the latest caliber and a new curved ridgeline on the case side. Ref. SBGJ201 #グランドセイコー #grandseiko #gs #sbgj201 #hibeat #hibeat36000 #automatic #gmt #9s86 #watch #腕時計 #craftsmanship #madeinjapan #heritagecollection

A post shared by Grand Seiko (@grandseikoofficial) on

Grand Seiko en dates

• 1960 : naissance de l’appellation, destinée aux modèles de prestige de Seiko.
• 2017 : Grand Seiko prend son indépendance et devient l’enseigne horlogère du groupe Seiko.
• 2019 : ouverture d’une boutique exclusive à Paris, place Vendôme.

Au salon ­Baselworld 2019, la toute jeune marque a présenté la collection Elégance, qui compte quatre références. ­Composées d’un boîtier aux lignes hyperclassiques qui accueille l’inédit calibre 9S63, elles se parent d’une finition raffinée, fruit du ­savoir-faire artisanal nippon. Les cadrans reçoivent une laque urushi, appliquée selon la technique séculaire du maki-e par le maître artisan laqueur Isshu Tamura. Celui-ci s’occupe en personne de l’application des différentes couches qui procurent, in fine, un saisissant effet 3D. Boîtiers et lunettes sont pour leur part polis selon le procédé zaratsu, destiné à sublimer la beauté des surfaces courbes. Seiko cherche à attirer l’attention sur sa nouvelle enseigne. Tâche ardue ! Cette concurrente des manufactures suisses pratique des tarifs qui la placent face à des acteurs aussi puissants qu’Omega, Breitling ou encore Zenith.

Positionnements prix 

• Seiko : gamme pléthorique à mouvements quartz ou mécaniques, de 200 € à 5 500 €.
• Grand Seiko : montres horlogères à mouvements quartz ou mécaniques, de 4 000 € à 70 000 €.

Pour se faire connaître, Grand Seiko peut s’appuyer sur son premier point de vente en propre en France. Les modèles de la marque étaient jusque-là vendus dans des corners, au sein des cinq boutiques Seiko, à Paris, Lyon, Lille, Bordeaux et Aix-en-Provence. L’ouverture se fera place Vendôme, à l’été prochain. Le choix géographique n’est pas innocent. Cet élégant ensemble du XVIIIe siècle est surnommé « place des horlogers » depuis qu’elle a été ­colonisée par les manufactures suisses. Grand Seiko s’y installe avec la ferme intention d’être considérée comme leur égale. Par ricochet, l’arrivée de cette marque premium pourrait permettre à Seiko, au patronyme si proche, de redorer également son image… Une relation horlogère gagnante-­gagnante.


Thématiques associées

The Good Spots Destination Japon

The good concept store A découvrir dans le concept store