Le petit village de Glashütte est la patrie de l’horlogerie allemande. C’est là, en ex‑RDA, que la marque Glashütte Original est installée.

Vous connaissez la légende d’Hansel et Gretel ? La bourgade de Glashütte, en ­Allemagne, ferait un très beau décor pour ce fameux conte pour enfants. Ce charmant village de province aux maisons proprettes semble en effet protégé par les vertes forêts et les ruisseaux romantiques qui l’environnent. C’est là, à une poignée de kilomètres de Dresde, la Florence germanique, qu’est née la marque Glashütte Original. Aujourd’hui, ce bourg de 7 000 âmes, qui feraient passer Montauban pour une mégapole, accueille une dizaine de marques horlogères. Le long de la rue principale, les sièges sociaux rutilants se succèdent dans un mouchoir de poche. On croise Glashütte Original donc, mais aussi A. Lange & Söhne (appartenant au groupe ­Richemont), Union Glashütte ou encore Nomos et ses montres inspirées du Bauhaus.

Nouvelle (jolie) édition orangée de la Sixties, Boîtier Inox. Diamètre de 39 mm. Modèletrois aiguilles. Bracelet en cuir d’alligator de Louisiane. Prix : 6 400 €.
Nouvelle (jolie) édition orangée de la Sixties, Boîtier Inox. Diamètre de 39 mm. Modèle
trois aiguilles. Bracelet en cuir d’alligator de Louisiane. Prix : 6 400 €. DR

En RDA durant quarante ans…

Glashütte Original n’a pas choisi de naître en Saxe, dans l’est de l’Allemagne. Cette région, au patrimoine flamboyant, a connu maints conflits meurtriers au cours du XXe siècle. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, la ville est copieusement bombardée par les Russes qui, de surcroît, emportent avec eux les machines et les outils horlogers. Et, décidément malchanceux, les Saxons spoliés se réveillent un beau matin… en RDA. Persévérants et courageux, ils se retroussent malgré tout les manches et relancent la fabrication de montres.

Dates clés

• 1845 : Ferdinand Adolph Lange et Gustav Bernhard Gutkaes fondent la première société horlogère de Glashütte, dans la Saxe.
• 1945 : bombardements russes sur la ville. Les ateliers sont détruits. Les Russes volent les machines.
• 1946 : redémarrage de la production.
• 1951 : Glashütte « passe » en RDA. Les horlogers sont regroupés dans le Combinat entreprise d’horlogerie de Glashütte.
• 1964 : naissance de la Spezimatic à moteur automatique. Produite jusqu’en 1979.
• 1990 : réunification de l’Allemagne. Le conglomérat est renommé Glashütter Uhrenbetrieb GmbH.
• 1994 : apparition de la marque Glashütte Original.
• 2000 : rachat par le groupe Swatch.
• 2007 : lancement de la montre Sixties.

Dans les années 50, une structure d’Etat, le Combinat entreprise d’horlogerie de Glashütte , prend le contrôle de plusieurs manufactures locales. Ce groupement, ancêtre de Glashütte Original, va notamment produire la fameuse Spezimatic, une montre automatique populaire qui sera produite à 3,7 millions d’exemplaires entre 1964 et 1979. Elle reste, aujourd’hui encore, un accessoire emblématique du style « est-allemand » d’alors.

Glashütte Original fabrique en interne la plupart de ses composants et dispose de son propre atelier de cadrans.
Glashütte Original fabrique en interne la plupart de ses composants et dispose de son propre atelier de cadrans. DR

La voie de la haute horlogerie

Après la chute du mur, en 1989, le conglomérat horloger est renommé Glashütter Uhrenbetrieb GmbH, puis privatisé sous la marque Glashütte Original en 1994. La nouvelle enseigne est intégrée au Swatch Group en 2000. Elle s’inscrit, dès lors, au sein du courant de la haute horlogerie. Sur place, les montres mécaniques représentent 90 % de la production, et le prix d’une pièce tourne autour de 12 000 euros. La maison horlogère de prestige n’usurpe pas son titre de manufacture. Elle fabrique en interne la plupart de ses composants, et notamment ses outils, ses vis et ses rouages. C’est l’une des rares à disposer de son propre atelier de cadrans, sis à Pforzheim, aux portes de la Forêt-Noire. Glashütte Original soigne cette petite pièce qui revêt une importance capitale. Ne dit-on pas du cadran qu’il est le visage d’une montre ?

Un style assumé

Aujourd’hui, la firme assume ses quarante années passées en RDA, pays où les Wartburg et les Trabant squattaient au bas des immeubles. Son modèle Sixties s’inspire ainsi de la « décennie pop » durant laquelle elle se trouvait de l’autre côté du rideau de fer. Le design de cette collection rend hommage à l’iconique Spezimatic apparue dans les années 60. En 2019, la Sixties accueille un cadran dégradé orangé, fruit d’un processus de fabrication lent et complexe : la petite plaque de métal est tout d’abord galvanisée ; les artisans appliquent ensuite plusieurs couches de laque avant de déposer la couleur à l’aide d’un pistolet à peinture ; le spectaculaire motif en relief est, quant à lui, obtenu à l’aide d’outils directement hérités de la période communiste. Cette montre à l’esprit rétrofuturiste rend hommage au passé singulier de la manufacture. Elle amarre également Glashütte Original au monde du luxe actuel.

Manufacture Glashütte.
Manufacture Glashütte. DR

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store