Stevens Frémont

Education Swiss Made 8/8 : Ecole polytechnique fédérale de Lausanne

Réputées pour la qualité et l’exigence de leurs filières, les écoles et universités suisses attirent des étudiants du monde entier. Sélectives et très coûteuses, elles forment l’élite internationale. Zoom sur l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), pionnière dans les MOOC.

Longtemps affublée d’une réputation de petite école d’ingénieurs avec, au mieux, un rayonnement régional, l’institution fondée en 1853 est parvenue en deux décennies à se hisser parmi les meilleures universités du monde en s’inspirant du modèle anglo-saxon, mais en réussissant à l’adapter au contexte helvète. L’ambition de l’excellence est visée avec la volonté assumée de faire de l’EPFL une marque lucrative et pérenne.

Elle s’impose dans les domaines de la recherche et de l’innovation, deux des missions centrales de l’école, en plus de l’enseignement. L’EPFL est, par exemple, pionnière dans les massives open online courses (MOOC). Sur le campus situé à Ecublens, dans les environs du lac Léman, tout le spectre de la recherche est représenté, des matières fondamentales aux domaines appliqués, de la physique quantique à l’architecture, en passant par l’ingénierie et la biologie, sans oublier les projets d’études mixtes ou les partenariats commerciaux. 

L’objectif de l’EPFL : l’enseignement, la recherche et l’innovation

Rattaché au Collège des Humanités de l’EPFL, le bâtiment ArtLab (conçu par l’architecte japonais Kengo Kuma) présente des expositions temporaires et de longues durée.
Rattaché au Collège des Humanités de l’EPFL, le bâtiment ArtLab (conçu par l’architecte japonais Kengo Kuma) présente des expositions temporaires et de longues durée. EPFL

L’une des missions prioritaires de l’établissement est d’assurer le transfert technologique du monde académique à la sphère économique. Outre 350 laboratoires et des centaines de start-up, son Innovation Park garantit la présence d’entreprises bien établies comme Nestlé ou le Crédit suisse qui peuvent jouir de la proximité de ce vivier. Des projets comme Solar Impulse (l’avion solaire lancé dans un tour du monde par Bertrand Piccard et d’André Borschberg) ou la construction du SwissCube, le premier satellite artificiel suisse, assurent une forte visibilité médiatique. En 2017, l’EPFL compte 10 686 étudiants issus de plus d’une centaine de nationalités et répartis parmi ses cinq facultés et ses deux collèges. Son budget s’élève à 949,8 M CHF (837 M €) provenant à 66,6 % de la Confédération suisse.

www.epfl.ch/fr/


The good concept store A découvrir dans le concept store