Raphaël Dautigny

Le retour de Swedish Design Moves Paris, à l'Institut suédois

L’Institut suédois achève enfin sa rénovation et remet au goût du jour les six appartements habituellement dédiés aux chercheurs et artistes venus de Suède. En prime, cette rénovation s'accompagne d'une exposition sur le processus créatif, proposée en 2018‐2019 par le Nationalmuseum. A visiter jusqu'au 27 octobre.

Seul centre culturel suédois à l’étranger, l’Institut suédois œuvre depuis 1965 à faire découvrir l’art et la science venus de Suède. Arts plastiques, design, cinéma, musique, littérature… C’est un véritable lieu d’échange entre la France et la Suède qui se niche dans un hôtel particulier au cœur du Marais.

L’Hôtel de Marle abrite l’Institut suédois, à Paris.
L’Hôtel de Marle abrite l’Institut suédois, à Paris. Julien Bourgeois

Hem x 6, la nouvelle vie de l’Institut suédois

En 2017, l’Institut suédois lançait un large programme de rénovation qui remit au goût du jour ses espaces publics et son café. Cette année et après un an de dur labeur, seront présentés les six appartements de l’hôtel de Marle dans leur nouvelle mouture. Si le public découvrira l’exposition « Hem x 6 » à partir de septembre, les lecteurs de The Good Life pourront tenter de remporter une nuit dans l’un de ces lieux uniques…

Soutenu par le gouvernement de Suède à qui appartient le bâtiment, l’Institut a choisi de confier à six duos d’entreprises et designers suédois la rénovation des appartements. Avec pour fil rouge la durabilité, la créativité et la production de qualité, ils ont tous réinventé ces lieux de vie. Le résultat est étonnant ! Si le cliché à la scandinave de l’intérieur (épuré, minimaliste, fonctionnel) persiste dans nos esprits français, ces créatifs prouvent que le design suédois ne se cantonne pas au bois clair et aux meubles de télévision de type enfilade.

L’appartement revu par l’entreprise Svenskt Tenn.
L’appartement revu par l’entreprise Svenskt Tenn. Raphaël Dautigny

Chaque appartement porte en lui un bout de Suède

L’appartement confié à l’entreprise Carl Malmsten est celui qui évoquera le plus ce pays scandinave. Et pour cause : il a été imaginé selon les préceptes de celui que l’on peut considérer comme le père du modèle suédois en matière d’aménagement d’intérieur. Carl Malmsten (1888-1972), figure éminente du design en Suède, a œuvré toute sa vie afin de proposer une vision chaleureuse et fonctionnelle de la maison (« hem » en Suédois, un concept bien plus large que celui de foyer). Ses meubles, simples mais humanistes, qu’il a dessinés par milliers sans pour autant tous les éditer, reflètent sa volonté de donner à chacun la possibilité de créer un foyer sûr et agréable. Aménagé par la designer Anna Kraitz, cet appartement lumineux porte en lui l’héritage de Carl Malmsten.

Un appartement typiquement suédois qui porte la patte du légendaire Carl Malmsten par Anna Kraitz.
Un appartement typiquement suédois qui porte la patte du légendaire Carl Malmsten par Anna Kraitz. Raphaël Dautigny

Le plus petit des appartements est aussi le plus riche en histoire

Dans le studio avec vue sur cour et sur jardin, l’entreprise TEA et son designer en interne Ulf Agnér, ancien locataire de l’Institut suédois, signent un écrin intimiste. Cet appartement rend hommage au Château de Gripsholmn, érigé en 1932 et qui fut aussi le premier lieu de résidence pour artistes suédois. Ici, la déco fait le pont entre France et Suède : une tapisserie originale reprenant un motif du XVIIIème siècle, une lampe d’Inga Sempé, designer franco-suédoise, une œuvre de Léonor Fini, ancienne pensionnaire de l’Hôtel de Marle…

Ulf Agnér a imaginé un studio qui rend hommage à l’histoire de la Suède et à sa culture.
Ulf Agnér a imaginé un studio qui rend hommage à l’histoire de la Suède et à sa culture. Raphaël Dautigny

Espaces généreux à la déco avant-gardiste

L’appartement coup de cœur de The Good Life est celui réhabilité par la marque de meubles en bois Gärsnäs et du studio de design franco-suédois Färg & Blanche. Avec ses beaux volumes et ses poutres apparentes, le lieu s’affiche comme un terrain de jeu design à mi-chemin entre artisanat et avant-gardisme. Le duo Färg & Blanche utilise ainsi la technique du wood tailoring pour travailler le bois différemment. En assemblant des morceaux de bois les uns aux autres avec une machine à coudre, ils réalisent une impressionnante fresque de six mètres de long à l’entrée.

Intérieur de l’appartement réhabilité grâce aux meubles en bois Gärsnäs par le studio Färg & Blanche.
Intérieur de l’appartement réhabilité grâce aux meubles en bois Gärsnäs par le studio Färg & Blanche. Raphaël Dautigny

Designprocesser, le design pas à pas

Dans le cadre de sa rénovation, achevée en octobre 2018, le Nationalmuseum de Stockholm a confié à un collectif de designers la création d’un restaurant et d’un café, en lieu et place de l’espace qui abritait les réserves des œuvres d’art du musée. Ce travail a donné lieu à la collection NM&, qui regroupe un ensemble de 80 objets, créés spécifiquement pour le lieu, par 30 créateurs différents. L’exposition Designprocesser revient, à travers une vingtaine de ces objets, sur toutes les étapes de création, et propose documents de travail, esquisses, mais aussi pièces en cours de fabrication. Déjà ouverte au public ) Stockholm, elle migre à l’Institut suédois jusqu’au 27 octobre.

Exposition Designprocesser, à l’Institut Suédois de Paris.
Exposition Designprocesser, à l’Institut Suédois de Paris. Institut suédois

Institut suédois
11, rue Payenne, Paris 3e
Tél. +33 (0)1 44 78 80 20

The good concept store A découvrir dans le concept store