SAINT-AMBROISE

Créatures, un végé avec vue sur le toit des Galeries Lafayette

Tout l’été, les Galeries ont confié les clés de leur célèbre terrasse au jeune chef d’inspiration méditerranéenne et végétale Julien Sebbag. The Good Life a testé, et The Good Life a approuvé.

Les rooftops sont à la mode chez les grands department stores de la capitale. Après Perruche sur le toit du Printemps, c’est Créatures qui ouvrait ses portes, mi-juin, sur la terrasse des Galeries Lafayette, connue pour offrir l’une des plus belles vues de la capitale.

Le lieu est tout neuf, et comme il n’offre aucune possibilité de réservation, il faut arriver très tôt pour s’éviter une file d’attente interminable. Nous voilà assis, les yeux dans les yeux avec la Dame de fer, caressés par une brise nécessaire en pleine canicule.

Créatures a ouvert ses portes mi-juin sur la terrasse des Galeries Lafayette.
Créatures a ouvert ses portes mi-juin sur la terrasse des Galeries Lafayette. SAINT-AMBROISE

Première impression, la déco est un « joyeux bordel », comme nous l’a promis Uchronia, le cabinet d’architectes qui s’est occupé de concevoir Créatures. Du mobilier sourcé principalement chez Emmaüs et en brocante, des matériaux recyclés, et une pergola style méditerranéen qui renforce la sensation de bar de plage. Avec les toits parisiens en guise de grande bleue.

100 % végétarien

Le menu arrive. « La créature la plus photographiée de l’histoire de l’humanité », une brioche à l’avocat et au pamplemousse, « Snow », labneh, rhubarbe et amandes… ici les créatures sont des fruits et légumes, cuisinés à la méditerranéenne.

La cuisine toujours végétarienne et locale, parfois vegan.
La cuisine toujours végétarienne et locale, parfois vegan. Benedetta Chiala

Ils sont récoltés, dès que possible, dans les potagers installés sur la terrasse pour l’occasion, sinon dans des jardins de la région. C’est la signature de Julien Sebbag, jeune chef surdoué qui a fait ses classes à Tel Aviv, choisi par le Moma Group pour imaginer Créatures. Il fait le plein tous les mardis dans son restaurant Chez Oim, à l’étage du Bus Palladium,

La commande est passée. Il nous faudra trois plats pour contenter cet estomac éprouvé par la chaleur. Ce sera donc « L’animal n’a rien d’une créature », « Summertime Madness » et « – fona + flora ». Respectivement un mélange pomme de terre – œuf – sauce aux câpres, une focaccia aux fleurs de courgette, olives noires et burrata et un carpaccio de tomates colorées.

Le jeune chef Julien Sebbag.
Le jeune chef Julien Sebbag. benedetta-chiala et SAINT AMBROISE

Créatures délicieuses  

Première surprise, les portions ne sont pas aussi petites que ce que les prix pouvaient suggérer. Deuxième surprise, les plats sont servis dans des assiettes dépareillées dont une aux petites fleurs bleues qui rappellent celles de chez grand-mère. Et c’est un compliment. Troisième surprise, le pain est fait sur place et il mérite le détour à lui tout seul.

Moins surprenant, la cuisine est délicieuse. On sauce, on s’en met partout, sans chichi, en évitant tout de même de se retrouver à l’arrière-plan d’un « post » ou une « story » d’un instagrammeur – ils sont nombreux – en fâcheuse position, croquant à pleines dents dans une focaccia.

Pour profiter de Créatures, qui fermera ses portes mi-octobre, il faut arriver tôt à l’heure du dîner.
Pour profiter de Créatures, qui fermera ses portes mi-octobre, il faut arriver tôt à l’heure du dîner. SAINT-AMBROISE

C’est là l’intérêt du lieu. Il est chaleureux, convivial, tout sauf pompeux, joli et on y mange bien. Le tout sur une belle terrasse avec une vue extraordinaire. Que demandez de plus ? Un café et l’addition.

Créatures
Ouvert jusqu’à mi-octobre, entrée libre sans réservation.
La terrasse des Galeries Lafayette,
25, rue de la Chaussée d’Antin (Paris 9e).
www.creatures-paris.com


The good concept store A découvrir dans le concept store