En Suisse, on parle français, allemand ou italien mais on parle surtout le langage épuré, fonctionnel et culturellement démocratique du « gute Design ».

Située géographiquement au cœur de l’Europe sans pour autant faire partie de l’Union européenne, la Suisse n’est certes pas bien grande (41 285 km²). Mais le rayonnement de ses designers, architectes et graphistes les plus célèbres semble inversement proportionnel. Proche du modernisme du Bauhaus voisin, convaincue par le dialogue entre artisanat et industrie prôné par Walter Gropius, la Suisse a, à son tour, ouvert plusieurs écoles remarquables dispensant un enseignement très prisé au niveau international. C’est le cas de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL), et la Haute Ecole d’art et de design (HEAD), à Genève.

Fauteuil Horizon, de BIG-GAME, édité par Lafuma Mobilier.
Fauteuil Horizon, de BIG-GAME, édité par Lafuma Mobilier. DR

Démocratique par culture – le protestantisme jouant un rôle non négligeable –, le design suisse est durable dans tous les sens du terme. Et il accompagne le quotidien avec épure et fonctionnalité. S’il ne résiste pas, parfois, à inclure quelques touches de ludisme, voire d’excentricité, il ne tombe jamais dans le registre du décoratif pour le décoratif – comme cela peut se produire en France, par exemple.

Design intemporel, style inimitable, possibilités infinies… les enfilades USM Haller s’intègrent parfaitement à tous les intérieurs.
Design intemporel, style inimitable, possibilités infinies… les enfilades USM Haller s’intègrent parfaitement à tous les intérieurs. DR

Design suisse, pureté des formes

En tout cas, il est impossible, pour quiconque sur cette planète, de prétendre ne pas connaître le design suisse. En effet, les logos de nombreuses marques mondiales – BMW, Knoll, American Apparel, Nestlé, Evian, Lufthansa, Skype, Microsoft… – qui s’affichent en grand sur les murs de Zurich à New Delhi, en passant par Seattle, Genève, Sydney, New York ou Paris, s’écrivent en Helvetica ! Cette police de caractères sans empattement, dessinée en 1957 par Max Miedinger et Eduard Hoffmann, a été et reste la référence pour la crème des graphistes et des directeurs artistiques. A commencer par Massimo Vignelli, qui l’a utilisée pour le plan du métro de New York.

Icône du design des années 70, le canapé DS-600 de De Sede est constitué d’éléments indépendants reliés entre eux par une fermeture à glissière. Ici, dans le magnifique lobby du New Hotel Voltaire, le nouvel hôtel du groupe Antoun, à Paris.
Icône du design des années 70, le canapé DS-600 de De Sede est constitué d’éléments indépendants reliés entre eux par une fermeture à glissière. Ici, dans le magnifique lobby du New Hotel Voltaire, le nouvel hôtel du groupe Antoun, à Paris. DR

Interrogé sur ce qui caractérise le design suisse, Emmanuel Grandjean, journaliste au grand quotidien roman Le Temps et rédacteur en chef du magazine lifestyle T Magazine, cite spontanément « la pureté des formes ». Pour le designer helvète Michel Charlot qui s’est formé à l’Ecal et a été l’assistant de Jasper Morrison avant d’établir son propre studio, « le design suisse a clairement une identité – simple, graphique –, et cela va de pair avec un niveau de qualité globalement élevé. Une grande partie de la population est protestante et cela a une influence, éthique et esthétique ; une logique qu’on retrouve dans la communauté des shakers, par exemple. Les Suisses sont assez pragmatiques. Cela se traduit déjà au niveau de l’éducation, il n’y a pas ce côté théorique-romantique que l’on trouve chez les Français, notamment à l’ENSCI ».

Le complexe unique d’architecture contemporaine de Vitra traduit toute la philosophie commerciale et culturelle du fabricant de meubles suisse qui s’est entouré des plus grands noms du design pour penser ce site.
Le complexe unique d’architecture contemporaine de Vitra traduit toute la philosophie commerciale et culturelle du fabricant de meubles suisse qui s’est entouré des plus grands noms du design pour penser ce site. DR

Le coût de la qualité « made in Switzerland »

Emmanuel Grandjean, en revanche, émet un petit bémol. « La visibilité est compliquée. On a un très bon système d’apprentissage, de superécoles à Bâle, Zurich, Lausanne et Genève, des foires et des salons pointus [Design Miami Basel, PAD Genève, NOMAD St Moritz, Design Days à Genève et Lausanne, NDLR]. Mais il n’y a pas de galeries de design comparables à Kreo, par exemple, alors que le pouvoir d’achat ici est élevé. »

L’accessoire O-Tidy de Michel Charlot pour Vitra est à la fois plateau et récipient et trouve son inspiration dans les dessins animés et les sculptures.
L’accessoire O-Tidy de Michel Charlot pour Vitra est à la fois plateau et récipient et trouve son inspiration dans les dessins animés et les sculptures. DR

Les jeunes designers, y compris ceux formés à l’ECAL – qui noue pourtant chaque année des partenariats intelligents avec diverses entreprises (Eternit, Ikea…) – sont donc confrontés à cette réalité soulignée par Michel Charlot : « Le made in Switzerland, très qualitatif, coûte cher et il est donc très difficile d’être compétitif sur le marché international. » Mais si le chemin vers le succès mondial se gravit avec une certaine lenteur, une fois atteint, celui-ci rayonne durablement. Faut-il le rappeler ? Le Corbusier, naturalisé français en 1930, est né Charles-Edouard Jeanneret à La Chaux-de-Fonds, en 1887.


The Good Spots Destination Suisse

The good concept store A découvrir dans le concept store