Territoire d’exception en matière d’architecture, la confédération fait figure de modèle. De Sanaa à Le Corbusier, tour de Suisse en 6 constructions iconiques.

• Shigeru Ban. Les bureaux Tamedia, à Zurich. Plus grand groupe privé de médias en Suisse, Tamedia s’est offert, en 2013, les services de Shigeru Ban afin de réaliser ses bureaux à Zurich, soit 1 000 m2 en centre‑ville, au bord de la rivière Sihl. La demande était celle d’un lieu de travail de haute qualité et d’une construction environnementale. Sa structure en bois, aussi spectaculaire qu’innovante, se donne à voir sur quelque 50 mètres de longueur au travers de façades vitrées. Véritable prouesse technique, l’ossature porteuse est réalisée sans renforts métalliques. Pour ce faire, un système d’assemblage spécifiquement dessiné pour le projet a été mis au point. Cette pièce de liaison en bois chevillé permet de relier simplement les poteaux aux poutres. Avec ses sept niveaux, il était, au moment de sa livraison, le bâtiment en bois le plus important de Suisse.

Shigeru Ban. Les bureaux Tamedia, à Zurich.
Shigeru Ban. Les bureaux Tamedia, à Zurich. Didier Boy de la Tour

Sanaa. Le Rolex Learning Center, à Lausanne. Considéré comme « le » chef‑d’oeuvre de Sanaa, le Rolex Learning Center a été inauguré en 2010 sur le site de la prestigieuse Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Il abrite plusieurs fonctions collectives de l’école, comme la bibliothèque, un restaurant ou encore des locaux associatifs et administratifs. Il tient son nom du célèbre horloger suisse très investi dans l’architecture et principal partenaire de l’opération. Pour quiconque en franchira les portes, le bâtiment imaginé par les Japonais Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa offre une expérience architecturale incroyable. Il superpose deux nappes de béton de 120 x 160 m, percées de patios. Entre les deux, les espaces intérieurs s’enchaînent sans cloison ni obstacle, dans une impressionnante fluidité. Dans cet édifice très cinématographique, Jean‑Marie et Arnaud Larrieu ont tourné L’amour est un crime parfait, en 2014.

Sanaa. Le Rolex Learning Center, à Lausanne.
Sanaa. Le Rolex Learning Center, à Lausanne. Julien Lanoo

• Renzo Piano. Centre Paul Klee, à Berne. Consacrer le génie de Paul Klee avec un bâtiment qui abriterait les œuvres du peintre, c’est le défi que Renzo Piano a brillamment relevé en 2005. En périphérie de Berne, sur un magnifique terrain, avec les Alpes en toile de fond, l’architecte génois a réalisé un édifice tout en courbes, inspiré par le paysage environnant. Le bâtiment se déploie sous la forme de trois collines en structure d’acier qui abritent les différents espaces : au milieu, un lieu d’exposition des œuvres ; au nord, une salle polyvalente, un auditorium et un musée pour les enfants ; au sud, la recherche et l’administration. La lumière est filtrée par des écrans translucides sur la façade située à l’ouest, tandis que la toiture aux lignes inhabituelles est revêtue de feuilles d’acier inoxydable. Elle est, dit‑on, visible pendant dix secondes depuis l’autoroute.

Renzo Piano. Centre Paul Klee, à Berne.
Renzo Piano. Centre Paul Klee, à Berne. Bern Tourism

Quand les architectes étrangers viennent construire en Suisse, la pression est à son maximum tant le degré d’exigence est élevé. 


• Jean Nouvel. Centre de culture et de congrès, à Lucerne. En 2000, Jean Nouvel livre le KKL Luzern, le centre de culture et de congrès de cette ville très touristique. Posté au bord du lac des Quatre‑Cantons, le bâtiment comprend, entre autres, une salle symphonique de 1 900 places et une salle multiusage de 900 places, le tout protégé par un immense toit incliné en cuivre. L’architecte français signe à Lucerne l’un de ses projets les plus puissants, toujours aussi contemporain vingt ans plus tard. L’édifice s’est imposé comme un symbole de la petite ville suisse.

Jean Nouvel. Centre de culture et de congrès, à Lucerne.
Jean Nouvel. Centre de culture et de congrès, à Lucerne. kkl-luzern-switzerland

• Le Corbusier. Le pavillon Le Corbusier, à Zurich. Dernière oeuvre réalisée par le maître du mouvement moderne, le pavillon Le Corbusier rouvre ses portes le 11 mai prochain, après d’importants travaux de restauration. Situé au bord du lac de Zurich, ce petit bijou achevé en 1967 était une commande privée de la galeriste et collectionneuse d’art Heidi Weber. Le Corbusier a délaissé le béton au profit du verre et de l’acier pour concevoir cette oeuvre d’art totale, mais, disparu en 1965, il ne l’aura pas vue achevée. Unique musée consacré au travail de l’architecte, le pavillon appartient désormais à la ville de Zurich.

Le Corbusier. Le pavillon Le Corbusier, à Zurich.
Le Corbusier. Le pavillon Le Corbusier, à Zurich. zurich-tourisme

• Peter Zumthor. Les thermes de Vals. Unanimement considérés comme un chef‑d’oeuvre, les thermes que Peter Zumthor a construit à Vals, au cœur des Grisons, furent achevés en 1996, à proximité d’un complexe hôtelier des années 60, racheté par la commune qui souhaitait développer l’activité thermale. Semi‑enterré, le bâtiment se caractérise par son enveloppe de 60 000 modules de quartzite provenant des carrières voisines. A l’intérieur, l’atmosphère minérale joue avec la lumière et le clair‑obscur. Après la visite, les passionnés d’architecture pourront passer la nuit au 7132 Hotel attenant, dans une chambre signée Kengo Kuma, Tadao Ando ou Morphosis.

Peter Zumthor. Les thermes de Vals.
Peter Zumthor. Les thermes de Vals. DR

The Good Spots Destination Suisse

The good concept store A découvrir dans le concept store