En Suisse, tour d’horizon d’une scène musicale décomplexée et de qualité, portée par la fulgurance de son offre abondante.

• The Young Gods, la souveraineté. Mené par Franz Treichler, le groupe distille une musique industrielle électronique depuis plus de trois décennies. Et ce n’est sûrement pas la longévité qui tarit son inspiration, bien au contraire. A l’heure où sort son 12e album studio, Data Mirage Tangram, The Young Gods reprend la route, car c’est véritablement sur scène que la magie du trio opère. Tout au long de la carrière prolifique du groupe, de nombreux musiciens ont revendiqué son influence musicale, notamment David Bowie, Faith No More ou le groupe U2. www.younggods.com

The Young Gods.
The Young Gods. mehdi-benkler

• Sandorl’envoûtante. Après un EP et quelques singles, elle sort son premier album, très attendu par ses fans. On aurait tort de la ranger trop vite dans la catégorie électro‑pop ou synth‑wave. Si certains sons de Sandor rappellent le côté mélanco‑acidulé des années 80, ce n’est pas du chiqué. Sincère jusqu’au bout de sa démarche artistique, la chanteuse compositrice est marquée par la chanson française, de Niagara à Serge Gainsbourg, sans oublier Véronique Sanson et Michel Berger. Son nom de scène est inspiré de la fabuleuse histoire du comte de Sandor qui était en fait une comtesse dans les années 1830, travestie par son père qui voulait un garçon. www.sandormusic.com

• John Dear, garage rock’n’ blues. Personnage fictif, John Dear vit sa vie au gré de la bande‑son composée par ses géniteurs musiciens tout aussi fictifs, Alma June et John W. Dear. Elle à la batterie, lui au chant et à la guitare, les Lausannois puisent leur inspiration dans le rock’n’blues fleurant bon les Etats-Unis. Sur Drugstore Cowboys, le deuxième album du duo, John Dear traverse une crise mystico‑spirituelle : dans un monde en perte de sens où même les imbéciles peuvent devenir président des Etats‑Unis, il se réveille dans le premier extrait de l’album avec cette phrase en tête : « Tous les matins je suis Jésus-Christ et le soir, je suis Frank Sinatra. »

• Puts Marieles inclassables. A l’automne 2018, Puts Marie sort Catching Bad Temper, son 5e album studio en vingt ans de carrière. Style inclassable, et c’est tant mieux, Max Usata et les quatre autres membres du groupe créent une musique à la croisée du rock progressif, de la pop et du hip‑hop. Loin des sentiers battus, les cinq complices ont grandi à Bienne, petite ville bilingue français-allemand au cœur de la Suisse qui n’a jamais renié ses racines punks. Mieux, elle revendique son identité underground qui ne ressemble à aucune autre dans le pays. www.putsmarie.com

Puts Marie.
Puts Marie. mehdi-benkler

• Billie Birdpop folk. La musique, c’est la passion qui l’anime dès l’enfance : depuis ses 9 ans où elle apprend à en jouer, elle ne lâche plus sa guitare. C’est d’ailleurs ainsi que commence sa carrière, comme le début d’une chanson guitare‑voix. L’étiquette folk – chantée en anglais par pudeur – de ses débuts s’élargit aujourd’hui à d’autres styles avec des incursions vers la pop. Le format chanson lui convient très bien, car il se prête aussi bien aux sons électro qu’au rock indé. En 2018, Les Inrocks s’entichent de La Nuit : « Ce morceau est une vraie réussite frémissante et troublante de pop francophone inspirée par les années 80, mais avec un son beaucoup plus chaud et mystérieux qu’à l’époque. » Son retour aux textes en français lui offre une visibilité soudaine qui lui fait pousser des ailes : « J’ai ressenti comme un appel d’air », dit-elle. www.billiebird.net

• Peter Kernel, punk dans l’âme. Si nul n’est prophète en son pays, Peter Kernel figurent parmi les lauréats du Prix suisse de musique en 2016. Duo formé par la chanteuse canadienne Barbara Lehnhoff et le guitariste Aris Bassetti, Peter Kernel est punk dans l’âme. Basé au Tessin, le canton suisse où l’on parle l’italien, le groupe a créé son label On the Camper Record pour continuer de composer à son rythme, et en toute liberté. Après quatorze ans d’activité et cinq albums à son actif, Peter Kernel sillonne les routes d’Europe où il s’est imposé comme l’une des formations phares de la scène rock indépendante. www.peterkernel.bandcamp.com

• Paléo Festival Nyon, le mastodonte. Depuis sa première édition en 1976, le Nyon Folk Festival s’est transformé en une sorte de Luna Park géant où les stands de nourriture rivalisent d’exotisme avec les artistes qui s’y produisent. Chaque année, le plus grand festival plein air de Suisse et ses 280 concerts affichent complet en un temps record : les 230 000 festivaliers ne manqueraient pour rien au monde la fiesta estivale de six jours et six nuits. Hétéroclite pour satisfaire son vaste public, la programmation fait souvent le grand écart entre des artistes de stade, chic ou sans concession, tels que Depeche Mode, Etienne Daho et Patti Smith. www.yeah.paleo.ch

Paléo Festival Nyon 2019, du 23 au 28 juillet.
Paléo Festival Nyon 2019, du 23 au 28 juillet. DR

• Montreux Jazz Festivall’esprit jam sur la Riviera. La qualité de son acoustique et son décor de carte postale au bord du Lac Léman ont fait sa réputation internationale. Nina Simone, Miles Davis, Ella Fitzgerald, Marvin Gaye, Stevie Wonder et de nombreux autres : les pointures de la soul et du jazz américaines ont toujours été fidèles au festival d’été depuis ses débuts en 1967. Prince avait même écrit une chanson, Lavaux, émerveillé par le paysage à la sortie de l’aéroport. Depuis la disparition de son fondateur, Claude Nobs, en 2013, Mathieu Jaton a repris le flambeau avec la même passion en ouvrant le festival à d’autres styles de musique. www.montreuxjazzfestival.com

Bad Bonn Kilbile puriste. En pleine nature fribourgeoise, au milieu de nulle part, à Guin, le Bad Bonn propose, toute l’année, une programmation concoctée par les bons soins de Daniel Fontana. En mai de chaque année, pendant trois jours, l’endroit se transforme en un festival open air de rock alternatif et autres musiques avant‑gardistes. Les billets s’arrachent en un clin d’œil, mais sans sourciller, le patron des lieux refuse d’agrandir son festival. Tout à son honneur, il reste fidèle à ses valeurs basées sur la qualité plutôt que sur la quantité. kilbi.badbonn.ch 

• Sophie Hunger, star stratosphérique. Révélée en 2006, la chanteuse voit sa carrière décoller réellement après son concert au Montreux Jazz Festival deux ans plus tard. Depuis, ses compositions font planer son public, jamais rassasié de ses mélodies perchées entre la folk, la pop et le blues. En anglais, en suisse‑allemand, en allemand ou en français, elle s’accompagne à la guitare acoustique et électrique ou au piano et à l’harmonica. Molecules, son 8e album, est sorti en 2018. En 2016, elle remporte le Grand prix suisse de musique. www.sophiehunger.com

Sophie Hunger, Molecules.
Sophie Hunger, Molecules. DR

• Two Gentlemen Records, l’union fait la force. L’entreprise est née de la fusion de deux structures lausannoises. Un soir de 2008, après un concert de Sophie Hunger, la chanteuse bernoise qui élève la fusion folk pop blues vers des voluptés dont elle seule a le secret, la tête pensante d’AMG, Patrick David, et Christian Fighera décident de travailler ensemble. Onze ans plus tard, le label a largement contribué à la richesse de la scène pop-rock suisse, en gérant les carrières d’artistes indépendants, alternatifs et non formatés, tels que The Young Gods, Puts Marie, Erik Truffaz et beaucoup d’autres. www.twogentlemen.net 


La playlist spéciale Suisse de The Good Life :


Suivez The Good Life sur Spotify pour retrouver toutes nos playlists : @thegoodlifemagazine



Thématiques associées

The Good Spots Destination Suisse

The good concept store A découvrir dans le concept store