Le fromage suisse : une fierté nationale presque aussi importante que l'industrie horlogère. Loin de la France et ses 1 200 variétés (voire 1 800 selon certains), la Suisse en compterait tout de même pas moins de 750 !

Qu’on se le dise une fois pour toutes : le gruyère n’a pas de trous, c’est l’emmental qui en a, et tous deux sont bien des fromages suisses, les plus connus, les plus produits, les plus exportés aussi. Emmental et gruyère sont, d’une certaine façon, les blockbusters de la production fromagère helvétique, une fierté nationale – presque – au même titre que l’industrie horlogère.

D’ailleurs, le célèbre Jean-Claude Biver (ancien patron de la branche horlogerie de LVMH) conjugue sa passion des montres à celle du fromage, produisant dans sa ferme un gruyère d’alpage que seuls ses amis, relations et invités aux événements du groupe ont pu déguster.

La première montre en fromage : la Swiss Mad Watch par H. Moser & Cie.
La première montre en fromage : la Swiss Mad Watch par H. Moser & Cie.

En 2017, c’est l’horloger H. Moser & Cie qui présentait au SIHH, à Genève, la Swiss Mad Watch, une montre en fromage d’une valeur de 1 million d’euros ! Si le calvinisme est à l’origine de l’industrie horlogère, les montagnes sont, bien sûr, la raison de la production de fromages. A cause d’une topographie impropre à la culture, les montagnards se sont tournés vers l’élevage ovin et bovin, et logiquement vers la production laitière. Pour se démarquer de ses voisins français, qui fabriquent également du gruyère et de l’emmental, la Suisse mise sur son image : celle d’un grand pays du fromage et, bien sûr, de produits artisanaux d’excellente qualité.

Un petit-suisse… normand !

Les Suisses préfèrent les fromage frais : la mozzarella, le séré (fromage blanc) ou le mascarpone.
Les Suisses préfèrent les fromage frais : la mozzarella, le séré (fromage blanc) ou le mascarpone.

Du fromage, les Suisses eux-mêmes en consomment en grande quantité : 21,73 kg par personne en 2018. Les deux tiers de leur consommation sont produits sur le territoire. Le petit-suisse n’a, d’ailleurs, rien de suisse, lui non plus. Le petit cylindre de fromage frais est né dans une ferme normande. Sa recette aurait été mise au point par un jeune vacher suisse qui y travaillait. C’est le Français Charles Gervais qui, s’inspirant de cette histoire, lui a donné son nom et a développé ce produit.

Un fromage mélomane

Depuis 2001, le (SCM Switzerland Cheese Marketing) attribue, tous les deux ans, des Swiss Cheese Awards aux meilleurs fromages artisanaux. En 2018, le grand gagnant – le Swiss Champion – est le gruyère d’alpage AOP de la fromagerie La Bassine. Peut-être est-il baigné dans une ambiance musicale ? En effet, une récente expérience, aussi sérieuse que loufoque, a été réalisée par la Haute Ecole des arts, à Berne, afin de vérifier si la musique avait un impact sur le goût du fromage. Le résultat, tombé en mars 2018, est sans appel : oui, l’emmentaler AOP est sensible à la musique. Aux musiques, devrait-on dire, car son goût diffère selon qu’il ait écouté du Mozart, le rap de A Tribe Called Quest ou Stairway to Heaven de Led Zeppelin !


 

Thématiques associées

The Good Spots Destination Suisse

The good concept store A découvrir dans le concept store