Christian Boltanski

Art contemporain : 5 expos pour commencer l'été, de Los Angeles à Osaka

Détournement de la matière, jeux de lumière, mots d’amour ou de colère… un panorama éclectique d’expos qui donnent à réfléchir.

• Black Art, Los Angeles. Une récente étude révèle que 85 % des artistes présents dans les musées américains sont blancs et que 87 % sont des hommes. L’exposition du Broad Museum prend alors valeur de manifeste. Elle met en lumière une soixantaine d’artistes noirs américains qui ont œuvré des années 60 à 80. Les peintures abstraites de Norman Lewis, les fresques pop de Wadsworth A. Jarrell, les collages de Romare Bearden révèlent un continent englouti. L’accrochage exhume aussi des collectifs passionnants comme le Spiral Group de New York ou l’AfriCOBRA de Chicago. De quoi réécrire l’histoire de l’art américain du XXe siècle. Soul of a Nation : Art in the Age of Black Power 1963‑1983, The Broad Museum, jusqu’au 1er septembre. www.thebroad.org

Unite (First State), Barbara Jones-Hogu, 1969, cofondatrice du collectif AfriCOBRA.
Unite (First State), Barbara Jones-Hogu, 1969, cofondatrice du collectif AfriCOBRA. Barbara Jones-Hogu

• L’Europe de l’art, Paris. La fondation Cartier nous a habitués à défricher des terres artistiques lointaines, africaines ou latino-américaines. Elle resserre les mailles du filet cette année, et se penche sur la jeune création européenne. Trois commissaires ont sillonné l’Europe, trois ans durant, pour sélectionner des peintres, des sculpteurs, des vidéastes, des réalisateurs, des designers… George Puig est le plus jeune des 22 artistes présentés. Il a 25 ans, il est anglais et ses peintures, qui mettent en jeu des identités hybrides, pourraient bien être l’emblème de cette nouvelle Europe de l’art qui se moque bien des frontières, qu’elles soient géographiques ou mentales. Jeunes artistes en Europe. Les Métamorphoses, fondation Cartier pour l’Art contemporain, jusqu’au 16 juin. www.fondationcartier.com

Skin (St Rumbold + V itiligo), Kasper Bosm ans, 2016.
Skin (St Rumbold + V itiligo), Kasper Bosm ans, 2016. Courstey of the artist and Gladstone gallery Photo Kasper Bosmans

• Art en plein air, Chaumont-sur-Loire. Une lumière qui circule sur un bassin de lentilles d’eau (Stéphane Tidet), des orangers en porcelaine de Sèvres (Marc Couturier), une cabane dont les parois sont constituées de pellicules de films (Agnès Varda), la saison d’art de Chaumont-sur-Loire aligne, une fois encore, une théorie d’œuvres poétiques qui investissent à la fois le château et le parc de 32 hectares. Quatorze nouvelles œuvres signées Jannis Kounellis, Giuseppe Penone ou Sheila Hicks viennent compléter celles déjà présentes. Le ticket donnant aussi accès au Festival international des jardins, il faut compter une journée pour apprécier les surprises de ce superbe domaine. Saison d’art, domaine de Chaumont-sur-Loire, jusqu’au 3 novembre. www.domaine-chaumont.fr

Croquis du jardin, Habiter le mur.
Croquis du jardin, Habiter le mur. DR

• Bons mots, Bilbao. Qu’elle les peigne sur des tableaux, les grave sur des bancs de pierre ou les organise en projections lumineuses, les mots sont la matière première de Jenny Holzer. Depuis plus de quarante ans, l’artiste américaine interpelle les passants par la virulence ou la poésie de ses commandements qui abordent les thèmes de la politique, des croyances ou de l’amour… Cette rétrospective révèle les œuvres des années 70 qui consistaient en de simples affichettes collées sur les murs de New York. Aujourd’hui, ce sont des installations LED qui mesurent parfois plus de 10 m. Jenny Holzer. L’Indescriptible, musée Guggenheim Bilbao, jusqu’au 9 septembre. www.guggenheim-bilbao.eus

Memorial Bench II : Eye Cut by Flying Glass…
Memorial Bench II : Eye Cut by Flying Glass… 1996

• Boltanski, l’intégrale, Osaka. Christian Boltanski aime particulièrement le Japon, où il expose depuis trente ans. Le Japon lui voue en retour un culte dont on mesure l’importance avec la rétrospective que lui consacre le musée national d’Art d’Osaka. L’institution présente son exposition comme « une oeuvre d’art unique » intégrant toutes ses créations depuis les années 70. On y retrouve des pièces anciennes et majeures comme la série Monument (depuis 1985). Le musée reconstitue aussi l’installation mémorable Personnes (2010), composée d’innombrables vêtements empilés au sol. Christian Boltanski – Lifetime, National Museum of Art, jusqu’au 6 mai. www.nmao.go.jp

Installation « Personnes » réalisée au Grand Palais, 2010.
Installation « Personnes » réalisée au Grand Palais, 2010. Christian Boltanski

The good concept store A découvrir dans le concept store