Young-Ah Kim

Paris-New York, l’eldorado des low cost 3/3 : Fly Level

Les compagnies aériennes desservant New York surfent sur une demande croissante de liaisons, et proposent des tarifs en ligne bradés pour attirer les voyageurs. Mais ces offres alléchantes, et pas toujours claires, vous font‑elles réellement réaliser des économiques ? The Good Life a testé pour vous.

Fly Level, trajet retour de New York-Newark, à Paris-Orly. Je me connecte sur le site Internet de Level et la page d’accueil me fait penser à tout sauf à celle d’une compagnie aérienne. Des couleurs acidulées un peu rétro, des formes géométriques minimalistes, une typographie élégante. Level renvoie immédiatement l’image d’une compagnie cool, tournée vers une population jeune, active et branchée. J’admire encore un peu les couleurs et je finis par renseigner mes informations de vol avant de passer à la page suivante. Deux tarifs sont proposés : économique ou premium. Le montant double de l’un à l’autre. Un tableau résume simplement et sobrement les différences. En classe économique, tout est payant sauf le bagage cabine.

Je déglutis et passe à la page suivante. Là encore, un message me rattrape et me donne une chance d’opter pour le premium. Je poursuis. J’atterris sur une page au graphisme impeccable où on me propose d’agrémenter mon vol par des services payants, avec des modalités variables concernant les sièges, les bagages et les repas. Je clique sur l’option « Non, merci ». Moi qui pensais en rester là, voilà qu’on insiste avec une nouvelle page intitulée « Regardez encore ». Je ne suis pas prête à converser avec un site Internet, encore moins marchand. « Sélectionnez un siège maintenant pour être certain d’avoir celui que vous voulez / Ajoutez un bagage maintenant pour faire des économies à l’aéroport / Votre vol dure 8 h 50, vous voudrez probablement manger à un moment ».

Fly Level.
Fly Level. DR

Je refuse tout et réussis l’exploit de ne payer que mon billet. Dernier jour à New York. Je décide de procéder à mon enregistrement en ligne. Surprise, je suis obligée de choisir un siège payant dont les tarifs varient de 15 à 75 euros. Je sélectionne une place près d’un hublot à l’avant, pour 45 euros.

Embarquement. Cette fois, l’imaginaire du low cost est présent. On a connu intérieur plus flamboyant que celui de cet A330-200. L’appareil initialement prévu n’étant pas disponible, le charter Air Tanker a assuré le remplacement. On ne peut que saluer la réactivité de la compagnie, même si cela entraîne un peu de retard… Mon choix de siège me propulse en cabine premium.

Le personnel navigant fait bonne figure à grand renfort de petites attentions. De l’eau, du jus d’orange et une trousse offerte contenant le nécessaire de voyage. Les hôtesses de l’air et les stewards s’agitent, mais gardent tout leur flegme en essayant de régler discrètement les problèmes de sièges, de bagages et de retard au décollage. L’annonce finit par tomber et la voix commence par des excuses. J’utilise le masque de nuit et les boules Quies offerts, et n’ouvre les yeux qu’une fois arrivée à Paris… A bon port et pas trop fatiguée.

• Tarif payé : 185,86 € + 45 € (choix du siège lors de l’enregistrement en ligne) : 230,86 €, taxes comprises.
• Les « + »: les horaires permettent de profiter d’une vraie journée à New York. Une légère collation est servie le matin.
• Les « – »: Services payants – wi-fi à partir de 8,99 € ; repas à partir de 35 €.


The good concept store A découvrir dans le concept store