Pour les amoureux de la mer ou de farniente au soleil, The Good Life a sélectionné des day-cruisers à coque open à la fois séduisants et ultraperformants. Des unités chic et sûres pour de petites virées en Méditerranée.

• HOC 33P Cruiser, ultraconnecté. La scène se passe au dernier festival (de la plaisance) de Cannes. Il suffit à Vilhelm Djurberg de pianoter sur sa montre pour remonter l’ancre de son HOC 33P Cruiser. Petite bombe suédoise conçue par le propriétaire de cette montre, architecte naval, capitaine de yacht et fondateur du chantier HOC Yachts, cette élégante coque open de 10 m de long se démarque de ses concurrents à plusieurs titres. La silhouette est fine, et l’ensemble, très élégant, nous l’avons dit. Le comportement marin est sans faille, grâce à la carène équipée de trois rangées de steps. Un procédé breveté par le cabinet d’ingénierie Petestep (partenaire de HOC Yachts), qui se targue de réduire de moitié les impacts sur l’eau et donc d’un quart la consommation de carburant. Preuve à l’appui, le suédois se comporte avec une grande douceur, même dans une mer bien formée. Equipé d’un moteur Volvo D6 de 400 ch, ce bateau tout temps pointe à 42 nœuds. L’ensemble, déjà séduisant, renforce son pouvoir d’attraction en étant ultraconnecté. Les boutons de commandes intégrés au volant gèrent les fonctions de navigation sur un écran 29 pouces (73 cm) ou une tablette tactile : position, vitesse, niveaux, batteries, etc. Le wi-fi du bord offrant tous les plaisirs de l’entertainment embarqué…

HOC 33P Cruiser.
HOC 33P Cruiser. DR

• Longueur : 10,21 m.
• Largeur : 3,1 m.
• Poids : 3,85 t.
• Carburant : 380 l.
• Eau : 100 l.
• Moteur max : 400 ch D6 Volvo Penta.
• Vitesse maxi : 42 noeuds.
• Vitesse de croisière : 28 noeuds.
• Capacité de couchage : 2 personnes.
• Prix : à partir de 325 000 €.
• Constructeur : HOC Yachts (Suède).


• Princess R35, hors normes. Elégant, mais pas seulement. Avec ce magnifique open de presque 11 m à la silhouette très dessinée, le célèbre chantier Princess opère sa révolution « foils ». L’idée ? Deux appendices sous la ligne de flottaison, qui se déploient et se rétractent automatiquement, afin de sustenter la carène au-dessus de l’eau. Si le R35 ne vole pas littéralement, ce système permet de réduire la traînée du bateau tout en améliorant le confort de navigation en adoucissant les effets du roulis et du tangage. Chaque foil s’ajustant de manière indépendante. Vitrine technologique du chantier britannique, ce premier modèle de la gamme R Class pourrait, après validation, être complété par une série de six unités. Le R35 est intégralement construit en carbone, matériau résistant et léger, afin d’alléger son poids. Pour opérer cette révolution high-tech, Princess à fait appel au britannique BAR Technologies (Ben Ainslie Racing). Côté design, c’est l’italien Pininfarina qui a conçu les formes galbées de cette unité hors normes. Etrave en pointe, carène haute sur l’eau, poupe frégatée, les lignes sont superbes. Même souci d’élégance fonctionnelle dans les aménagements du plan de pont, avec un immense solarium arrière, un cockpit bien protégé et une cabine avec couchage double.

Princess R35.
Princess R35. DR

• Longueur (hors-tout) : 10,89 m.
• Largeur : 3,37 m.
• Poids : 5,9 t.
• Carburant : 600 l.
• Eau : 140 l.
• Moteur : 2 x 430 ch V8 Volvo Essence.
• Vitesse maxi : 45 noeuds.
• Vitesse de croisière : 28 noeuds.
• Capacité de couchage : 2 personnes.
• Prix : à partir de 695 000 €.
• Constructeur : Princess (Grande-Bretagne).


• Invictus GT 370, torpedo contemporaine. Chez The Good Life, on est très fan d’Invictus. Plusieurs raisons à cet engouement. Tout d’abord, pour le dynamisme dont fait preuve cette marque italienne créée en 2014, qui compte aujourd’hui onze modèles, de 6 à 11 m, déclinés en nombreuses versions. On aime aussi l’innovation et l’audace dont font preuve ces unités conçues par le designer Christian Grande. L’Invictus GT 370 en est le meilleur exemple. Avec ses 11,4 m de long, le navire amiral de la marque au bouclier se distingue par sa silhouette racée, où s’impose une étrave inversée, par les formes rondes et pleines de sa carène, et par le confort luxueux de ses aménagements. Une vision contemporaine et raffinée, plutôt sexy, du motonautisme en quelque sorte… Le caractère méditerranéen du 370 s’affirme dans un plan de pont ultrafonctionnel, composé d’une belle plage de bain, d’un bain de soleil prolongé par le salon de pont, d’une cuisine adossée à la triple banquette de pilotage (superbe), faisant face à la console aérodynamique, le tout protégé par un hard-top en carbone. Avec son grand solarium, la pointe avant est dédiée au farniente. A l’intérieur, un carré convertible en couchage double et une mid-cabine centrale permettent d’organiser des croisières à quatre.

Invictus GT 370.
Invictus GT 370. DR

• Longueur : 11,4 m.
• Largeur : 3,4 m.
• Poids : 6,9 t.
• Carburant : 900 l.
• Eau : 180 l.
• Motorisation max : 2 x 370 ch.
• Vitesse maxi : 37 noeuds avec 2 x 300 ch.
• Vitesse de croisière : 25 noeuds.
• Capacité de couchage : 4 personnes.
• Prix : à partir de 320 000 € avec 2 x 300 ch.
• Constructeur : Invictus (Italie).


• Chris-Craft Launch 28 GT, rétro chic. Fidèle à sa réputation, Chris-Craft propose, avec son « petit » Launch de moins de 8,7 m, un joli runabout au comportement marin sans faille et aux finitions ultrasoignées. Rappelons que la gamme Launch du légendaire chantier américain (plus que centenaire) décline six modèles – de 20 à 36 pieds – de runabouts élégants, bien conçus, confortables et solidement construits. Les Launch se distinguent par un plan de pont en bow-rider, c’est-à-dire avec un salon de pont à l’avant et à l’arrière. La silhouette du Launch 28 est des plus séduisantes, tandis que la circulation, fluide, et les aménagements, aussi luxueux que fonctionnels, rendent la vie à bord particulièrement facile. On aime le trait de crayon très sûr, avec une carène frégatée à l’arrière selon les dogmes intemporels qui régissent les runabouts. Rétro chic en diable, ce modèle se démarque pourtant avec son arche bimini à commande électrique qui se rabat vers l’avant. Une option qui permet de recouvrir le salon de pont. Autre innovation, la porte de coupée sur tribord qui facilite l’accès latéral à bord. En ce qui concerne la motorisation, le chantier de Sarasota (Floride) propose, au choix, une version monomoteur hors-bord, ou in-bord sterndrive (avec 430 ch maximum).

Chris-Craft Launch 28 GT.
Chris-Craft Launch 28 GT. DR

• Longueur : 8,46 m.
• Largeur : 2,55 m.
• Poids : 1,9 t.
• Carburant : 200 l.
• Eau : 40 l.
• Motorisation max : 430 ch Mercury 8,2 l.
• Vitesse maxi : 52 noeuds avec 350 ch.
• Vitesse de croisière : 30 noeuds.
• Capacité de couchage : 2 personnes.
• Prix : à partir de 135 000 € avec 350 ch.
• Constructeur : Cormate (Norvège).


• Cormate T27, pour les sportsmen. Le chantier est petit, mais que ses bateaux sont jolis ! Encore peu connue en France, la marque norvégienne Cormate a tout le potentiel pour s’assurer un franc succès avec sa gamme de day-cruiser élégantissimes, de 23 à 34 pieds. Un catalogue assez réduit de modèles à console centrale, partageant un style plutôt épuré, un haut niveau de finition et de confort, associés à des performances exceptionnelles. Au milieu de la gamme, le Cormate T27 et ses 8,5 m de long « décolle » à 52 noeuds en pointe avec 350 ch in-bord. En version Supersport, ce bolide scandinave dépasse même les 57 noeuds, avec 430 ch… Construite en sandwich et résine vinylester garante de sa rigidité et de sa légèreté, la redoutable carène est étroite, à la manière d’un offshore. Outre sa vélocité, le T27 se fait remarquer par la justesse de son design, remarquable par son étrave en pointe, sa tonture en arc de cercle, sa console aérodynamique, et son tableau arrière ouvert, où trône littéralement le solarium qui coiffe la cale moteur. Un style efficace, fin et raffiné, rehaussé çà et là de touches de décoration particulièrement élégantes – planche de bord en acajou, boiseries de la cabine, bordé teck, sièges en cuir surpiqué. Un bateau de sportsmen accomplis.

Cormate T27.
Cormate T27. DR

• Longueur : 8,7 m.
• Largeur : 2,59 m.
• Poids : 3,2 t.
• Carburant : 322 l.
• Eau : 34 l.
• Motorisation max : 430 ch.
• Vitesse maxi : 41 noeuds avec 350 ch.
• Vitesse de croisière : 26 noeuds.
• Capacité de couchage : 4 à 6.
• Prix : à partir de 235 000 €.
• Constructeur : Chris-Craft (Etats-Unis).


• Rand Leisure 28, propulsion multiple. Surfant sur la vague de l’open épuré, tendance minimaliste, le Rand Leisure 28 joue la partition de la sobriété fonctionnelle avec un certain succès. Sans pour autant verser dans le registre spartiate. On aime le confort de bon aloi qui règne à bord de ce bateau de conception scandinave, qui décline un solarium avant et arrière, ainsi qu’une grande banquette en C, orientée face au bloc cuisine dans le sens de la longueur. Avec ses 8,44 mètres de long, le Rand 28 est le plus grand modèle du chantier fondé il y a quatre ans par les frères Rand. La gamme comprend au total quatre unités, de 5,35 à 8,44 mètres. Des bateaux issus du bureau d’études de Rand, au Danemark, mais réalisés en Espagne, chez Astondoa. Les coques sont construites en sandwich, et chaque modèle signé Rand a la particularité de recevoir une propulsion in-bord sterndrive, hors-bord ou électrique. Cette dernière étant très adaptée aux navigations silencieuses sur les lacs européens ou dans les fjords norvégiens. Equipé d’une classique motorisation in-bord 320 ch MerCruiser, le Rand s’offre les 40 noeuds en pointe. A noter, la cabine située en pointe sert de couchage d’appoint pour deux adultes. Ce bateau chic, confortable et innovant sera également très à son aise en tender (annexe de yacht). Mais là…

Rand Leisure 28.
Rand Leisure 28. DR

• Longueur : 8,44 m.
• Largeur : 2,55 m.
• Poids (sans moteur) : 1,6 t.
• Carburant : 317 l.
• Eau : 77 l.
• Motorisation max : 350 ch.
• Vitesse maxi : 41 noeuds.
• Vitesse de croisière : 26 noeuds.
• Capacité de couchage : 2 personnes.
• Prix : 173 000 € avec 300 ch MerCruiser.
• Constructeur : Rand (Danemark/Espagne).


• Steeler Bronson 34, nouvelle star. On savait que les Néerlandais étaient les rois de la construction en acier. Les voilà maintenant régnant avec une maîtrise totale sur l’aluminium. Comme le prouve le Bronson 34, du chantier Steeler Yachts. L’aluminium ? Pour Hans Webbink, c’est un matériau idéal, sa légèreté permettant un gain de poids, donc de meilleures performances et une consommation allégée, tout en assurant robustesse et solidité. C’est pour confirmer cette certitude que le patron du chantier a baptisé ses bateaux du nom du célèbre caïd du cinéma américain, Charles Bronson. Outre le clin d’œil hollywoodien, cette nouvelle star du motonautisme haut de gamme suit le concept du « total look » actuel : étrave droite et coupante, silhouette bien galbée, sobriété d’ensemble, élégance quasi minimaliste, aménagements façon lounge-boat. Conçue en collaboration avec le talentueux cabinet néerlandais Vripack, la carène du Bronson 34 est motorisée au choix en hors-bord, in-bord ou propulsion hydrojet. Un choix que l’on retrouve dans les possibilités d’aménagements du bateau et de sa cabine double, où une grande liberté est laissée au propriétaire. Esthétiquement et techniquement réussi, le Bronson 34 séduit également par ses nombreuses astuces innovantes, qui facilitent la vie à bord.

Steeler Bronson 34.
Steeler Bronson 34. DR

• Longueur : 10,28 m.
• Largeur : 3,4 m.
• Poids : 4,2 t.
• Carburant : 300 l.
• Eau : 100 l.
• Motorisation max : 2 x 260 ch.
• Vitesse maxi : 38,5 noeuds.
• Vitesse de croisière : 22 noeuds.
• Capacité de couchage : 2 personnes.
• Prix : à partir de 350 000 €.
• Constructeur : Steeler Yachts (Pays-Bas).


• Nimbus W9 T-Top, week-end à bord. La réputation du chantier suédois Nimbus est excellente. Ces bateaux scandinaves sont marins, confortables, sérieusement construits et bien finis. Leur silhouette reste sage et classique, loin des effets ostentatoires, voire bling-bling, qui agitent la planète motonautique. Du solide, du costaud, du traditionnel… Soit un ensemble sage et cohérent, mais désormais un peu plus agité par le lancement de la série 9, des open sportifs à la carène efficace et à la silhouette audacieuse. On aime le W9 (W pour Weekender) pour son étrave verticale, sa coque à deux redans et son liston protecteur en caoutchouc noir. Côté performance, avec 300 ch hors-bord, le W9 atteint les 44 noeuds – son tableau arrière peut recevoir jusqu’à 350 ch. Ce bateau chic et sain est également disponible en motorisation in-bord, avec 300 ch Diesel ou 350 ch essence maximum. On apprécie la polyvalence de cet open contemporain de 9,35 m, dont la petite cabine autorise la croisière à deux, voire à quatre passagers. Le plan de pont est fonctionnel, avec son grand salon arrière entièrement protégé par le toit en dur (à l’ouvrant électrique), son beau bain de soleil en pointe et l’agréable banquette de pilotage.

Nimbus W9 T-Top.
Nimbus W9 T-Top. DR

• Longueur : 9,35 m.
• Largeur : 2,95 m.
• Poids : 2,8 t.
• Carburant : 260 l.
• Eau : 80 l.
• Motorisation max : 350 ch.
• Vitesse maxi : 44 noeuds avec 300 ch.
• Vitesse de croisière : 32 noeuds.
• Capacité de couchage : 4 personnes.
• Prix : à partir de 192 000 €.
• Constructeur : Nimbus Boats (Suède).


Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store