Un nouveau constructeur vient de dévoiler ses deux premiers modèles : une moto et un vélo. Fuell propose ironiquement des bécanes… électriques !

Fin 2016, The Good Life rencontrait François-Xavier Terny alors qu’il présentait Vanguard, dont le premier Roadster futuriste et haut-de-gamme avait fait sensation. Malheureusement, trop en avance sur son temps et surtout trop cher à produire, le projet est abandonné. Mais ce Français basé à New York a réussi à tourner la page de la meilleure des manières.

Avec Erik Buell, ancien de chez Harley-Davidson, et Frédéric Vasseur, fondateur de Spark Racing Technology qui créé les monoplaces de la Formule E et qui a récemment rejoint l’écurie Sauber en F1 en tant que Team Principal et Directeur Général, il a imaginé Fuell. Un nom teinté d’ironie, puisque ce nouvel acteur sur le marché de la mobilité produit en réalité des véhicules électriques.

Flow, la première moto de Fuell.
Flow, la première moto de Fuell. DR

Au catalogue, on trouve un vélo, Fluid, et une moto, Flow. Le site internet sera en ligne mi-avril, avec la possibilité de précommander son deux-roues. Les livraisons commenceront dans le courant de l’année pour Fluid et en 2020 ou début 2021 pour Flow.

5 questions à François-Xavier Terny, co-fondateur et CEO de Fuell :

The Good Life : Comment s’est passée la rencontre entre les trois fondateurs ?
François-Xavier Terny :
Comme toujours, un concours de circonstances. Nous étions déjà en contact avec Erik Buell, depuis un certain temps, c’est un inventeur génial, ancien ingénieur chez Harley-Davidson jusqu’en 2009, qui fourmille d’idées. Puis j’ai rencontré Frédéric Vasseur alors que Spark cartonnait. Lui aussi réfléchissait à des diversifications pour son savoir faire électrique. Finalement, j’ai réuni tout ce petit monde autour d’un café et, en tant que spécialiste de l’optimisation des coûts, j’ai joué le garde-fou.

Flow, le premier vélo à assistance électrique de Fuell.
Flow, le premier vélo à assistance électrique de Fuell. DR

The Good Life : Un  peu plus d’un an plus tard, vous venez de lancer Fuell, un constructeur électrique…
François-Xavier Terny :
Nous voulions créer une marque de véhicules qui permettaient de faciliter les développements en ville pour les citadins. Il fallait une forte accélération, une vitesse relativement faible, et pour de courts déplacements. L’électrique s’est donc imposé, et le savoir-faire de Frédéric Vasseur nous a été très utile.

TGL : La mobilité urbaine c’est aussi le plaisir… C’est possible avec l’électrique ?

F-X. T. : C’est dans les gênes de Buell, c’est inscrit dans son CV. J’ai même dû le brider ! L’accélération est le point fort de notre moto, on prend 1G entre 0 et 100 km/h, elle est très coupleuse.  Elle est légère, 180 kg pour le prototype, grâce à son châssis en magnésium, et sera disponible en deux versions, dont une de 35 kW, et son centre de gravité très bas permet une maniabilité appréciable pour les déplacements en ville. Elle offre aussi 160 à 200 kilomètres d’autonomie.

Flow, la première moto de Fuell.
Flow, la première moto de Fuell. DR

TGL : Quels sont les arguments de la moto Flow contre la concurrence ?
F-X. T. :
Elle est fonctionnelle, sa batterie se recharge sur toutes les prises publiques, en une trentaine de minutes et, parce que nous avons mis le moteur sur la roue arrière, le « réservoir » et le « bloc moteur » sont remplacés par un coffre. Elle est modulable, que ce soit en software, lorsqu’il faut mettre son logiciel à jour ou changer de version, ou en hardware, si l’on veut changer le plug pour la recharge, et l’adapter au sien par exemple. Les véhicules Fuell sont aussi abordables, avec le vélo Fluid à partir de 3000 € et la moto Flow à partir de 10 000 €.

TGL : La révélation des deux premiers modèles était la première étape du développement de Fuell. Et ensuite ?

F-X. T. : Nous allons lancer le site web mi-avril, et trouver des revendeurs qui pourraient faire essayer des prototypes aux potentiels clients. Les livraisons de la moto devraient commencer fin 2020, mais le vélo pourrait être disponible dans le courant de l’année. Une chose est sûre : nous souhaitons surtout nous développer en ligne, en nous associant avec des ambassadeurs, des clients satisfaits qui pourraient profiter d’un programme de parrainage, tout en lançant de temps en temps des pop up stores physiques… Nous fabriquons des modèles hybrides, notre modèle de revente sera hybride lui aussi. Puis, à l’avenir, pourquoi pas développer une superbike ou un roadster électrique… On ne se refait pas !

Fluid devrait être disponible dans le courant de l’année pour 3 295 € et Flow d’ici la fin 2020 pour 10 995 €.
Fluid devrait être disponible dans le courant de l’année pour 3 295 € et Flow d’ici la fin 2020 pour 10 995 €. DR

The good concept store A découvrir dans le concept store