OMA, la célèbre firme fondée par Rem Koolhaas a dévoilé les premières images de son projet résidentiel à Brooklyn. Deux tours qui semblent s’emboîter parfaitement.

Après la « 121 E 22nd » à Manhattan, c’est le second projet résidentiel de OMA, le studio d’architectes fondé par Rem Koolhas, à New York. Le premier à Brooklyn. Ces deux tours de 123 et 91 mètres semblent faire partir d’un même bloc que l’on aurait brisé. Elles n’ont pas encore d’autre nom officiel que celui du projet dans lequel elles s’insèrent : Greenpoint Landing.

Ce quartier de Brooklyn, voisin, au nord, de celui de Williamsburg, est une ancienne zone industrielle en plein développement. Des commerces, des bars, des restaurants et des immeubles de logement, sont en cours de construction.

Les deux tours du projet de OMA sont ainsi composées de plusieurs blocs de 7 à 8 étages. Outre deux morceaux d’un même volume, elles sont censées, selon Jason Long, l’architecte derrière leur design, représenter un ziggurat – pyramide mésopotamienne – et son reflet.

Les deux tours du projet Greenpoint Landing par OMA ont été pensées pour « s’emboîter ».
Les deux tours du projet Greenpoint Landing par OMA ont été pensées pour « s’emboîter ». OMA

Les tours du Greenpoint Landing seront reliées entre elles par un bloc de verre qui abritera une piscine intérieure à disposition des habitants des 745 appartements proposés à la location. Un tiers est destiné à des « loyers abordables ».

Des voisins qui se retrouveront également sur le toit, où ils profiteront d’un jardin et d’une autre piscine. A la baguette de ces espaces communs, James Corner Field Operations, poids lourd de la ville en la matière, qui se trouvait déjà derrière la High Line ou le Domino.

Brooklyn continue sa marche en avant

Pour ceux qui s’inquiéteraient de ne plus pouvoir apprécier la skyline de Manhattan depuis le borough le plus cool de la ville, OMA a pensé à tout ! Les deux tours sont séparées l’une de l’autre de 18 mètres, l’équivalent d’une rue du centre de New York.

Autrement dit, entre les édifices, on apercevra toujours Manhattan. Les terrasses offriront également un nouveau point de vue panoramique pour contempler les chefs d’œuvres de Bjarke Ingels, Rafael Viñoly, Herzog & de Meuron

OMA a pensé à espacer les deux tours de 18 mètres pour conserver la vue sur Manhattan.
OMA a pensé à espacer les deux tours de 18 mètres pour conserver la vue sur Manhattan. OMA

Brooklyn, quant à lui, continue sa transformation. De quartier à éviter à repaire de hipsters, il est devenu celui des familles bobo et aujourd’hui un repaire de jeunes businessmen et startuppers. Si, pour le moment, les architectes comme OMA tiennent compte de la hauteur moyenne des immeubles alentour avant de faire leurs propositions, cela ne pourrait pas durer…

La densité de plus en plus élevée de l’île voisine pourrait encourager les promoteurs à déplacer leur folie des grandeurs sur un terrain de jeu où presque tout deviendrait possible. A suivre.


The good concept store A découvrir dans le concept store