Gianni Basso

Milan : art et industrie, des affinités électives

Les plus grands noms de l’architecture, de la peinture et du design sont associés au renouveau des quartiers de Milan. Rien d’étonnant à cela, puisque les industriels et les grandes entreprises de la ville entretiennent depuis toujours des relations étroites avec les créateurs, les artistes et les intellectuels.

En Italie peut‑être plus qu’ailleurs, la créativité et l’innovation participent à la vie économique qu’elles dynamisent d’une façon très particulière. Concrètement ? Le peintre futuriste Fortunato Depero a dessiné la bouteille conique et iconique du Campari Soda. Les designer et architecte Stefano Marzano et Michele De Lucchi ont pensé le bureau du futur dans les années 90 pour Philips et Olivetti. Federico Fellini a finalement accepté de réaliser un premier film publicitaire pour Campari. Renzo Piano a conçu la nouvelle usine de Pirelli à Settimo, près de Turin. L’entrepreneur Lapo Elkann a sollicité les fabricants Unopiù ou Cassina pour créer des meubles destinés à ses établissements, et a demandé à un artisan de transformer l’avant d’une Ferrari GTO en bureau.

Le siège social de la société Campari, le géant des spiritueux coté en Bourse depuis 2001.
Le siège social de la société Campari, le géant des spiritueux coté en Bourse depuis 2001. Gianni Basso

Les intellectuels aussi ont participé activement à l’économie. Dans les années d’après‑guerre, les grandes industries italiennes comme Finmeccanica ou Olivetti éditent des revues qui traitent d’économie, de sociologie, de technique, mais aussi de culture. De 1955 à 1965, le groupe pétrolier ENI publie Il Gatto Selvatico (Le Chat sauvage), revue dirigée par le poète Attilio Bertolucci, à laquelle ont contribué les plus grands écrivains et intellectuels transalpins de l’époque. Pirelli, pour sa part, publie La Rivista di informazioni e di tecnica. Ce mensuel a été distribué en kiosques de 1949 à 1972. Plus de 250 personnalités du monde des lettres, des arts et des sciences y ont participé, parmi lesquelles Umberto Eco, Dino Buzzati ou Renato Guttuso.

A Milan, l’art et l’industrie sont souvent très liés et se fondent dans le décor.
A Milan, l’art et l’industrie sont souvent très liés et se fondent dans le décor. Gianni Basso

Une anthologie de la revue de plus de 500 pages sera publiée au printemps 2019 chez Mondadori. L’avènement de la publicité a mis fin à ces parutions que les firmes ont remplacées par… des affiches et des calendriers. Ceux de Pirelli sont aujourd’hui des collectors avant même que l’année soit terminée. Créés en 1964, ces calendriers se veulent plus que des recueils de belles photos. « Chacun est un instantané sur la société contemporaine et sur son époque », suggère le site du fabricant de pneus. Pour l’édition 2019, Gigi Hadid, Laetitia Casta, Julia Garner et Misty Copeland ont posé pour le photographe écossais Albert Watson. Pour les nostalgiques, Pirelli conserve tous les originaux dans son fonds d’archives, placé sous la tutelle du ministère italien de la Culture.


The good concept store A découvrir dans le concept store