Il ne manquait au discret five stars de la place des Vosges qu'un restaurant à la hauteur de ses ambitions. Depuis début décembre, le Pavillon de La Reine accueille Anne, un gastronomique dirigé par le chef Mathieu Pacaud. Un futur étoilé ?

Seuls les initiés savent que le numéro 28 de la place des Vosges abrite un sublime 5 étoiles. Bien discret sous ses arcades, le Pavillon de La Reine se dévoile au travers d’une cour cachée verdoyante teintée de magie en ce mois de décembre. Ses 56 chambres et suites accueillent des invités qui, malgré un cadre d’exception, ne pouvaient pas se restaurer ! Une anomalie aujourd’hui réparée. Et le nouveau restaurant du Pavillon de la Reine – Anne comme Anne d’Autriche, l’épouse de Louis XIII, lequel inaugura la place des Vosges à l’occasion de leurs fiançailles – ne cache pas ses ambitions étoilées.

Dans la cour cachée de l’hôtel…
Dans la cour cachée de l’hôtel… DR

Niché dans la bibliothèque du Pavillon de La Reine, le restaurant Anne privilégie l’intime à l’opulence. Le cadre, élégant et chaleureux, a été habillé par Didier Benderli, qui avait déjà officié à la décoration de l’hôtel. Chaque table observe son périmètre confidentialité, on dîne cajolé par de confortables fauteuils, les pas s’étouffent au contact de la moquette – impeccable –, la lumière et le fond sonore épousent avec douceur l’ambiance tamisée. Pas de doute, la Reine Anne sait recevoir !

On serait presque tenté de se plonger dans un bon bouquin…
On serait presque tenté de se plonger dans un bon bouquin… DR

Créée par le chef étoilé Mathieu Pacaud, également à la tête des cuisines de l’Apicius et Divellec, la carte gastronomique est interprétée par le chef jeune exécutif Edouard Chouteau (passé par Le Bristol et l’Arpège). Ces deux talents des fourneaux nous proposent un moment gustatif rare qui, on le murmure, viserait une étoile au Michelin. Info ou intox, reste que dans l’assiette, cette ambition est clairement affichée. La magie opère en bouche, les saveurs sont réglées au millimètre. On fond pour le caviar qui sublime sa Saint-Jacques et le carpaccio de bœuf maturé sur son lit de cèpes – il s’agit d’ailleurs de l’un des plus beaux accords de la symphonie du chef (d’orchestre) Pacaud. Quelle finesse ! Ce voyage entre terre et mer s’achève sur la signature du chef : un soufflé au chocolat aussi savoureux qu’aérien, petit clin d’œil à la passion que vouait Anne d’Autriche au chocolat. A goûter absolument !

Notre balade est ponctuée par les vins dénichés par Gabrielle Vizzanova, « globe trotteuse viticole » qui déguste, paraît-il, plus de 4000 vins par an. Toujours à l’écoute du marché, on doit à cette experte une carte où se côtoient grands crus, cuvées rares et vins confidentiels.

Dîner en toute intimité.
Dîner en toute intimité. DR

Un service impeccable, un lieu de prestige et, surtout, une cuisine de haut vol… The Good Life décerne déjà les honneurs à Anne.

Anne, le restaurant gastronomique du Pavillon de La Reine.
28, place des Vosges – 75003 Paris.
Du mercredi au samedi midi et soir et le dimanche midi.


The good concept store A découvrir dans le concept store