DR
100% Miami

Aéroport International de Miami : le carrefour des Amériques

Située à la pointe sud-est de la Floride, Miami jouit d’une position géographique stratégique entre les deux Amériques et les Caraïbes. Un atout qui a permis à l’aéroport international de Miami (MIA) de devenir un hub régional incontestable au rayonnement international.

MIA est le principal aéroport du comté de Miami-Dade, qui en compte quatre autres consacrés à l’aviation générale (Miami-Opa Locka Executive Airport, Miami Executive Airport, Miami Homestead General Aviation Airport et Dade-Collier Training and Transition Airport). Tous sont administrés par le Miami-Dade Aviation Department (MDAD).

Situé à seulement 13 km de Downtown, MIA est implanté en pleine région métropolitaine. Avec un trafic de 44,1 millions de passagers, en 2017, l’aéroport occupe le 12e rang dans le classement américain et le 40e rang mondial. Cependant, avec 21,5 millions de passagers internationaux, il se classe à la 3e place du palmarès américain, juste derrière les ­aéroports John F. Kennedy, à New York, et LAX, à Los Angeles.

Vue aérienne de Miami, juste avant l’atterrissage au MIA, troisième aéroport des Etats-Unis pour les passagers internationaux.
Vue aérienne de Miami, juste avant l’atterrissage au MIA, troisième aéroport des Etats-Unis pour les passagers internationaux. Denise Jans

« Malgré un contexte difficile qui a vu notre trafic diminuer de 1 % l’année dernière, à cause des ouragans, les résultats de l’aéroport sont corrects par rapport à nos objectifs, explique Lester Sola, président du MDAD. Dans son ensemble, les prévisions en termes de passagers et de fret continuent d’être fortes avec le maintien d’une croissance de 3 % dans le transport de passagers. Nous opérons en tant que hub pour beaucoup de nos compagnies aériennes américaines, et nous obtenons un mélange très équilibré de mouvements nationaux et internationaux. » .

MIA se démarque de ses confrères américains par son activité de fret, puisque l’aéroport occupe la première place aux Etats-Unis, avec un total de 2,2 millions de tonnes de marchandises transportées en 2017, dont 1,9 million à destination du ­marché international. Ses premiers partenaires commerciaux sont latino-américains, brésiliens en tête – 18,8 millions de dollars en valeur de marchandises à lui tout seul. « Le Brésil est notre principal marché international et les services se développent avec, entre autres, le retour en novembre du transporteur brésilien GOL, déclare Lester Sola. Nous consolidons toutefois nos relations avec le reste de l’Amérique du Sud, les Caraïbes, mais aussi l’Europe. »

MIA est le premier aéroport de fret américain.
MIA est le premier aéroport de fret américain. DR

Un rayonnement international

MIA constitue un véritable hub entre l’ Amérique et l’Europe, d’une part ; et tout le bassin caraïbe, d’autre part. Les nombreuses compagnies aériennes, American Airlines la première, prennent appui sur ce noyau. En 2017, l’aéroport a pu compter sur l’arrivée de six nouvelles compagnies aériennes internationales, et sur l’ouverture de cinq nouvelles destinations, notamment Dublin, Tel-Aviv ou Guadalajara.

MIA et ses industries ainsi que le reste des aéroports du comté ont un impact économique annuel de 33,7 milliards de dollars, endossant ainsi le rôle d’acteur économique principal du comté. Autour de l’aéroport, un gigantesque entrepôt, où sont stockées et traitées les marchandises, s’est développé. En février 2018, le ministère américain du Commerce a officiellement approuvé la demande de MIA de devenir une zone de commerce international.

« Cette décision correspond en tous points à notre stratégie globale de croissance pour le fret, explique Lester Sola. En 2015, nous avons été désignés Pharma Hub par l’IATA [International Air Transport ­Association, NDLR]. Nous sommes le deuxième aéroport au monde, après Bruxelles, à être habilité à la logistique de matériel pharmaceutique. En parallèle, Amazon a également choisi MIA en octobre dernier pour mettre en place un service de fret, par le biais de leur compagnie Amazon Air. Cela conforte notre objectif de devenir un hub d’e-commerce pour les Amériques. »

En 2017, l’aéroport a pu compter sur l’arrivée de six nouvelles compagnies aériennes internationales. En 2019, c’est la low-cost Norwegian qui viendra s’y ajouter.
En 2017, l’aéroport a pu compter sur l’arrivée de six nouvelles compagnies aériennes internationales. En 2019, c’est la low-cost Norwegian qui viendra s’y ajouter. DR

Inauguré en 1928, MIA est étroitement lié au développement de Miami. Son évolution a été ponctuée de chantiers successifs censés lui permettre de faire face à la croissance du trafic international. Le dernier en date fut le plus ambitieux. Le Capital Improvements Program est adopté en 1994, et s’est achevé deux décennies plus tard pour un coût total de 6,4 milliards de dollars. Tout l’aéroport a été réorganisé en trois terminaux : sud, central et nord, et plus de 370 000 mètres carrés ont été ajoutés aux 325 000 existants. L’enjeu symbolique était alors d’équiper Miami d’une vitrine aéroportuaire digne de ce nom, et à la hauteur de ses ambitions présentes et futures. Il semble que ce pari sur l’avenir ait bien été gagnant.

L’aéroport international de Miami a connu plusieurs extensions depuis son inauguration en 1928 pour couvrir, aujourd’hui, une surface de 695 000 m².
L’aéroport international de Miami a connu plusieurs extensions depuis son inauguration en 1928 pour couvrir, aujourd’hui, une surface de 695 000 m². DR

The good concept store A découvrir dans le concept store