Deux établissements d’enseignement supérieur contribuent à la réputation internationale de Milan : la Bocconi et la Polimi.

L’université Luigi Bocconi – la « Bocconi », pour faire court –, forme des économistes, des financiers et des dirigeants. De l’université polytechnique de Milan, le Politecnico ou le « Polimi » en abrégé, sortent architectes, designers et ingénieurs. La première est privée, la seconde, publique. La première accueille plus de 12 300 étudiants ; la seconde, 44 270.

A eux deux, ces établissements totalisent plus du quart des étudiants inscrits à Milan. Ils forment les directeurs techniques, financiers et généraux des entreprises de la Péninsule, mais aussi nombre de politiciens et de hauts fonctionnaires. Ces universités ne se contentent pas d’enseigner. Elles jouent un rôle très actif dans le développement de la cité lombarde.

L’université Luigi Bocconi.
L’université Luigi Bocconi. Gianni Basso

Le Polimi est partie prenante du projet Città Studi Campus Sostenibile, un vaste projet mené avec l’Università degli Studi di Milano pour transformer le campus existant au nord-ouest du centre-ville en un quartier durable et pilote en matière d’énergie, d’environnement, de citoyenneté et d’accessibilité. Ce campus de près de 400 000 m2 accueille actuellement plus de 35 000 étudiants et quelque 4 000 enseignants et personnels administratifs.

Au sud du centre‑ville, la Bocconi occupe déjà plus de 50 000 m2 avec huit édifices et six résidences d’étudiants. Chaque nouvelle extension est attribuée à un cabinet d’architecture sur concours. En 2006, l’université a acquis les terrains contigus qui hébergeaient les bâtiments industriels de la Centrale del Latte, plus de 35 000 m2 qui sont en cours de réaménagement. Le projet a été confié aux architectes japonais de l’agence Sanaa.

L’université Luigi Bocconi.
L’université Luigi Bocconi. Gianni Basso

Une tour d’une capacité de 300 logements a accueilli ses premiers résidents à l’automne 2018. L’ensemble, qui devrait être terminé en 2020, prévoit trois autres bâtiments à vocation administrative et un espace polyvalent composé d’un parc, d’une piscine et d’un stade qui seront accessibles au public. « Ce campus a pu voir le jour grâce à la concertation entre la mairie et l’université. C’est un bon exemple de coopération privé-public. La Bocconi a pleinement joué son rôle d’acteur de la cité », se félicite Lucia De Cesaris, avocate et conseillère municipale responsable de l’urbanisme de 2011 à 2015.


The Good Spots Destination Milan

The good concept store A découvrir dans le concept store