Au Kenya, en Afrique du Sud, en Tanzanie... Partout en Afrique une nouvelle génération d'artistes émerge, mêlant les influences de leurs pays respectifs à l'électro, au jazz et au RnB. Sélection subjective.

Africains ou descendants d’Africains en Angleterre et aux Etats-Unis sont à l’origine de l’invention des genres musicaux modernes les plus influents, du blues au rock en passant par le jazz ou le hip-hop. Pourtant, les artistes du continent voient souvent leurs productions catégorisées « musiques du monde », style fourre-tout aux limites aussi bien géographiques que stylistiques, mal définies.

Cette appellation qui frise la condescendance ne rend pas justice à toute une nouvelle génération de musiciens et chanteurs qui voit le jour partout en Afrique qui s’amuse à mélanger les styles, à l’image de Blinky Bill, l’un des plus talentueux. Ce trentenaire kényan propose des créations aux influences multiples jazz / électro / soul, rythmées par des percussions locales.

Le Kenya est d’ailleurs l’une des scènes les plus actives d’Afrique. Wanja Wohoro, originaire de Nairobi mais installée à Sydney, vient de sortir son premier album, Matriarch, où elle délivre un RnB planant. Le guitariste Kato Change, lui, accompagne sa flopée d’invités d’une folk africaine entre la rumba et le blues.

Le reste du continent n’est pas en reste, la Tanzanie représentée par Navy Kenzo et son « tubesque » Katika, et l’Afrique du Sud avec Sun El-Musician, compositeur de génie qui réussit le pari d’une musique électronique teintée de chants zoulous. L’utilisation des langues originelles, en plus, le plus souvent, de l’anglais, la marque de fabrique d’une nouvelle génération qui n’a pas peur de revisiter son patrimoine culturel, sans le dénaturer.

La playlist Africa’s beat de The Good Life :


Retrouvez l’univers musical de The Good Life sur Spotify : @thegoodlifemagazine 


The good concept store A découvrir dans le concept store