Getty Images

Architecture, design et mode :
5 expos pour l'hiver, de Londres à Anvers

De Tadao Ando à Renzo Piano, en passant par Michael Jackson, les musées se mettent en quatre pour nous éblouir.

• Hommage à Tadao Ando, Paris. Alors qu’on attend pour l’automne 2019 l’inauguration de la Bourse de commerce, dont il orchestre la rénovation, Tadao Ando, architecte virtuose du béton lisse et des volumes géométriques épurés, fait l’objet, au Centre Pompidou, d’une vaste rétrospective. L’exposition présente environ 50 projets majeurs, 70 maquettes originales, de nombreux diaporamas et une spectaculaire installation autour de son célèbre projet Naoshima. Elle crée surtout l’événement en réunissant pour la première fois des dessins à la mine de plomb, des carnets de voyage et des photographies prises par l’architecte lui‑même. Tadao Ando. Le Défi. Centre Pompidou, jusqu’au 31 décembre. www.centrepompidou.fr

Fondation Kubach‑Wilmsen, musée de sculpture sur pierre, 2010.
Fondation Kubach‑Wilmsen, musée de sculpture sur pierre, 2010. Shigeo Ogawa

• Renzo Piano au format XXL, Londres. Auteur de la tour The Shard, à Londres, du Whitney Museum of American Art, à New York, ou du nouveau palais de justice de Paris, Renzo Piano ne mise ni sur l’esbroufe d’un Frank Gehry, ni sur le minimalisme d’un Tadao Ando. Ses lignes sont toujours élégantes et son sens de la lumière est bluffant. La rétrospective que lui consacre la Royal Academy of Arts se concentre sur seize bâtiments emblématiques (sur la centaine qu’il a bâtis), réunissant archives, maquettes, photographies, dessins qui révèlent ses processus de création. Une belle série de portraits photo, signée Gianni Berengo Gardin, ajoute une touche d’intimité à cette expo monumentale. Renzo Piano : the Art of Making Buildings, Royal Academy of Arts, jusqu’au 20 janvier. www.royalacademy.org.uk

Le Whitney Museum of American Art, New York, 2015.
Le Whitney Museum of American Art, New York, 2015. Nic Lehoux

• Drôles de trames, Anvers. L’art contemporain et le textile font bon ménage en Belgique depuis les années 60, qui ont vu l’émergence de toute une génération de femmes artistes tissant leur toile, tirant parti de la souplesse du textile et de ses potentialités esthétiques, détournant un matériau dit « féminin » pour tramer des œuvres subversives. Les pionnières – Veerle Dupont, Suzannah Olieux ou Hetty Van Boekhout – ont aujourd’hui passé le relais à d’autres, tels que Kati Heck, Nel Aerts, Anton Cotteleer ou Christoph Hefti, qui interrogent les textures et la tactilité des œuvres. Le MoMu étant en travaux, l’exposition se tient au Maurice Verbaet Center. Soft ? Dialogues tactiles, MoMu – Maurice Verbaet center, jusqu’au 24 février. www.momu.be

Proberen De Goede Ganzenhouder Te Zijn, Anton Cotteleer, 2012.
Proberen De Goede Ganzenhouder Te Zijn, Anton Cotteleer, 2012. Anton Cotteleer

• Michael Jackson au mur, Paris. Dix ans après la disparition du roi de la pop, le Grand Palais accueille les œuvres d’une quarantaine d’artistes électrisés par sa légende. Si Andy Warhol se montre le plus sobre, avec un portrait de la star offrant un sourire juvénile, David LaChapelle monte d’un cran avec ses photos acidulées d’un Michael Jackson en archange, tandis que Kehinde Wiley ose le kitsch absolu avec un tableau, façon Rubens, de « Bambi » en cavalier grand siècle. Hugo Boss, mécène de l’exposition, réédite, à 100 exemplaires, le fameux costume blanc que Michael Jackson portait sur la couverture de l’album Thriller. Michael Jackson : On the Wall, Grand Palais, du 23 novembre au 14 février. www.grandpalais.fr

American Jesus : Hold Me, Carry Me Boldly, David LaChapelle, 2009.
American Jesus : Hold Me, Carry Me Boldly, David LaChapelle, 2009. David LaChapelle

•  V & A version Scottish, Dundee. Après le Guggenheim, le Louvre ou le Centre Pompidou, le Victoria & Albert Museum se « satellise » aussi, en ouvrant une première antenne à Dundee, en Ecosse. L’architecte japonais Kengo Kuma a conçu le musée qui abrite une collection permanente, composée de plus de 300 objets issus des arts décoratifs écossais d’hier et d’aujourd’hui. L’exposition inaugurale est dédiée au design des paquebots des XIXe et XXe siècles, révélant les histoires cachées de transatlantiques iconiques tels que le Titanic, le Normandie ou le Queen Mary. Ocean Liners : Speed and Style, V & A Dundee, jusqu’au 24 février. www.vam.ac.uk/dundee

Le Normandie à New York, 1935 – 1939.
Le Normandie à New York, 1935 – 1939. Collection French Lines

The good concept store A découvrir dans le concept store