Jusqu'au 11 novembre, le magazine IDEAT expose et met en vente dix-neufs clichés issus de ses collaborations exclusives avec de grands photographes au profit de l'association cc-for education, qui soutient la scolarisation des enfants au Népal.

Chaque année, le magazine IDEAT, avec qui The Good Life partage ses bureaux, fait appel à un grand nom de la photographie qui réalise alors un shooting exclusif. En quatre ans, ce sont Erwin Olaf, Bettina Rheims, Formento + Formento et Anja Niemi qui se sont succédé à la Une du magazine. Pour chaque série, la rédaction organisait une exposition au musée des Arts décoratifs.

119 x 180 cm. Violence & Fashion V. Le Meurtre 1. 10 000 euros.
119 x 180 cm. Violence & Fashion V. Le Meurtre 1. 10 000 euros. Erwin Olaf

De ces cartes blanches, IDEAT a conservé quelques tirages exclusifs, dont 19 sont exposés et mis en vente à la School Gallery pendant Paris Photo 2018, jusqu’au 11 novembre. On y retrouve l’histoire de famille dramatique imaginée par Erwin Olaf dans sa série Violence & Fashion, shootée dans l’hôpital psychiatrique où Camille Claudel était enfermée, les aventures de deux sœurs dans le château de la Marie-Antoinette de Sofia Coppola photographiées par Bettina Rheims, ou la fête décadente capturée par le duo américain Formento + Formento.

180 x 150 cm. The Sisters of Mercy I. 8 500 euros.
180 x 150 cm. The Sisters of Mercy I. 8 500 euros. Bettina Rheims

Dernière invitée en date d’IDEAT, la Norvégienne Anja Niemi a réinterprété le cirque, se muant en dresseuse de lion moustachue, ou sur des échasses.

119 x 180 cm. Champs magnétiques V. 8 500 euros.
119 x 180 cm. Champs magnétiques V. 8 500 euros. formento + formento

Les profits de cette vente exceptionnelle seront reversés à l’association cc-for education, dont la mission est d’offrir une scolarité aux enfants népalais, un pays touché par un tremblement de terre dévastateur en 2015. Le choix du cœur pour Laurent Blanc, éditeur et fondateur d’IDEAT, The Good Life et Dim Dam Dom : « C’est, là encore, une histoire d’amitié avec ses fondateurs, Nelcya et Fabrizio Cantoni, les créateurs de la marque cc-tapis. Fabriquant leurs pièces de façon artisanale au Népal, cc-for education reflète leur engagement auprès de ces populations avec lesquelles ils travaillent main dans la main. »

150 x 112 cm. The Lion Tamer. 5 500 euros.
150 x 112 cm. The Lion Tamer. 5 500 euros. © ANJA NIEMI

IDEAT & CC-FOR EDUCATION
Jusqu’au 11 novembre (vernissage le 8 novembre) à la School Gallery.
332 rue Saint-Martin (Paris 3).
www.ideat.thegoodhub.com

Reportage vidéo à retrouver sur IDEAT.com


The good concept store A découvrir dans le concept store