Après quoi courent-ils tous ? Si le trait est assez basique, cette série produite par les studios Hanna-Barbera à la fin des sixties reste irrésistible de drôlerie. Totalement loufoques, les aventures de Satanas, Diabolo, Pénélope Jolicoeur… sont un acte militant : le rire sans façon et sans retenue.

C’est totalement débile et il n’y a, de surcroît, aucune morale à ces histoires sans queue ni tête. C’est totalement injuste, car certains concurrents sont récompensés, alors même qu’ils ont triché, et d’autres, non, alors qu’ils ont gagné – ou presque. C’est comme ça, on n’aime ni Satanas ni Diabolo, alors ils sont toujours punis pour leurs mauvais coups. Et toc. Sans aucun doute librement inspiré du film loufoque de Blake Edwards La Grande Course autour du monde (The Great Race, 1965), avec Tony Curtis, Peter Falk, Jack Lemmon et Natalie Wood – rien que ça, c’est le monde à l’envers : généralement, ce sont les héros de dessins animés qui donnent naissance aux héros du grand écran ! –, et avec quelques clins d’œil appuyés au non moins drolatique Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines (Those Magnificent Men in Their Flying Machines, or How I Flew from London to Paris in 25 Hours 11 Minutes, 1965), « Les Fous du volant » (« Wacky Races ») ne servent à rien, n’apportent rien, à part d’irrépressibles fous rires.

Même en VF, grâce au talent des doubleurs : Philippe Dumat, Jacques Balutin ou Dominique Page… La voiture du professeur Maboulette qui se transforme en tapis volant, en sous-marin ou en échasses à ressorts, le bûcheron Rufus Larondelle et son coéquipier le castor Saucisson, les deux bidasses en folie – le sergent Grosse-Pomme et le soldat Petit-Pois – dans leur Tocard Tank, Pique et Collégramme dans leur Dingo-Limousine qui devient soudain un manoir hanté…

Satanas et Diabolo et leur la Démone Double Zéro Grand Sport.
Satanas et Diabolo et leur la Démone Double Zéro Grand Sport. DR

Une galerie de concurrents qui a tout de l’inventaire d’un Prévert sous acide ! Jusqu’à la bimbo cruchette et blonde avant l’heure, Pénélope Jolicoeur, qui, quand elle ne se remet pas un coup de rouge sur ses lèvres pulpeuses, papillonne du cil en lâchant un irrésistible « chou »… Jusqu’à, bien sûr, l’exaspérant Satanas et le perfide Diabolo, qui se réjouit en loucedé des échecs de son maître.

Pénélope Jolicoeur et sa Compact Pussycat.
Pénélope Jolicoeur et sa Compact Pussycat. DR

Créée par William Hanna et Joseph Barbera au sein de leurs studios, fondés en 1957 puis vendus en 1996 au conglomérat Time Warner avant d’être absorbés par sa filiale Warner Bros Animation en 2001, la série de 34 épisodes est diffusée pour la première fois en 1968 sur CBS. Elle n’aura certes pas les qualités d’une autre création désormais culte du studio, « Tom et Jerry », d’ailleurs sept fois oscarisée, malgré des critiques lui reprochant trop de violence dans certains épisodes, ni même celles de « Scoubidou » ou des « Pierrafeu », mais connaîtra une carrière longue et fructueuse.

Les frères Têtes-Dures et leur Caraverne.
Les frères Têtes-Dures et leur Caraverne. DR

Quatre autres séries dérivées, « Satanas et Diabolo », « Pattaclop Pénélope » (plus connue sous le titre des « Aventures de Pénélope Jolicoeur »), « Diabolo le Magnifique » et « Mumbly », sont presque immédiatement « tournées » par les studios Hanna-Barbera. Tout aussi brindezingues et drôles. Mais comme le dit Satanas : « Qui est assez idiot pour faire une chose pareille ? »

Infos pratiques

Les principaux personnages

• Véhicule n° 00 : la Démone Double Zéro Grand Sport (The Mean Machine), avec Satanas et Diabolo (Dirk Dastardly et Muttley).
• Véhicule n° 1 : la Caraverne (The Boulder Mobile), avec Roc et Gravillon, les frères Têtes-Dures (Rock Slag et Gravel Slag, The Slag Brothers).
• Véhicule n° 2 : la Dingo-Limousine (The Creepy Coupe), avec Pique et Collégramme (The Gruesome Twosome).
• Véhicule n° 3 : l’Auto-aéro-fuseau-planeur (The Ring-a-Ding Convert-a-Car), avec le professeur Maboulette (Professor Pat Pending).
• Véhicule n° 4 : le Bolide écarlate (The Crimson Haybailer), avec Max le Rouge (Red Max).
• Véhicule n° 5 : la Compact Pussycat (The Compact Pussycat), avec Pénélope Jolicoeur (Penelope Pitstop).
• Véhicule n° 6 : le Tocard Tank (The Army Surplus Special), avec le sergent Grosse‑Pomme et le soldat Petit-Pois (Sergeant Blast et Private Meekly).
• Véhicule n° 7 : la Cavaillac blindée (The Bullet-Proof Bomb), avec Al Carbone et toute sa bande (The Ant Hill Mob).
• Véhicule n° 8 : le Coucou Casse-cou (The Arkansas Chug-a-Boom), avec Malabar et Malabile (Luke et Blubber).
• Véhicule n° 9 : la Turbo Terrific (The Turbo Terrific), avec Pierre de Beau-Fixe (Peter Perfect).
• Véhicule n° 10 : le Tacot Tout-Terrain (The Buzz Wagon), avec Rufus la Rondelle et son castor Saucisson (Rufus Ruffcut et Sawtooth).

Années de sortie

• Première diffusion aux Etats-Unis : le 28 septembre 1968, sur CBS.
• Première diffusion en France : le 3 juillet 1969, sur l’une des chaînes de l’ORTF, puis sur TF1.


The good concept store A découvrir dans le concept store