Un bleu de travail, une cotte, un tablier… Lancée le 3 octobre, Habile a dévoilé les 5 premiers éléments de son vestiaire d’artisan.

De passage au Consulat, lieu éphémère multifonctions ouvert près de Montparnasse jusqu’à fin octobre, The Good Life a découvert Habile. Une griffe toute jeune, officiellement lancée le 3 octobre qui propose une collection de cinq pièces à destination des artistes, artisans et créateurs : un bleu de travail, un tablier, un bandana, une cotte et une pochette à outils.

A l’origine du projet, deux artisans, forcément. Camille Andrieux, est une styliste qui a fait ses gammes chez Marc Jacobs, Alexander McQueen et Chloé, puis travaillé pour Balibaris ou Maisons Standards. Éric Fontanini est un chef globe-trotter qui était à la tête, pendant trois ans du Restaurant du Palais Royal.

Camille Andrieux et Éric Fontanini, créateurs de Habile.
Camille Andrieux et Éric Fontanini, créateurs de Habile. DR

« J’ai toujours cherché la veste de chef idéale, aux finitions impeccables et à la coupe parfaite, sans succès, explique l’ancien apprenti de Savoy et Ducasse, alors Camille et moi avons décidé de travailler sur ce projet, avant d’élargir notre action à l’artisanat en général. » Le bleu de travail, un code universel et mondialement connu, s’impose presque naturellement aux deux créatifs.

Si cette pièce iconique revient sur le devant de la scène mode suivant la tendance workwear – les friperies en sont pleines et les stylistes s’amusent à en casser les codes – Habile préfère le moderniser sans le dénaturer, ni tomber dans la nostalgie.

Le bleu, Habile, 195 €.
Le bleu, Habile, 195 €. DR

Camille Andrieux pense « avant tout aux artisans d’aujourd’hui, en leur proposant plusieurs tailles, puis en ajoutant des détails pratiques, par exemple, une poche pour le téléphone portable ». L’objectif : rendre fier un artisan de porter son vêtement de travail, même quand il sort de son atelier.

La cotte, Habile, 235 €.
La cotte, Habile, 235 €. DR

Cette recette de modernisation et de respect des codes s’applique ensuite aux autres éléments de la collection. Cinq pièces et cinq bleus différents avec, tout de même, une coquetterie. La plupart des créations Habile sont réversibles et dévoilent alors un imprimé dessiné par Imed Gharzouli représentant des mains en pleine construction. Un « monogramme » qui rappelle ceux des grandes marques du luxe.

La pochette, Habile, 50 €.
La pochette, Habile, 50 €. DR

La fabrication se fait au Portugal, dans les usines du Minho et du Trás-os-Montes dans le nord du pays. Un choix évident pour Camille Andrieux. « Je travaille régulièrement avec ces ateliers et c’est le seul endroit en Europe où les finitions sont de cette qualité pour du jersey de coton, la matière que l’on utilise. »

Et la distribution ? En ligne, sur le e-shop qui vient d’ouvrir, et, prochainement, dans quelques boutiques physiques, à condition de rester cohérent. Éric Fontanini précise : « il faut que l’on sente que nos produits seront à leur place, comme à Séoul par exemple, où on a trouvé une boutique conçue à l’intention des créatifs ». C’est une évidence, Habile compte également habiller les professionnels en B to B.

Conserver sa cohérence et son esprit d’origine, c’est le leitmotiv d’Habile, une « marque de valeurs » dont les deux fondateurs pensent déjà à élargir le portfolio de nouvelles pièces, « dans la continuité du message et de la philosophie » de leur jeune label, et de l’artisanat en général : « humilité, passion, effort, répétition, échec et persévérance ».


The good concept store A découvrir dans le concept store