A 94 ans, Charles Aznavour a laissé derrière lui des centaines de standards. Une playlist en hommage à ses chansons qui décrivent au mieux la "Good Life".

D’une statue en Arménie à son étoile sur Hollywood Boulevard, Charles Aznavour était l’un des monstres sacrés de la chanson française, qui, tout au long de sa discographie, a traité un nombre impressionnant de sujets. Souvent, des thèmes graves ou simplement tristes, de l’angoisse de voir le temps filer au drame d’être homosexuel dans la France des années 70 en passant par l’innocence perdue, la mort d’une matriarche, les amours disparues ou non partagées, les rêves brisés… La faute, peut-être, à une carrière semée de remarques déplacées et de critiques injustes.

Mais, si c’est Sacha Distel qui a chanté La Belle Vie, Aznavour aurait pu, lui aussi, s’y coller. Entre la saudade qui résonne à travers La Bohème et le désespoir de Mourir d’aimer, on trouve aussi quelques standards qui sourient à pleines dents. Le jazz, « les jours du bac, le Cognac », les jolies filles, les mille façons d’expliquer à une femme pourquoi on l’aime, les retrouvailles, les soirées arrosées, les Plaisirs démodés, et le tout avec la gouaille incroyable d’un parigot désinvolte.

Le voyage aussi, l’envie d’ailleurs, avec ce qui est certainement la plus célèbre de ses chansons, Emmenez Moi, sortie il y a 50 ans et qui a réussi l’exploit de ne pas lasser, ni se retrouver galvaudée par des décennies de reprises ratées. Une intemporalité qui fait de Charles Aznavour, outre l’entertainer of the century de CNN devant Elvis Presley, un immortel, comme si peu dans l’histoire de la chanson française.

La playlist Aznavour hédoniste de The Good Life :


 

Retrouvez l’univers musical de The Good Life sur Spotify : @thegoodlifemagazine 


 

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store