Du 6 au 8 octobre, à Paris, le plus grand événement – hors Japon – consacré au saké revient pour une cinquième édition gourmande.

Le saké a le vent en poupe. Alors que sa consommation domestique ne fait que chuter car les Japonais préfèrent de plus en plus les bières et vins, ses exportations explosent. Depuis 2012, ses ventes en France ont augmenté de 161 %, 58 % rien qu’en 2017.

Accompagnant cet intérêt grandissant, Sylvain Huet, « maître saké samouraï » passionné de culture japonaise, a eu l’idée de créer un salon dédié au célèbre spiritueux nippon et autres breuvages locaux. Un rendez-vous dont la 5e édition se déroulera les 6, 7 et 8 octobre au New Cap Event Center, quai de Grenelle à Paris (15e). L’an dernier, l’événement attirait 4000 visiteurs. Mille de plus sont attendus cette année.

Le saké à, depuis 2013, son propre salon ! Et il intéresse de plus en plus de visiteurs : le Salon du Saké connaît une croissance annuelle de 20 %.
Le saké à, depuis 2013, son propre salon ! Et il intéresse de plus en plus de visiteurs : le Salon du Saké connaît une croissance annuelle de 20 %. DR

« Le mot saké a été maladroitement utilisé pour désigner des tord-boyaux servis à la fin des repas dans les restaurants japonais. C’est ainsi que les européens ont découvert cette boisson qui est en réalité bien différente » déplore Sylvain Huet.

Expliquant la nécessité d’un tel salon, il continue : « le nombre de producteurs de saké diminue, et ce sont souvent de petites maisons, c’est important de les faire découvrir à nos visiteurs ». Un public composé de professionnels en majorité (60 %) mais aussi de particuliers (40 %), curieux et souvent très intéressés par le Japon, sa gastronomie et sa culture. Ainsi, cette année, des producteurs originaires de plusieurs terroirs et préfectures feront découvrir leurs spécialités ainsi que des objets et plats régionaux dans des mises en scène immersives. En tout, plus de 500 sakés seront présentés !

Sylvain Huet, organisateur du salon.
Sylvain Huet, organisateur du salon. Matthieu Zellweger

La gastronomie aussi sera à l’honneur. « On oublie généralement que le saké est avant tout un exhausteur de goût » rappelle Sylvain Huet, qui, pour étayer son propos, organise des ateliers dégustations originaux. Le premier, consacré aux associations huîtres-sakés, un autre à la bistronomie et, le plus attendu par The Good Life, la carte blanche à Ryohei Kawasaki. Le menu du chef récemment étoilé mêlera gastronomie française et saké.

Les liens mets-sakés, au cœur de la 5e édition du salon.
Les liens mets-sakés, au cœur de la 5e édition du salon. DR

Les visiteurs, outre désigner des prix (celui des professionnels, du grand public et de l’esthétisme) pourront assister à des conférences, des masterclass, tables rondes… et, le premier jour, au Kagami Biraki, cérémonie d’ouverture du salon où son directeur brisera le couvercle d’un tonneau de saké pour lancer les festivités. Kanpai ! 🥂

Salon du saké
6, 7 et 8 octobre, New Cap Event Center,
1-13 quai de Grenelle, Paris (15).
www.salon-du-sake.fr
Entrée : 25 €

 


Source chiffres 

The good concept store A découvrir dans le concept store