En 2017, Vicente Berbegal est le premier espagnol à recevoir le prix de l’entrepreneur européen de l’année décerné par l’organisation des European Business Awards. Ce titre est la reconnaissance, à l’international, d’un superparcours pour ce fabricant de meubles de bureaux. Rencontre The Good Life.

Sa fille le définit comme l’exemple type du self-made man. Assise dans un immense open space entièrement meublé de pièces fabriquées sur place, Soledad Berbegal, la responsable presse d’ Actiu, écoute son père dérouler son histoire. « Dès 14 ans, je ne voulais plus étudier. Je voulais grandir dans la société et y participer. J’ai donc travaillé dans des entreprises où je pensais pouvoir apprendre et développer ma créativité. Depuis tout petit, j’avais ce désir de créer, d’imaginer des espaces. »

Vicente Berbegal se lance en 1968, chez lui, à Alicante, au sud de Valence. Il commence par produire en fonction des commandes qui lui arrivent. La production en série attendra. Son premier gros coup ? Un bar pour la télévision. Nous sommes au cœur des années 70 et le petit écran s’impose dans les foyers européens. « Il fallait bien l’installer quelque part et on n’allait pas utiliser la table de la salle à manger. Un meuble adéquat s’imposait. » Bingo.

L’atelier devient alors une véritable entreprise sous le nom de Creaciones Berbegal. L’ensemble des meubles produits est alors dédié à l’usage personnel ou familial. Visionnaires, Vicente Berbegal et son équipe prennent, dès le début des années 80, le virage de l’informatique et se plient aux exigences de ces nouveaux outils. « On faisait des meubles pour installer les PC, les imprimantes et tous les éléments périphériques », détaille l’entrepreneur.

Vicente Berbegal, fondateur et président d’Actiu.
Vicente Berbegal, fondateur et président d’Actiu. ACTIU – OSCAR IZDO

La petite firme sort de ses frontières et exporte vers la France, l’Allemagne ou l’Angleterre, à une époque où le marché unique européen n’en est qu’à ses balbutiements. L’informatique permet par ailleurs à l’entreprise d’opérer une transition vers un nouveau marché : avec une simple chaise adaptée au travail sur ordinateur, Berbegal s’immisce dans le secteur professionnel et se met à produire du mobilier de bureau. Jusqu’à en faire sa spécialité.

En 1995, l’entreprise change de nom et devient Actiu, un terme qui signifie « actif » en valencien, la langue locale.

Un grand parc technologique

Depuis 2008, l’ensemble de la chaîne de production a été installé à une demi-heure d’Alicante, dans un immense parc technologique de 40 000 m2, respectueux de l’environnement. Sur les toits, des panneaux solaires font le plein d’énergie grâce aux 300 jours d’ensoleillement annuels. Et les eaux pluviales, bien que plus rares, sont récoltées dans d’immenses citernes souterraines. « Notre parc technologique, qui est une référence internationale, a été primé pour ses valeurs de développement durable », explique fièrement le patron.

De cette immense usine sortent plus de 1,5 million de références de meubles : sièges, tables, bibliothèques, comptoirs et mobilier de rangement. Actiu a néanmoins conservé son activité initiale qui est de réaliser sur mesure et sur commande. « Chaque jour, nous fabriquons aussi plus de 50 produits commandés spécifiquement », explique Vicente Berbegal. Parmi ses clients, on compte Allianz, La Macif, Danone ou Iberia…

Le fabricant est progressivement sorti des bureaux : « Aujourd’hui, nous produisons aussi du mobilier pour les espaces publics, les auditoriums, les salles d’attente des hôpitaux ou les universités… » Sa position de référence a permis à Actiu de décrocher un contrat pour équiper les terminaux des aéroports gérés par le géant du secteur, l’opérateur AENA. « Nous terminons la phase de contrôles pour les fauteuils que nous allons installer dans les différents aéroports de ce pays. »

La chaîne de production de la fabrique de mobilier Actiu est installée près d’Alicante, dans un parc technologique de 40 000 m2.
La chaîne de production de la fabrique de mobilier Actiu est installée près d’Alicante, dans un parc technologique de 40 000 m2. ACTIU – OSCAR IZDO

Ceux de Majorque ou d’Alicante disposent, d’ores et déjà, d’un mobilier estampillé Actiu. La marque a également exporté ses banquettes : les voyageurs qui transitent par Chisinau, en Moldavie, ou Wellcamp, en Australie, peuvent aussi s’asseoir sur des bancs fabriqués par l’entreprise espagnole. Pour se faire connaître dans le monde entier, la firme a installé des showrooms à Paris, à Londres, à Lisbonne, à Sydney ou à Miami. « Nous avons 300 salariés ici, mais nous sommes présents dans une centaine de pays. Notre structure a un potentiel de croissance énorme parce qu’elle a sur adopter les valeurs des grandes entreprises en matière de capacité, de potentiel, de rapidité et d’agilité. »

Actiu essaie de s’implanter durablement aux Etats-Unis et en Asie en misant sur la différence : « Nous devons innover, apporter de nouveaux éléments. Nous ne pouvons pas vendre au Japon ou en Chine des articles déjà fabriqués sur place. S’ils achètent chez nous, c’est parce que nos produits sont différents. Ils sont de bonne qualité, mais, surtout, leur identité européenne, avec ses nuances et ses particularités, les rend uniques partout ailleurs. »

Une exception au pays des jouets

Quand il a lancé son atelier, Vicente Berbegal faisait exception dans la région : les environs d’Alicante étaient alors la terre de fabrication de nombreux jouets. « Au début du xxe siècle, cette zone était très agricole. Elle s’est transformée progressivement, à partir des années 40, quand des industries qui fabriquaient des petits trains s’y sont installées », raconte le fabricant de meubles. Ces usines faisaient alors travailler presque la totalité des habitants des quatre villages du coin, créant une culture industrielle bien spécifique. Pendant trois décennies, cubes, poupées, voitures miniatures et peluches ont été produits en nombre par les différentes fabriques. A la fin des années 60, environ 70 % des jeux vendus en Espagne y étaient produits. Mais après un véritable âge d’or, elles ont peu à peu déserté la région dans les années 90, la partie productive étant délocalisée dans des pays émergents où la main‑d’oeuvre revenait moins chère. Vicente Berbegal, lui, n’a pas bougé, profitant du savoir‑faire qui existait déjà dans la région et de son ouverture à l’international. « Nous avons quand même mené une étude pour définir où nous installer afin de développer notre capacité productive et d’être plus compétitifs. Mais nous avons réalisé que le mieux était de rester ici, où se trouvait un vivier de professionnels de qualité et où régnait un bon esprit d’entreprise. Ici, les gens sont des entrepreneurs. » Dans la région, la présence d’Actiu a permis d’atténuer les effets négatifs des délocalisations successives. Depuis, l’économie locale se porte mieux. « La province d’Alicante est très riche, grâce, entre autres, à sa capacité à favoriser l’implantation de nouvelles entreprises en permanence. Pour moi, c’est actuellement la province la plus internationale d’Espagne. » Si aujourd’hui Actiu sous‑traite la production de certaines pièces complémentaires, l’essentiel de sa structure productive n’est pas près de déménager.

Actiu : une croissance de 15 % par an comme objectif

Aujourd’hui, le chiffre d’affaires de cette entreprise familiale – les quatre enfants du fondateur y travaillent – dépasse les 81 millions d’euros et connaît une croissance constante. « Notre objectif est de croître de 15 % par an », confie Vicente Berbegal, qui nous livre la clé d’un tel succès. « Il faut avoir un engagement direct avec la société sur le plan des valeurs, maîtriser le processus de développement des produits et favoriser les compétences en interne. Actiu n’est pas une université, mais elle ressemble à une école de formation continue où tous nos professionnels apprennent constamment. »

Résolument tournée vers le futur, l’entreprise sait s’entourer de professionnels qui sont formés en permanence.
Résolument tournée vers le futur, l’entreprise sait s’entourer de professionnels qui sont formés en permanence. ACTIU – OSCAR IZDO

Le président d’Actiu se définit lui-même comme un insatiable curieux qui découvre et innove sans cesse. Une quête permanente récompensée à deux reprises en l’espace d’un an : en mai 2017, Vicente Berbegal recevait le prix de l’entrepreneur européen de l’année, décerné par l’organisation des European Business Awards.

Il devient alors le premier Espagnol à obtenir ce titre, sélectionné parmi les 34 000 entreprises européennes en lice. « Plusieurs valeurs étaient observées : la croissance soutenable, la trajectoire entrepreneuriale, la durabilité, l’innovation et l’internationalisation », énumère, fière et admirative, Soledad Berbegal.

Quelques mois plus tard, son père recevait le prix national du design des mains du roi d’Espagne, Philippe VI. « Grâce à cela, aujourd’hui, nous sommes une entreprise aux valeurs reconnues et qui inspire confiance », analyse Vicente Berbegal. Mais hors de question de se reposer sur ses lauriers. « Nous sommes dans un processus de transformation culturelle interne à l’entreprise pour définir comment aborder le futur. Nous devons trouver des stratégies afin d’être plus efficaces et de mieux comprendre ce qu’on attend de nous. »

Résolument tournée vers le futur, l’entreprise sait s’entourer de professionnels qui sont formés en permanence.
Résolument tournée vers le futur, l’entreprise sait s’entourer de professionnels qui sont formés en permanence. ACTIU – OSCAR IZDO

Car tout bouge, très vite. « Aujourd’hui, la tendance est de rapprocher les univers professionnels et personnels. Le concept de télétravail s’est beaucoup développé. Et on peut désormais travailler partout : à la plage, dans le train, chez soi… Nous voulons faire partie de cette évolution et fabriquer des produits adaptés. Mais nous ne devons surtout pas nous arrêter en si bon chemin », conclut le patron du groupe.

Pour cela, Actiu ne lésine pas sur les investissements en équipements et en savoir-faire : outils modernes, techniques de recrutement avant-gardistes, nouveaux marchés… l’entreprise est plus que jamais sur tous les fronts.


Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store