LAM 360°

LAM 360° : l’art contemporain s’invite dans les steppes de Mongolie

Du 30 juillet au 25 août, la Mongolie accueille la cinquième édition de sa biennale d’art contemporain au beau milieu des yourtes de nomades.

Acronyme de Land Art Mongolia, le LAM 360° s’implante tous les deux ans au pays du Ciel bleu pour inviter un groupe d’artistes internationaux à travailler au sein d’une communauté locale et de l’immensité des paysages mogols. Baptisée « Who are we now ? », la cinquième édition de la biennale réunit 19 d’entre eux dans la province du Kentii Aimag, à quatre heures de route d’Oulan-Bator, pour aborder une nouvelle définition de l’humanité à l’aune des transformations sociales et climatiques qui bouleversent la planète.

Affiche de la cinquième biennale du LAM 360°.
Affiche de la cinquième biennale du LAM 360°. LAM 360°

Ancien directeur de la Tate Liverpool, Lewis Biggs a été nommé directeur de cette nouvelle édition censée, selon ses mots, « ouvrir un dialogue sur les valeurs humaines actuelles ». Après un demi siècle d’activité nucléaire, de consommation d’énergies fossiles et de vagues de pollution aboutissant à la disparition de nombreuses espèces, quel regard peut on encore porter sur l’humain ? Une réflexion universelle mais particulièrement en prise avec les problématiques de la Mongolie contemporaine, dont la désertification des territoires menace toujours plus les populations nomades.

Les oeuvres réalisées feront ensuite l’objet d’une exposition de photographies à la Mongolian National Modern Art Gallery d’ Oulan-Bator.
Les oeuvres réalisées feront ensuite l’objet d’une exposition de photographies à la Mongolian National Modern Art Gallery d’ Oulan-Bator. LAM 360°

Itinérante depuis ses débuts en 2010, la biennale s’installe cette année à quelques kilomètres du village de Murun Sum, dans l’une des régions les plus isolées au monde. Hébergés dans des yourtes traditionnelles, les artistes sélectionnés parmi plus de 200 candidatures ont une dizaine de jours pour élaborer leurs œuvres au rythme de la vie nomade. Citée par nos confères de Beaux Arts Magazine, la suissesse Sophie Guyot « prévoit d’inscrire le terme HUMAN ? sur un flanc de colline. » Une installation lumineuse déjà présentée en Italie (2016) et au Kosovo (2013), mais qu’elle compte cette fois réaliser à partir de phares de vélo. « A cause du dénivelé du terrain, le mot ne sera lisible que depuis un endroit très précis » explique l’artiste, remettant ainsi en question notre propre point de vue sur l’humanité.

LAM (Land Art Mongolia)
Jusqu’au 25 août, Murun Sum.
www.landartmongolia.com


Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store