En Espagne, le design est presque aussi important que le tourisme, la cuisine ou la mode. Une réussite qui tient à la convivialité et à la créativité des acteurs. Un supplément d’âme qui s’exporte de plus en plus.

Ici, l’épure n’est pas synonyme de platitude. Pas plus que le noir ou le blanc n’est synonyme de non-couleur. Et même s’il est en général plus couramment associé à l’Italie, le design est devenu en Espagne l’un des secteurs clés de l’économie.

Le grand boom créatif date de 1992, au moment où le pays accueille les jeux Olympiques à Barcelone et l’Exposition universelle à Séville. Un essor qui porte aujourd’hui ses fruits : 80 % de la production est expédiée dans le monde entier. En 2016, l’exportation de mobilier espagnol représentait un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros, en hausse de 5,9 % par rapport à l’année précédente. Et l’année 2017 a confirmé cet engouement pour les meubles made in Spain.

Le siège Bitta, structure en aluminium et corde polyester tressée, créé par Rodolfo Dordoni, est édité chez Kettal
Le siège Bitta, structure en aluminium et corde polyester tressée, créé par Rodolfo Dordoni, est édité chez Kettal DR

Les raisons d’un tel succès ? Sans aucun doute, la créativité, l’ingéniosité, le dynamisme, le sens de l’humour et de l’ironie dont les designers gratifient leurs créations. Une ouverture d’esprit qui distingue la créativité espagnole des références scandinaves, italiennes ou françaises.

Des signatures mondialement reconnues

Un dynamisme qui se retrouve également dans l’enseignement que divulguent les grandes écoles de design espagnoles, localisées principalement dans la région de Barcelone.

L’Espagne offre désormais à la scène design internationale des signatures connues au niveau planétaire. Stars parmi les stars, Patricia Urquiola et Jaime Hayón se disputent depuis de nombreuses années le haut de l’affiche, suivis de près par Miguel Milá, Antoni Arola, Martín Azúa, Eugeni Quitllet…

La lampe Discocó, icône dessinée par Christophe Mathieu et éditée chez Marset, est cette année déclinée dans une version en bois.
La lampe Discocó, icône dessinée par Christophe Mathieu et éditée chez Marset, est cette année déclinée dans une version en bois. DR

Ils proposent du mobilier, des luminaires, des objets déco ou des tapis imaginés pour des grands labels, et pas uniquement espagnols. Ils versent également dans l’architecture intérieure, et l’architecture tout court, en décorant des résidences privées, des hôtels, des boutiques, des sièges sociaux…

Une forte présence du design espagnol dans les foires et salons internationaux

Autre facteur de visibilité, les salons de design et les grandes foires de décoration qui restent des vitrines idéales. La Feria Hábitat Valencia, dont la 54e édition aura lieu en septembre prochain, reste la manifestation espagnole la plus importante.

En 2017, elle a réuni, sur 45 000 mètres carrés, 404 exposants, 79 % de marques espagnoles, 22 000 visiteurs venant de 51 pays. Les éditeurs espagnols sont également très présents dans les grandes foires internationales, comme l’incontournable Salon du meuble de Milan qui a lieu tous les ans au mois d’avril.

La collection Matrioska, éditée par Arlex.
La collection Matrioska, éditée par Arlex. DR

Cette année encore, l’Espagne a été la deuxième nation la plus représentée, avec 59 enseignes, soit 18 % des exposants non italiens. Même engouement pour la création espagnole lors du dernier Maison & Objet à Paris, avec 122 entreprises au rendez-vous.

L’Espagne sait que, pour assurer un avenir à cette effervescence, il lui faut toujours regarder au-delà de ses frontières.


Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store