DR

Savage Industries : des sacs inspirés par Neil Armstrong et la mission Apollo 11

Fin 2017, Adam Savage, star du petit écran aux Etats-Unis, lançait sa ligne de bagages. Minimalistes et pratiques, ces sacs sont inspirés par la McDivitt Purse, petite pochette qui a accompagné Neil Armstrong et l'équipage d'Apollo 11 sur la lune.

Tested.com, site référence pour tous les geeks du gadget et MythBusters, émission télé américaine parmi les plus célèbres, ont un point commun : Adam Savage. Ce passionné de bricolage, de couture et de do it yourself a animé cette dernière pendant 13 ans sur Discovery Channel. Un programme culte, au point que Savage a été reçu par Barack Obama, alors toujours président, le temps d’un épisode.

A l’arrêt de MythBusters, en 2016, l’ex-présentateur se concentre alors sur une activité qui le passionne : la conception d’objets. Et fin 2017, son projet naît sous la forme d’une marque, Savage Industries, avec un premier produit : l’EDC One. Ce sac, d’un blanc immaculé, séduit par son design pratique et ultra-minimaliste. Il est fabriqué aux Etats-Unis, près de San Francisco, à partir d’anciennes voiles de kitesurf.

L’EDC One de Savage Industries, 225 $.
L’EDC One de Savage Industries, 225 $. DR

Pour l’aider à fabriquer et distribuer ses sacs, Savage a fait appel à Marcos Mafia, un ancien champion de kitesurf argentin, aujourd’hui installé en Californie, et co-fondateur de Mafia Bags, qui fait un tabac chez les passionnés de glisse. Lui aussi avait eu l’idée de recycler les voiles de ses planches.

Concernant le design de ses pièces, Adam Savage l’a voulu pratique, simple et élégant. Il s’est inspiré, entre autres, de la McDivitt Purse, une pochette qui faisait partie du paquetage offert par la Nasa aux astronautes de la mission Apollo 11, la première à avoir posé le pied sur la lune. Passée inaperçue pendant des années, ce petit bijou de design textile, d’une simplicité déconcertante et d’un blanc étincelant, a été retrouvé par la veuve de Neil Armstrong il y a peu.

L’EDC Two de Savage Industries, 145 $.
L’EDC Two de Savage Industries, 145 $. DR

L’intérieur est tout aussi simple. Plusieurs compartiments garnissent les sacs Savage Industries pour permettre aux propriétaires d’y ranger tout ce dont ils ont besoin pour la journée, du carnet de notes aux déjeuners. L’équivalent, ordonné cette fois, du sac à main pour femme.

Grisé par le succès de son premier modèle l’EDC One, Adam Savage vient de dévoiler sa seconde référence, l’EDC Two – il est minimaliste, jusque dans le nom de ses produits – plus petit et plus adapté à un usage quotidien. Dans chaque sac, on trouve un numéro de série, écrit à la main.

L’EDC Two de Savage Industries, 145 $.
L’EDC Two de Savage Industries, 145 $. DR

Devrait suivre un troisième modèle – l’appellation « EDC Three » est la favorite des bookmakers – plus large, destiné à servir de bagage cabine. Et s’il tombait à point nommé pour les premiers voyages commerciaux vers la lune ?


Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store