Officiellement lancé fin 2016, le constructeur Lucid Motors espère commencer à produire ses véhicules autonomes et électriques dès 2019. De quoi inquiéter Tesla ?

Tesla n’est pas au mieux. Après la publication des calamiteux résultats pour le premier trimestre 2018, la firme d’Elon Musk a vu sa valeur boursière chuter de deux milliards de dollars. Une déconvenue qui vient s’ajouter aux rumeurs d’hypothèques qui entourent sa « Gigafactory » et aux difficultés rencontrées par le constructeur à lancer la production de sa Model 3. Le pionnier des véhicules électriques voit, en outre, se développer plusieurs concurrents potentiels. Des marques bien installées, comme Land Rover, Jaguar, BMW et Porsche, qui se lancent dans le 100 % électrique, mais aussi des start-up dont Faraday Future, LeEco ou, plus récemment, Lucid Motors.

Une jeune compagnie, mais avec une longue histoire. En 2007, Sam Weng et Bernard Tse, un ancien de Tesla, fondent Altieva en Californie. Ils fabriquent ainsi des batteries pour des véhicules électriques pendant plusieurs années avant de décider, en 2014, de lancer leur propre constructeur. A l’automne 2016, sûrs de leur projet, ils baptisent leur entreprise Lucid Motors et présentent, en novembre de la même année, leur premier prototype,la Lucid Air.

La Lucid Air, premier prototype signé Lucid Motors.
La Lucid Air, premier prototype signé Lucid Motors. DR

Une voiture 100 % électrique et autonome… Comme celles qu’Elon Musk fabrique dans le Nevada ? Etonnamment, dans ses communications officielles, Lucid Motors préfère citer BMW et Mercedes parmi les concurrents de son Air. Côté performances, la Californienne tient relativement bien la comparaison. Lors d’un essai sur circuit, sans son limiteur de vitesse, la Lucid Air a effectué une pointe à 380 km/h. Concernant le prix, la start-up se place encore une fois sur le même segment que les deux géants allemands avec une entrée de gamme à 52 500 $ et une version toutes options qui dépasse les 100 000 $.

Ses lignes sont celles d’une berline et le design des ailes et de la calandre est très proche de celui de la Tesla Model S.
Ses lignes sont celles d’une berline et le design des ailes et de la calandre est très proche de celui de la Tesla Model S. DR

La production, initialement prévue cette année, débutera finalement en 2019. Les batteries auront une autonomie de 380, 500 ou 650 kilomètres. La puissance du moteur oscillera entre 400 et 1000 chevaux, et le client pourra également choisir un toit vitré plutôt que l’aluminium de série. Des technologies derrière lesquelles se trouve Peter Rawlinson, un ancien ingénieur de Tesla en charge de la Model S.

Lucid Motors cherche à lever des fonds pour couvrir de lourds investissements

Depuis sa création, Lucid Motors a levé quelques 100 millions de dollars venant d’investisseurs principalement asiatiques. Insuffisant pour satisfaire les ambitions de la nouvelle venue dans la bataille de la mobilité électrique. En novembre dernier elle démangeait alors ses bureaux de Menlo Park pour une surface deux fois plus importante à Newark, toujours en Californie.

Le nouveau QG de Lucid Motors à Newark, en Californie.
Le nouveau QG de Lucid Motors à Newark, en Californie. DR

Un premier pas vers une croissance que Lucid Motors veut exponentielle et qui passe par la construction d’une usine de grande envergure. Ce sera le cas à Casa Grande, dans l’Arizona… une fois tous les permis obtenus pour l’exploitation d’un terrain de 200 hectares, prévu pour accueillir le projet. Un retard qui explique le changement de planning du constructeur concernant le début de la production. Le site, une fois lancé, pourrait employer 2000 personnes d’ici 2022.

A l’intérieur de la Lucid Air, les sièges peuvent s’incliner à 55 degrés.
A l’intérieur de la Lucid Air, les sièges peuvent s’incliner à 55 degrés. DR

Pour atteindre ses objectifs, Lucid Motors va devoir investir. Bloomberg estime que l’exploitation du site de Casa Grande coûterait, sur quatre ans, près de 700 millions de dollars. Dans le même article, daté de juillet dernier, le journal cite de nombreuses sources qui rapportent des rapprochements entre Lucid Motors et Ford pour un rachat, ou un investissement conséquent. Depuis, pas de nouvelle. La faute à la direction du constructeur de Détroit, récemment remaniée. La prochaine accalmie pourrait être accompagnée d’une annonce…

Dans le cockpit de la Lucid Air.
Dans le cockpit de la Lucid Air. DR

Tesla peut s’inquiéter de voir débarquer, en moins de trois ans, un autre constructeur de véhicules électriques assez innovant et formé à bonne école, la sienne, pour intéresser des firmes mainstream et puissantes. Elon Musk ne pourra pas compter éternellement sur les retards des start-up qui viennent le chahuter. Il doit se préparer à croiser le fer avec une Lucid Air qui arrive le couteau entre les dents. Une bonne nouvelle pour les usagers et pour la planète : la compétition amène la démocratisation.


The Good Spots Destination San Francisco

The good concept store A découvrir dans le concept store