Soul, funk, rétro, électro, jazz, pop, chanson française… ou canadienne : on prend tout ! Du moment que la musique est bonne et qu’elle swingue… C’est tout.

  • Rock. Depuis quelques mois, le nom de ce groupe de Perpignan, qui use pourtant les planches depuis des années, circule dans les dîners et se répand comme une traînée de poudre, comme « le » truc à écouter du moment. Un peu de metal (Velvet Underground, les Stooges), quelques vieux trucs un peu abîmés (Nick Cave, les Cramps) et quelques références françaises (Gainsbourg, Dutronc), un peu de musique de cinéma (Morricone, Barry, Rota). Mélangez le tout, et le plomb devient or ! Depuis que leur chanson Down Underground a été prise pour la série « Gossip Girl », tout est allé très vite. Cela rappelle la meilleure époque de Gainsbourg. Il y a aussi la verve des années 80 qui y fait pour beaucoup. Bref, leur son est devenu magique en quelques semaines, et tout le monde se les arrache. Mes morceaux préférés ? The Gift, tellement sensuel, et Motorizzati Marie, sur lequel plane l’ombre de Morricone. Shadow People, The Limiñanas, Because.

  • Pop. Charlotte Cardin est « la » nouvelle voix pop venue de Montréal ! Elton John l’a encensée sur les ondes de la BBC. Cette (très) jolie Canadienne de 23 ans promène sa voix de mezzo sur toute la planète aujourd’hui. Elle écrit la musique – une véritable explosion de blues, d’électro et de hip-hop – et les paroles en anglais et en français (Les Echardes). Le meilleur morceau est assurément Like It Doesn’t Hurt, en duo avec le rappeur Husser, qui met en scène une histoire d’amour entre une Blanche aisée et un Afro-Américain d’une banlieue difficile de Montréal… L’un des meilleurs albums de ce début d’année. Cette fille est une main girl.
Main Girl, Charlotte Cardin, Warner.
Main Girl, Charlotte Cardin, Warner. DR

  • Musique africaine. Matthieu Chedid, Toumani & Sidiki Diabaté nous offrent avec cet incroyable album un voyage au son de la kora. Ils ont été justement récompensés aux Victoires de la musique. En entendant l’envoûtant Manitoumani, on comprend pourquoi cette musique a électrisé absolument tout le monde depuis la sortie de l’album. On a tous envie de récupérer un peu de l’âme du Mali, et M a réussi à la mettre en boîte magnifiquement. Bal de Bamako, Cet air , Solidarité ou Nada nous projettent dans un univers africain qu’on adore. Le CD est une leçon d’énergie, de sagesse, d’amour, de rythme et d’élégance… L’élégance de penser que la bonne musique est universelle. L’édition deluxe comporte l’album studio et deux albums live ainsi qu’un magnifique livret de 40 pages. Lamomali, Edition Deluxe, 3ème Bureau.

  • Jazz. A 31 ans, cette excellente pianiste et chanteuse nous livre son deuxième album (après En vie en 2016…), et le résultat est topissime ! Joueuse (reprise de Comment te dire adieu, de Gainsbourg), fantasque (Compte de fées), classique (Goldberg, Arbre ravéologique), brassienne (Je me suis fait tout petit), brésilienne (Casa de jade), jazzy (Very Early) ou encore charmée par l’univers de Jacques Demy et Michel Legrand (Une femme coupée en morceaux, chanson du film Les Demoiselles de Rochefort)… Les chats ne font pas des chiens, son père est ingénieur du son pour le cinéma et excellent pianiste. L’album a été enregistré à Paris avec une dizaine de musiciens français et américains, et elle peut être fière de son « pas de géant », car c’en est un !
Pas de géant, Camille Bertault, Sony Music.
Pas de géant, Camille Bertault, Sony Music. DR

  • Jazz. Je crois que ce CD va être la bande-son de mes vacances d’été sur ma terrasse dans le Sud, à la nuit tombante, un petit verre de ce que vous voulez à la main, sans penser à rien d’autre que d’écouter de la bonne musique au son des cigales. Il en faut peu pour être heureux ? C’est justement l’une des chansons de ce fantastique double album qui reprend les musiques des grands classiques des dessins animés de Disney en version jazz, avec des invités prestigieux : Jamie Cullum, Ev’rybody Wants to Be a Cat (Les Aristochats) ; Selah Sue, Cinderella (Cendrillon) ; Stacey Kent, Bibbidi- Boddidi-Boo (Cendrillon) ; et Bebel Gilberto, Beauty and the Beast (La Belle et la Bête). L’orchestration est sublime, les mélodies nous replongent dans notre enfance… Et moi je pleure sur le temps qui passe… un verre à la main… dans la douce nuit de l’été… The Bare Necessities, by Baloo… un chef-d’oeuvre ! Jazz Loves Disney 1 & 2, Verve, Universal Music.

  • Chanson française… « On s’est connu, on s’est reconnu, on s’est perdu de vue, on s’est r’perdu d’vue, on s’est retrouvé, on s’est réchauffé… puis on s’est séparé. Chacun pour soi est reparti dans le tourbillon de la vie… » Qu’elle était belle et chic, la Moreau ! Ces 29 titres de Serge Rezvani sont réunis pour la première fois afin de réécouter l’actrice qui a marqué la mémoire du cinéma français de la seconde moitié du XXe siècle. La Vie de cocagne, J’ai la mémoire qui flancheComme il était très musicien, il jouait beaucoup des mains… »), Rien n’arrive plusDans les mois de mai, sur la douce mousse au temps du muguet, on a oublié comment y aller… »), La Fermeture à glissière, Minuit Orly et Adieu ma vie. Adieu Jeanne. A l’écoute de cet album, vous verrez que les relations hommes/femmes étaient moins compliquées dans les années 60.
Le Tourbillon de ma vie, Jeanne Moreau, Productions Jacques Canetti, Because Music.
Le Tourbillon de ma vie, Jeanne Moreau, Productions Jacques Canetti, Because Music. DR

La Playlist « pop » du dernier numéro de The Good Life :


Abonnez-vous

Retrouvez l’univers musical de The Good Life sur Spotify : @thegoodlifemagazine 


Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store