2018 Impression digitale sur vinyle Dimensions variables © Peter Kogler

The Good Exhibition : l’art et les robots font bon ménage au Grand Palais

L’exposition « Artistes & Robots », du 5 avril au 9 juillet au Grand Palais à Paris, présente des œuvres réalisées par des humains et des intelligences artificielles. Bluffant.

Les robots sont-ils des artistes comme les autres ? Réponse en une trentaine d’œuvres exposées au Grand Palais à Paris. Artistes & Robots, du 5 avril au 9 juillet, fait voyager le visiteur au cœur des angoisses et de l’excitation liées au développement de l’intelligence artificielle.

Jean Tinguely, Méta-Matic n°6, 1959. Trépied en fer, éléments en tôle, roues en bois, courroie en caoutchouc, baguettes métalliques, ensemble peint en noir, moteur électrique.
Jean Tinguely, Méta-Matic n°6, 1959. Trépied en fer, éléments en tôle, roues en bois, courroie en caoutchouc, baguettes métalliques, ensemble peint en noir, moteur électrique. Basel / photo Christian Baur © Adagp

En prenant le parti de présenter des œuvres d’artistes qui travaillent avec des robots, l’exposition touche un point sensible… L’art n’était-il pas, jusque-là, réservé aux humains ?

So Kanno / Takahiro Yamaguchi, Senseless Drawing Bot, 2011. Skateboard RC, structure métallique, double balancier, carte électronique programmable et bombes aérosols.
So Kanno / Takahiro Yamaguchi, Senseless Drawing Bot, 2011. Skateboard RC, structure métallique, double balancier, carte électronique programmable et bombes aérosols. © So Kanno + Takahiro Yamaguchi / photo Yohei Yamakami

Les réalisations du Lisboète Leonel Moura et des Japonais So Kanno et Takahiro Yamaguchi, comme les installations interactives de Raquel Kogan ou Miguel Chevalier, tendent à prouver le contraire.

Leonel Moura, Robot Art, 2017. Essaim de robots et peintures. Dimensions variables.
Leonel Moura, Robot Art, 2017. Essaim de robots et peintures. Dimensions variables. © Leonel Moura / photo Rmn-GP - Thomas Granovsky

Les robots gagnent, au gré des améliorations de leurs logiciels, en autonomie. Ainsi, ils génèrent (créent ?) des formes et peuvent s’adapter aux spectateurs de l’œuvre. Et s’ils étaient dotés d’une sorte d’imagination ?

Raquel Kogan, Reflexão #2, 2005. Installation interactive, logiciels customisés, miroirs et projection.
Raquel Kogan, Reflexão #2, 2005. Installation interactive, logiciels customisés, miroirs et projection. © Raquel Kogan / photo Nicolas Gaudelet

Robots, spectateurs, artistes : qui est le créateur ?

L’exposition pose plusieurs questions, allant bien au-delà du sensationnalisme et de la peur irrationnelle d’un soulèvement des robots. Plus que de savoir ce qu’est une œuvre, ou ce qu’est un artiste – l’Arte Povera et d’autres mouvements ont déjà tenté de répondre – c’est surtout la nature même de l’auteur de l’œuvre qui intrigue. L’artiste qui a programmé le robot ? L’intelligence artificielle qui a exécuté les ordres ? Le spectateur qui interagit et modifie l’œuvre originale ?

Elias Crespin, Grand HexaNet, 2018. 90 cylindres d’aluminium anodisé, nylon, moteurs, interface électronique.
Elias Crespin, Grand HexaNet, 2018. 90 cylindres d’aluminium anodisé, nylon, moteurs, interface électronique. © Elias Crespin

Artistes et Robots égraine ses arguments en trois parties. La première, « La machine à créer », présente des robots amusants, primitifs mais aux formes familières. La deuxième, « L’œuvre programmée », expose des installations « commandées » à des intelligences artificielles par l’artiste. La dernière, « Le robot s’émancipe », raconte l’influence du Deep Learning sur le travail des IA, de plus en plus autonomes.

Miguel Chevalier, Extra-Natural, 2018. Œuvre de réalité virtuelle générative et interactive. Logiciels : Cyrille Henry & Antoine Villeret. Production technique : Voxels Productions.
Miguel Chevalier, Extra-Natural, 2018. Œuvre de réalité virtuelle générative et interactive. Logiciels : Cyrille Henry & Antoine Villeret. Production technique : Voxels Productions. © Miguel Chevalier / Adagp

Une exposition immersive, interactive et poétique sur l’avenir de l’art, et des artistes. Inclassable aujourd’hui, l’art des robots pourrait devenir un courant à part entière… peut-être plus vite que prévu.

Nicolas Darrot, Injonction I, 2008. Matériaux divers, servomoteurs, dispositif sonore.
Nicolas Darrot, Injonction I, 2008. Matériaux divers, servomoteurs, dispositif sonore. © Nicolas Darrot

Artistes & Robots
Grand Palais, du 5 avril au 9 juillet.
3 Avenue du Général Eisenhower (Paris 8).
Tél. +33 1 44 13 17 17
www.grandpalais.fr


Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store