Hong Kong inaugure la 6ème édition d’Art Basel 2018. En plus d’être sexy et intéressante, la ville représente le troisième marché de l’art contemporain après New York et Londres. Pas question de rater ce rendez-vous avec cette foire d’art et d’élite!

A 4h de vol du Japon, Hong Kong est devenue « le » carrefour propice à l’expansion de l’art contemporain.

Cette situation enviable, par la proximité des grandes fortunes asiatiques qui commencent à s’intéresser à l’art en tant qu’amateurs… ou investisseurs, a aimanté les grands noms du circuit  tels que Gagosian Gallery, la Pace Gallery ou Emmanuel Perrotin. Ces galeries ont installé ici de sublimes espaces envahis d’invités triés sur le volet,  trend-setters, collectionneurs et avocats d’affaires. En mars, la grande saison des solo shows d’artistes bankables bat son plein. Le programme est simple : on enfile le costume sur mesure, la robe couture et hop… on se précipite aux vernissages qui se déroulent au faîte des buildings dans le très chic quartier de Central, à deux pas de la baie. Lumières époustouflantes de la skyline à hauteur d’œil, dans une ambiance à la fois mondaine et concentrée, chacun ayant le nez sur les œuvres sélectionnées. Lors de ces vernissages, les Occidentaux traquent en général le talent émergent chinois ou singapourien, tandis que les Asiatiques lorgnent sur le photographe européen ou le sculpteur américain en vogue. En ébullition toute l’année, Hong Kong l’est encore plus lorsque la célèbre foire Art Basel s’installe. Fin mars 2018 a en effet lieu la 6ème édition et l’évènement international draine un énorme business – évalué à 6 milliards de $ – faisant tripler le nombre de visiteurs curieux de découvrir les artistes présentés par 248 exposants, dont 50 % sont asiatiques.

Adeline Ooi, la directrice d’Art Basel HK, au énième étage d’un gratte-ciel
Adeline Ooi, la directrice d’Art Basel HK, au énième étage d’un gratte-ciel Guillaume Rivière

C’est ainsi que Adeline Ooi,  directrice de l’édition hongkongaise explique : « Nous offrons notre propre sélection, d’une qualité très élevée, en encourageant l’exploration en profondeur, les talents débutants ou jamais vus. Le marché est neuf ici. La culture, l’idée de collection, n’ont explosé qu’avec Internet ! ».

Détentes extravagantes

Une fois la tension des négociations retombée, on retrouve Hong Kong et ses boutiques incroyables, ses ferrys qui traversent la baie baignée par la rivière des Perles. Surtout, on joue à dénicher ces lieux underground qui font le buzz au rythme des modes et qui logent souvent dans les jungles industrielles dont Hong Kong regorge. Les branchés y découvrent marchés éphémères en terrasse, ateliers d’artistes ou galeries d’art encore « off ». A un jet du centre-ville, devant une usine en déshérence, les limousines font la queue. Les bodyguards filtrent les happy few puisqu’en effet un restaurant a pris racine au niveau du penthouse. L’ascenseur centenaire vous transporte à une table top secrète, parfaite réplique des bars de la Prohibition. Le lieu est en général privatisé trois mois à l’avance pour 1 500 $ en plus des 200 $ dus par chaque convive. Un jeune chef créatif reçoit ses clients comme des copains (ce qu’ils sont sans doute). Tout le monde est là pour s’amuser. Notre voisin, milliardaire en dollars, se sert à la bonne franquette sur la table d’hôtes oubliant pour un moment son majordome et ses œuvres signées Alnoor restées à la maison.

Un côté canaille qui fait tout le charme de l’ancienne colonie britannique…

Visiter à HK

Art Basel Hong Kong. Du 29 au 31 mars, ABHK se tiendra dans les 35.000 m² du « Convention & Exhibitions center » édifié par l’architecte Larry Oltmanns en bordure du delta. On y découvre cette année « Kabinett », un panorama autour des artistes asiatiques modernes et contemporains, touchant à la peinture, calligraphie, photographie, sculpture ou arts visuels virtuels…1 Expo Dr, Wan Chai, Hong Kong. Tél : +852 2582 8888

Aller à HK

Cathay Pacific, compagnie internationale de Hong Kong, classée 5 étoiles (Skytrax), assure une rotation quotidienne directe Paris – Hong Kong, avec une fréquence de 11 vols par semaine au départ de Paris.

Notez ces nouveaux A 350-900 avec leurs 38 sièges Classe Affaires –transformables en lits de luxe – et 28 sièges Classe Economie Premium agréablement conçus pour profiter du vol et des services à bord.

Enfin, choisissez de patienter parmi les 6 salons d’attente à Hong Kong designés par Foster + Partners, dont le superbe The Pier qui a bénéficié du coup de crayon très séduisant de l’irrésistible Ilse Crawford; ou découvrez The Deck, le tout dernier salon qui ouvrira ses portes le 22 mars.

Dormir à HK

The Upper House. Un des plus beaux établissements de Hong-Kong, signé de l’architecte André Fu qui offre un luxe maîtrisé. Zénitude totale entre lanternes en paille, sculptures de Cynthia Sah, pièces d’art du Coréen Choi Tae Hoon et 117 chambres d’exception ornées d’œuvres de Gérard Bookle. Pacific Place, 88, Queensway Admiralty. Tel : +852 2918 1838

Manger à HK

Deux restaurants incontournables

Bibo. On adore cette table Relais & Château pour les mets délicats et le décor arty : bibliothèque signée Pure Evil, assiettes JR pour Bernardaud en plus des Basquiat, Keith Haring, Banksy ou Murakami qui tapissent les murs. G/F 163 Hollywood Rd, Sheung Wan. Tél : +852 2956 3188

Dudell’s. La designer Ilse Crawford a looké avec brio l’étage où grignoter de sublimes dim sums, y compris sur le jardin-terrasse aux fauteuils signés Patricia Urquiola. Level 3, Shanghai Tang Mansion, 1 Duddel St, Central. Tel : + 852 2525 9191

The good concept store A découvrir dans le concept store