A l’heure des fake news et de la défiance de l’opinion américaine vis‑à-vis des médias, deux journalistes ont créé un pure-player d’informations « fiables et sérieuses » destinées aux décideurs politiques et économiques majeurs des Etats-Unis. Axios se voit déjà le média global de demain. Visite d’une rédaction 4.0.

Axios, la concision intelligente

« La beauté et la malédiction de Politico, c’est son nom », assure Jim VandeHei pour justifier son départ du média washingtonien, fin 2016 – officieusement, pour des raisons de désaccords sur la stratégie de management. « Seule la politique est traitée. Or, la politique n’est qu’une pièce du puzzle pour comprendre le monde. Nous avons réalisé que, pour être utiles dans les dix prochaines années, nous devions aider les gens à mieux comprendre d’autres secteurs comme ceux de l’énergie, de la technologie, du changement climatique, des soins médicaux, de la robotique… » Plus facile de partir de zéro que de transformer un média existant, estime encore le directeur général d’Axios, originaire du Wisconsin, « car en créant un nouveau média, il est possible de commencer avec un outil technologique adapté au lecteur d’aujourd’hui, pas à celui d’il y a dix ans ».

Axios travaille notamment avec la plate-forme RebelMouse et collabore avec les géants de l’Internet Facebook et ­Google. Le ­cahier des charges du média en ligne se résume en deux mots : « Smart brevity » (« concision intelligente »). Le contenu des articles doit tenir dans le format d’un écran de smartphone, 140 mots tout au plus, mais un lien Go Deeper permet d’accéder à des articles plus longs et d’approfondir le sujet, selon le désir du lecteur. « Quand je couvrais la Maison Blanche et le Congrès, j’avais le sentiment que personne ne lisait mes articles, avoue le directeur de l’information, Nick Johnston. C’était trop long et ennuyeux. En arrivant à Axios, j’ai dû me questionner sur mes lecteurs, sur leur mode de consommation de l’information. Je suis devenu plus efficace », assure l’ancien responsable du service Breaking News du groupe d’informations financières Bloomberg.

Axios emploie 36 journalistes.
Axios emploie 36 journalistes. Claudia Paul

La rédaction compte 36 journalistes, dont la moitié présente une carrière déjà bien remplie. « Je n’ai pas eu à les former, ils connaissent leur domaine et, la plupart du temps, ce sont eux qui précisent la direction à donner à telle ou telle info de leur secteur », précise encore le jeune quadragénaire, mâchouillant nerveusement son chewing-gum, les yeux rivés sur les écrans de ses deux ordinateurs posés sur son bureau.

Parmi les recrues chevronnées, Steve LeVine, correspondant durant près de vingt ans en Union soviétique, au Pakistan et aux Philippines pour les plus grands quotidiens américains et le Financial Times, avant de couvrir la Maison Blanche pour Quartz ; Dan Primack, ancien éditorialiste du magazine Fortune et spécialiste de l’investissement dans le secteur technologique ; ou encore Ina Fried, experte de la Silicon Valley basée à San Francisco. « La difficulté aujourd’hui, estime Nick Johnston, n’est pas de trouver l’information [il lance un “OK Google” et les deux smartphones posés sur sa table s’allument simultanément], mais c’est d’en trouver le sens. L’expertise du journaliste est et restera précieuse. » C’est d’ailleurs la marque de fabrique d’Axios : pas un article sans un paragraphe libellé en gras Why it matters (« Pourquoi c’est important »).

Onze newsletters

Axios AM (quotidienne, publiée entre 6 h et 7 h, rédigée par Mike Allen) : l’essentiel des informations de la nuit
et de celles à connaître pour la journée.
Axios PM (quotidienne, publiée vers 16 h, rédigée par Mike Allen) : l’essentiel des informations de la journée.
Sneak Peek (dominicale) : le calendrier de la semaine à venir au Congrès et à la Maison Blanche.
Generate : l’actualité du secteur énergétique.
Pro Rata : l’actualité des fusions‑acquisitions et du capital-risque.
Login : l’actualité du secteur technologique et des politiques d’innovation.
Vitals : l’actualité du secteur de la santé et des soins médicaux.
Science : l’actualité de l’étude spatiale, de la médecine, de la neuroscience et des autres sciences.
Future of Work : l’impact sur la vie quotidienne de la robotique, de l’intelligence artificielle, de l’emploi et de l’économie mondiale.
Media Trends : l’actualité de l’écosystème du numérique.
Future Trends (trimestrielle) : le point sur les grandes tendances dans les différents secteurs couverts par Axios.

The good concept store A découvrir dans le concept store