Toujours plus performantes, les enceintes sans-fil font désormais un effort pour s’intégrer dans les intérieurs contemporains. The Good Life a repéré six modèles dont le design est aussi soigné que le son.

  • La Scandinave de poche. Avec son A1, Beoplay a, comme à son habitude, misé sur le design ET le son. Le premier a été confié à Cecilie Manz, créatrice de l’année au dernier salon Maison & Objet, qui a dessiné ce galet compact doté d’une élégante courroie en cuir. Le second a été particulièrement soigné, notamment dans les basses, qui donnent une profondeur incroyable pour une enceinte de cette taille.

Too good : La possibilité d’appairer deux enceintes A1 pour avoir la stéréo, même en déplacement.
Too bad : Si le constructeur promet 24 heures d’autonomie, dès qu’on monte le volume, l’A1 se montre nettement moins endurante…

Beoplay A1, 249 €.
Beoplay A1, 249 €. DR

  • La tout-terrain. Dernière-née de la gamme Sony, la SRS XB41 est certifiée IP67, ce qui signifie qu’elle est aussi résistante aux poussières et au sable qu’à l’eau (immersion jusqu’à 1 mètre). Le son est, lui, clairement étudié pour les musiques actuelles avec des basses renforcées et un effet 3D qui imite les conditions du live. Avec ses stroboscopes latéraux et ses effets de lumière sur les membranes des haut-parleurs, elle est taillée pour les soirées dehors, quel que soit le temps…

Too good : Enfin une enceinte que l’on n’a plus peur d’amener à la plage ou au ski.
Too bad : Les « effets DJ », des sons ultra-kitsch qui se déclenchent quand on tapote sur le côté de l’enceinte.

Sony SRS XB41, 250 €.
Sony SRS XB41, 250 €. DR

  • La multi-fonctions. Asus est plus réputé pour ses PC et son matériel réseau. Au dernier CES, le constructeur a cependant dévoilé ce qui ressemble à une enceinte domestique, avec son élégant tissu chiné. Cependant, la Lyra Voice est avant tout un routeur Wi-Fi Mesh (une nouvelle technologie permettant d’assurer une meilleure couverture dans un logement) et un assistant vocal équipé de la technologie Alexa d’Amazon.

Too good : Le format compact pour trois fonctions distinctes et le design.
Too bad : Attendue depuis des mois, la version française d’Alexa ne devrait pas arriver dans l’Hexagone avant la fin avril…

Enceinte-routeur Lyra Voice (Asus), prix non communiqué.
Enceinte-routeur Lyra Voice (Asus), prix non communiqué. Asus

  • La sédentaire mobile. Cette enceinte est conçue pour une utilisation en intérieur mais grâce à son encombrement réduit et sa poignée placée au dos, il est facile de la déplacer chez soi. Avec son micro, elle peut servir à passer des appels, mais aussi à contacter des assistants vocaux comme Siri ou Google Now. L’Onyx Studio 4 est disponible en noir ou bleu nuit et fonctionne au choix sur batterie ou secteur.

Too good : La possibilité d’y connecter deux téléphones en même temps et grâce à l’application dédiée de relier ensemble jusqu’à cent enceintes (vos voisins vont apprécier…).
Too bad : Pas de Wi-Fi sur ce modèle, ce qui oblige à utiliser le Bluetooth ou l’entrée filaire mini-jack.

Harman/karmon Onyx Studio 4, 229 €.
Harman/karmon Onyx Studio 4, 229 €. DR

  • La machine de guerre. La Boombox de JBL reprend l’esprit des ghetto-blasters des années 1980 et l’adapte aux exigences de 2018. Etanche, anti-choc, anti-poussière, elle embarque une énorme batterie qui lui permet de recharger simultanément deux téléphones, même quand elle est en fonction. Quant au son, sans surprise, il se montre puissant mais sans trop flatter les basses, ce qui est toujours appréciable.

Too good : L’interface et les boutons, bien conçus, qui permettent de piloter la Boombox sans avoir à dégainer son smartphone.
Too bad : L’endurance et la robustesse ont un poids, soit plus de 5 kg…

JBL Boombox, 499 €.
JBL Boombox, 499 €. DR

  • La néo-vintage. La marque suédoise Teenage Engineering s’est d’abord lancée dans la conception d’instruments électroniques et autres boîtes à rythmes au look de calculatrices. Mais récemment, cette start-up qui compte autant de designers que de musiciens et collabore régulièrement avec IKEA, a développé cette enceinte baptisée OD-11. En réalité, elle reprend un modèle mythique créé par l’ingénieur du son Stig Carlsson en 1974 avec un système de haut-parleur ortho-directionnel. Sauf que cette version 2018 embarque aussi un ordinateur pour qu’elle accepte toutes les sources numériques sans fil, surtout celles en Wi-Fi, plus qualitatives.

Too good : La télécommande, un modèle d’épure scandinave, et l’application mobile au graphisme révolutionnaire.
Too bad : Le prix, plus élevé que ces concurrentes mais justifié par sa technologie.

Teenage Engineering, OD-11, 699 €.
Teenage Engineering, OD-11, 699 €. DR

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store