A quoi ressemblera l' avion de demain ? Entre fantasmes et réalités, zoom sur huit projets en développement.

Personnel, supersonique, panoramique… l’ avion du futur devrait bousculer les idées reçues sur un moyen de transport en quête d’innovations.

  • L’ avion panoramique. En 2011, le constructeur européen Airbus dévoilait un projet susceptible de voir le jour en 2050. Il s’agit d’un avion long-courrier aux parois transparentes et intelligentes, permettant aux voyageurs de bénéficier d’une vue panoramique de l’espace céleste. En 2014, l’entreprise britannique Centre for Process Innovation (CPI) exposait un projet similaire : Aerospace Windowless Aircraft, dont les parois recouvertes d’un papier peint numérique transmettraient des images du ciel grâce à des caméras fixées à l’extérieur et filmant en temps réel. Ces parois se convertiraient en écrans multimédias au gré des envies des passagers. Bien que la technologie soit en cours de développement, l’entreprise estime qu’elle pourra être utilisée sur des vols commerciaux d’ici à dix ans.
Vue panoramique à bord du futur Airbus du futur.
Vue panoramique à bord du futur Airbus du futur. Airbus SAS

  • L’avion modulable. En 2013, l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a dévoilé un concept original baptisé Clip-Air. A partir des gares ferroviaires, les passagers embarqueraient dans des capsules à destination de l’aéroport, qui se grefferaient ensuite sous une aile volante pour être transportées jusqu’à destination, puis à une rame de train. Cette aile volante abriterait aussi les moteurs, réservoirs et systèmes de navigation et pourrait emporter de une à trois capsules, selon le trafic. Clip-Air serait également disponible pour le fret. D’après l’EPFL, « l’idée maîtresse est d’apporter la flexibilité du rail au transport aérien et de prolonger l’aéroport par le rail jusque dans les gares ».
Clip-Air réinvente l’avion et le transport modulable.
Clip-Air réinvente l’avion et le transport modulable. DR

  • Les avions superlents. Le pendant à la vitesse existe aussi. En effet, de nombreux projets de développement s’intéressent aux dirigeables. Alimenté par de l’hélium ou de l’hydrogène et dirigé par des propulseurs, un dirigeable offre l’avantage de n’utiliser qu’un dixième du carburant nécessaire à un hélicoptère qui transporterait la même charge.
Les dirigeables, une solution au transport de demain ?
Les dirigeables, une solution au transport de demain ? DR

Par ailleurs, le dirigeable, décollant et atterrissant verticalement, il peut se poser dans des zones difficiles d’accès. « Pas de routes, pas de problème », scande le slogan de l’américain Lockheed Martin, dont l’Hybrid Airship sera opérationnel cette année. L’engin transportera 19 personnes ainsi qu’une charge de 21 tonnes et pourrait se spécialiser dans le fret. On peut également citer le projet canadien d’aéronef Solar Ship, un avion-cargo dont les ailes sont gonflées à l’hélium. Propulsé grâce à l’énergie solaire, il serait capable de transporter 10 tonnes de fret et de se déplacer à une vitesse de 100 km/h.


  • L’avion solaire. Comme son nom l’indique, Solar Impulse désigne un avion capable de voler grâce à l’énergie solaire. C’est aussi la folle entreprise des aventuriers Bertrand Piccard et André Borschberg commencée en 2003. Les deux pilotes font le pari de faire voler de jour comme de nuit un avion monoplace sans carburant ni émission polluante et d’effectuer le tour du monde. L’engin s’articule autour d’un squelette en matériau composite. La surface intérieure des ailes est revêtue d’un film souple pendant que la surface supérieure est couverte de cellules solaires encapsulées. Le parcours débute le 9 mars 2015 à Abou Dhabi et s’y achève le 26 juillet 2016.
Solar Impulse, l’avion solaire de Bertrand Piccard.
Solar Impulse, l’avion solaire de Bertrand Piccard. DR

The good concept store A découvrir dans le concept store