Stevens Frémont

Sommets péruviens by Belmond : de Cuzco au Machu Picchu

C’est curieusement au Pérou que le groupe Belmond (ex-Orient-Express) est le plus implanté. Avec ses hôtels et ses trains, il permet de vivre l’incroyable expérience du Machu Picchu et de Cuzco sans jamais quitter les standards de haut vol qui ont fait sa renommée. Expérience.

Atterrissage à Cuzco. Dans la cabine encore pressurisée, une certaine appréhension: comment réagir au manque d’oxygène qui, à cette altitude de 3500 mètres, est trois fois inférieur à celui qu’on trouve au niveau de la mer ? L’hypocondriaque surinformé a tout lu sur ce mal de l’altitude et s’en remet finalement aux statistiques: environ un tiers des voyageurs en sont affectés. Reste à espérer faire partie des deux autres tiers… Pendant l’attente des bagages, à peine sent-on un léger essoufflement, une pression sur la poitrine, comme une main appuyée un peu fortement. Jusqu’ici tout va bien. L’air est vif et les efforts sont minimes puisque, déjà, une voiture envoyée par l’hôtel nous emporte au cœur de la ville. Sur la Plazoleta Nazarenas, le groupe Belmond, très implanté au Pérou, exploite deux hôtels voisins aménagés dans des bâtiments du XVIe siècle classés monuments historiques : le Monasterio et le Palacio Nazarenas. Le premier est un monastère converti en hôtel dès 1965 et opéré, depuis 1999, par Orient-Express (l’ancienne identité de Belmond) ; il compte 122 chambres et suites.

L’hôtel Monasterio est installé depuis 1965 dans un ancien monastère construit en 1592.
L’hôtel Monasterio est installé depuis 1965 dans un ancien monastère construit en 1592. Stevens Frémont

Le second est un palais doté d’un couvent, plus intime et moins austère que son voisin, avec des petits jardins joliment dessinés, des arcades et d’étroits passages en pierre.  «Votre chambre est enrichie en oxygène», précise l’homme qui nous conduit dans l’une des 55 suites. Mais, finalement, en ménageant nos efforts et à coups de grandes tasses d’infusion de muña – une plante locale initialement utilisée pour soulager les maux d’estomac –, tout se passe bien. Néanmoins, le kit servant à préparer un cocktail au pisco, mis à disposition, dans chacune des suites attendra. Alors, à petits pas mesurés, nous explorons les coins et recoins de ce palais : ses arches et colonnades, ses balcons couleur lavande et ses toits de tuiles rouges, les abords de la piscine extérieure chauffée – une rareté à Cuzco –, les carrés plantés d’herbes aromatiques, la chapelle et, régulièrement, une vue sur les montagnes à couper le souffle… Le Palacio Nazarenas fut la résidence du conquistador Mancio Serra de Leguizamón. Il l’a nommée « maison des Serpents » en référence au reptile qui ornait son bouclier. On en trouve la trace sculptée dans les pierres de la façade. En 1589, sur son lit de mort, Mancio Serra de Leguizamón exprime ses regrets et demande pardon à Dieu pour avoir perverti la société inca. Le palais connaît alors divers propriétaires avant de passer aux mains des Jésuites qui souhaitaient le transformer en école pour les enfants de la noblesse.

Le Palacio Nazarenas est un palais doté d’un couvent. Quelques chambres sont disposées autour de l’ancien cloître et de sa fontaine.
Le Palacio Nazarenas est un palais doté d’un couvent. Quelques chambres sont disposées autour de l’ancien cloître et de sa fontaine. Stevens Frémont

Après le tremblement de terre de 1650, le projet est abandonné et le lieu, en très mauvais état, est remis aux religieuses qui le convertissent en couvent et en orphelinat. A la suite de l’indépendance et de la fondation de la République en 1821, les sœurs y installent une école pour jeunes filles pauvres, une vocation maintenue jusqu’au milieu du XXe siècle, avant que le bâtiment ne soit totalement abandonné, puis donné en concession à Peru Hotels (la société partenaire d’Orient-Express/Belmond, au Pérou). L’hôtel a ouvert sous sa forme actuelle en 2012, après des années de rénovations supervisées par des archéologues et par le ministère de la Culture. Des fragments de murs datant des périodes préinca et inca sont visibles dans certaines chambres, tandis que les artefacts et objets trouvés sur le site sont exposés dans la bibliothèque.

Dans certaines chambres du Palacio Nazarenas les murs d’origine ont été préservés.
Dans certaines chambres du Palacio Nazarenas les murs d’origine ont été préservés. Stevens Frémont

Belmond Andean Explorer

Au printemps dernier, le groupe Belmond a lancé un nouveau service de train
de luxe, l’Andean Explorer, premier en Amérique du Sud à offrir des voitures-lits haut de gamme. Deux itinéraires : Cuzco – lac Titicaca – Arequipa en 2 nuits/3 jours + trajet inverse en 2 nuits et 2 jours ; Cuzco–Puno en 1 nuit et 1 jour. Chaque cabine – il en existe 4 catégories – dispose d’une salle de bains avec douche. Le lounge est équipé d’un piano, la voiture-observatoire fait office de terrasse à ciel ouvert et les menus du wagon-restaurant sont élaborés par les chefs du Belmond Hotel Monasterio de Cuzco.

The good concept store A découvrir dans le concept store