Renault tente de réinsérer l’auto dans nos vies. Le Losange a développé Symbioz un concept-car connecté à… une maison d’habitation et sensé servir de pièce d’appoint.

Une auto passe le plus clair de son temps à l’arrêt et sans passager, devenant un objet inutile et encombrant. Face à ce constat désolant, le Losange a cherché une utilité à nos chers véhicules endormis en les intégrant à nos “homes sweet homes”. A l’avenir, Renault souhaite en faire des espaces de vie mobiles et multifonctionnelles, au service de la famille. Premier résultat tangible : la Symbioz, un concept car de berline électrique, autonome et connectée.

La face avant du concept-car Renault Symbioz annonce celle de la future Clio.
La face avant du concept-car Renault Symbioz annonce celle de la future Clio. DR

Renault annonce que l’étonnant véhicule préfigure un modèle de série disponible dès 2023. Au menu, lignes futuristes, surfaces vitrées recouvrant le pavillon tout entier, portes papillon à ouverture suicide, audio entièrement pensé par Devialet, et LED de tous côtés. En conduite autonome, le volant s’incruste dans la planche de bord et les pédales se fondent à la paroi de l’habitacle. A noter la face avant qui annonce celle de la remplaçante de l’actuelle Clio.

En mode “conduite autonome”, le volant de Symbioz disparait dans la planche de bord et les pédales dans les parois.
En mode “conduite autonome”, le volant de Symbioz disparait dans la planche de bord et les pédales dans les parois. DR

L’intérieur est traité dans un style ameublement avec table basse en marbre, décor en bois clair et fauteuils matelassés. L’ensemble donne une auto assez réussie mais qui se fond au flot des innombrables prototypes que l’on croise sur les stands des salons auto internationaux.

L’habitacle du concept-car Renault se convertit en mini-salon cocon avec table basse en marbre et sièges au tissu matelassé.
L’habitacle du concept-car Renault se convertit en mini-salon cocon avec table basse en marbre et sièges au tissu matelassé. DR

Renault Symbioz, une pièce en plus

La marque entend faire la différence par le concept. L’idée force : trouver une utilité à un véhicule qui s’insérerait dans une maison individuelle. L’habitat accueille donc Symbioz. Et pas question de faire dormir le concept-car dans un quelconque garage. Non, il prend place directement dans une extension du salon/salle à manger au sein même de l’espace de vie familial. Ouvert l’engin se transforme en une pièce “propice aux échanges et à la discussion”.

Symbioz devient une pièce supplémentaire, pour échanger ou se reposer.
Symbioz devient une pièce supplémentaire, pour échanger ou se reposer. DR

Fermé, il devient cocon “pour travailler ou s’isoler”. On peut aussi utiliser l’engin hyper-connecté comme auditorium, home-cinéma ou salle de jeux vidéo. Symbioz remplace à elle seule, les “salon de musique”, “bibliothèque” et “salon de jeux” des châteaux et manoirs d’autrefois. Elle peut même faire office de véranda grâce à son toit vitré qui clôt sans enfermer. Vu les dimensions restreintes de l’habitacle cela ressemblerait plutôt à un cagibi… « Une cabane », corrige Stéphane Janin, à la tête du service design des concept-cars chez Renault. Il est vrai que l’auto peut, via un ascenseur interne, aller prendre le frais sur le toit !

Le concept-car Renault Symbioz peut aller prendre le frais sur le toit. Elle se transforme en une sorte de cabane, haut perchée.
Le concept-car Renault Symbioz peut aller prendre le frais sur le toit. Elle se transforme en une sorte de cabane, haut perchée. DR

Une vraie maison spécialement développée

La maison qui va avec Symbioz existe. Développée par le cabinet Marchi Architectes, elle mesure 21 m de long, sur 8 de large et comporte un étage et une terrasse, le tout pour 120 m2. Au menu, ossature métallique, mini-pilotis, pièces décloisonnées et parois vitrées. L’ensemble s’inspire des habitations américaines modernistes, modulables et préfabriquées des années 50, qui parmi les premières, ont inséré l’auto aux intérieurs. Ce logis inter-réagit avec le concept-car Renault. Quand le véhicule n’a aucun voyage programmé, une intelligence artificielle partage l’énergie de ses batteries avec la maison. Symbioz pourrait fort bien constituer une évolution de la précédente ligne publicitaire du Losange : “Renault : des voitures à vivre”. Avec elle, ce slogan devient : “Renault, des voitures à habiter”…

La voiture trouve place dans la pièce à vivre de la maison. Au contact direct de la famille y résidant.
La voiture trouve place dans la pièce à vivre de la maison. Au contact direct de la famille y résidant. DR

 

The good concept store A découvrir dans le concept store