Gênes, la Superbe, regorge d’hôtels chic, restaurants (a)typiques et bars branchés, underground et healthy... Voici les préférés de The Good Life.

Les hôtels de The Good Life à Gênes

 

  • Palazzo Grillo, Renaissance

Ce bijou d’architecture du XVIe siècle, l’un des plus précieux du centre de Gênes, menaçait ruine. Repris en main par la Milanaise Laura Sailis – déjà propriétaire, avec son compagnon Matteo Paini, de l’hôtel voisin, Le Nuvole –, il éblouit à nouveau le chaland avec les motifs en trompe-l’œil de sa façade, ses sols à damiers, ses fresques bergamasques, et on en passe. Si la déco est un peu froide, l’accueil cool et bienveillant de vos hôtes réchauffera largement l’atmosphère. Tout juste inauguré, c’est le havre chéri des urbains à la page.

Palazzo Grillo, Gênes.
Palazzo Grillo, Gênes. DR

Palazzo Grillo
Piazza delle Vigne, 4.
Tél. +39 010 2477356
www.hotelpalazzogrillo.it

 

  • Melia, BCBG

C’est la bâtisse la plus saisissante du coin : un cube de pierre noire sévèrement Art déco, que l’architecte Giuseppe Crosa Di Vergani bâtit en 1929 sur une majestueuse contre-allée bordée de platanes. L’intérieur ne démérite pas non plus avec, dans le lobby, ce dallage de rêve à motifs égyptianisants et, en sous-sol, cette petite piscine à fines mosaïques. La déco des chambres, du coup, vous semble un rien passe-partout ? Les salles de bains de marbre brun, exquises, vous remettront du baume au cœur. En plein Carignano, l’élégante colline du bord de mer, c’est l’adresse fétiche des patrons, des footballeurs de Serie A et des familles tirées à quatre épingles.

Via Corsica, 4.
Tél. +39 800 788333
www.melia.com

 

  • Palazzo Cicala, design

Cette demeure postmédiévale, sise à une encablure de la cathédrale San Lorenzo, vous réserve de chic surprises dans ses moindres recoins : on y entre par une mystérieuse venelle, un porche marbré se dévoile ensuite et, une volée de marches solennellement rococos plus tard, vous voilà dans d’immenses appartements biscornus, mille fois réagencés au gré des changements de propriétaires, où règne la clarté. On y appréciera les plafonds à hautes voûtes ou à folles moulures et la déco sans tapage qui laisse parler la majesté des murs. Surnagent tout de même, çà et là, un fauteuil Christophe Pillet, une applique Jasper Morrison, une table basse Vico Magistretti, histoire de sophistiquer l’épure ambiante.

Palazzo Cicala, Gênes.
Palazzo Cicala, Gênes. DR

Palazzo Cicala
Piazza San Lorenzo, 16.
Tél. +39 010 2518824
www.palazzocicala.it

 

  • Grand Hotel Savoia, vintage

Sa façade de couleur framboise écrasée plastronne sur les hauteurs du vieux port depuis la fin du XIXe siècle. Une allure « Riviera des grandes heures » que ce bien nommé Grand Hotel – 117 chambres de grand style – cultive à (presque) tous les étages (on a quelques réserves sur le spa kitschissime, avec faux galets au sol et vaguelettes sculptées aux murs, qui occupe le sous-sol). Voici donc un lobby Liberty, où l’on ne serait pas surpris de croiser quelque dandy à gants de chevreau, des chambres dépaysantes – malles de voyage, photos d’antan, vues sur la grande bleue – et un restaurant de bon goût, Salgari, où la haute société locale donne ses festins iodés.

Via Arsenale di Terra, 5.
Tél. +39 010 27721
www.planetariahotels.com

 

  • Bristol Palace, select

Il trône depuis 1900, somptueusement Belle Epoque, sur une artère iconique à arcades. Se pressaient là, aux riches heures de l’établissement, les grand esprits nationaux, D’Annunzio et Pirandello en tête, ou les touristes VIP, dont Hitchcock, à qui l’escalier central – une merveille en colimaçon aux courbes ovales, rénovées de frais – aurait inspiré son Sueurs froides, et vous hypnotisera tout autant que le grand Alfred. Côté pénates, optez pour l’une de ces Junior Suites aux atours délicieusement pompeux : entre méridiennes pourpres, sérieux fauteuils clubs et parquets ouvragés, on y mène la vie de prince.

Bristol Palace, Gênes.
Bristol Palace, Gênes. DR

Bristol Palace
Via XX Settembre, 35.
Tél. +39 010 592541
www.hotelbristolpalace.it


Les tables de The Good Life à Gênes

  • Il Michelaccio, fusion

Bien caché dans un sous-sol de la chic colline Carignano, ce tout nouveau bistrot est sur toutes les lèvres à la mode. Les trentenaires et quadras y partagent de larges tablées festives, éclusant des litres de vins naturels et picorant une honnête cuisine italo-asiatique – tatakis et yuzu par-ci, touches de curry par-là. Bien raccord à l’ambiance, le look des lieux, à base de cagettes, de chaises indus et de lustres en grillage à poules, joue intelligemment la carte bobo récup.

Via Innocenzo Frugoni, 49.
Tél. +39 010 5704274
www.ilmichelaccio.it

 

  • Cavo, classieux

Elle en impose, cette salle voûtée que le fameux Bernardo Strozzi, au XVIIe siècle, a recouverte de fresques. La famille Cavo en a rafraîchi les couleurs et a regarni l’ensemble de jolies lampes et de fauteuils crapauds pour y accueillir, désormais, les gourmets tradis par cohortes. Lesquels commandent, les yeux fermés, des ravioli al tocco (fourrés au porc et au veau), des torte sacripantine (sorte de tourtes au rhum pas tout à fait light), entre autres classiques ligures exécutés au cordeau.

Cavo, Gênes.
Cavo, Gênes. DR

Cavo
Vico Falamonica, 9.
Tél. +39 010 9752676
www.cavo.it/cavoristorante

 

  • La Piazzetta del Pisacane, pizzas bohèmes

Carreaux de piscine et photos vintage aux murs, lampes d’usine au plafond, brouhaha intello partout, voilà la pizzeria la plus désirable de la ville. Il faudra donc s’armer de patience avant de pouvoir avaler votre margherita toute simple – mais 100 % bio – ou votre très sophistiquée pizza à l’espadon, que vous arroserez de bière artisanale ou de vin biodynamique. Le tout sur une piazzetta de charme, sans un touriste, comme les contreforts de la ville haute en ont le secret.

Via Calatafi mi, 7-9.
Tél. +39 010 877028
www.alpisacane.it/lapiazzetta

 

  • Capo Santa Chiara, romantique

Peut-on rêver plus idyllique ? Cette chic terrasse s’accroche à un promontoire rocheux de Boccadasse, ancien quartier de pêcheurs tout en maisons pastel, où le jeune chef Matteo Badaracco dispense la plus fi ne des cuisines marines. Entouré de couples roucoulant en Armani, on y a déjeuné d’adorables poulpes sur lit de panisse, de mémorables pâtes aux oursins, pour finir originalement sur un granité de céleri. En fond sonore, le clapotis de la Méditerranée ne gâchait rien.

Capo Santa Chiara, Gênes.
Capo Santa Chiara, Gênes. DR

Capo Santa Chiara
Via al Capo di Santa Chiara, 69.
Tél. +39 010 7981571
www.ristorantecaposantachiara.com

 

  • Ippogrifo, collet monté

Communions, promotions ou noces d’argent, peu importe, quand il s’agit de fêter un événement, les familles qui comptent ne jurent que par cet établissement aux belles élégances eighties. On savoure là, à bouche feutrée, une cuisine plutôt simple – asperges au parmesan, morue sur écrasé de pomme de terre – servie toutefois avec grands tralalas. Une institution de Foce, le quartier rectiligne et gentiment guindé de l’est de la ville.

Via Raffaele Gestro, 9.
Tél. +39 010 592764
www.ristoranteippogrifo.it


Les bars de The Good Life à Gênes

  • Malkovich, cocktails confidentiels

Dénicher ce génial speakeasy relève du stimulant jeu de piste : il faudra d’abord se fendre d’un message sur Facebook, puis d’un texto, pour atterrir dans un bar à burgers, le Groove, où on vous demandera un mot de passe avant de vous escorter, à quelques rues de là, vers une extraordinaire cave voûtée dissimulée sous un barbier lambda. Une fois dans la place ? Mixologistes d’élite, serveuses modeuses, faune discrètement sexy… La nuit gênoise version exclusive.

Groove : via ai Quattro Canti di San Francesco, 32.
Tél. +39 320 4293658

 

  • Lavagna 10, dolce vita

Labyrinthique, le centre historique de Gênes vous réserve de divines surprises au détour de ses ruelles : ainsi de la piazza Lavagna, placette cachée et arborée, dont le n° 10 est l’étape obligée de l’aperitivo branché. Sur sa belle terrasse, on refait le monde autour d’un ballon de Pigato, le blanc sec local, tout en picorant des fèves. A l’intérieur, entre chaises Thonet et cicchetti choisis, vos pieds battent la mesure sur fond de new wave.

Lavagna 10, Gênes.
Lavagna 10, Gênes. DR

Lavagna 10
Piazza Lavagna, 10.
Tél. +39 349 5783405

 

  • Les Rouges, cossu

Les frères Abarbanel, en plus de leur rousse chevelure – « les Rouges », ce sont eux –, ont un goût commun pour l’excellence : Yoel, ex-sommelier de chez Taillevent, déniche des champagnes rares, Jonatan agite le shaker en expert (le cocktail maison, à base de Campari et de pamplemousse, est d’ailleurs un must drink), et l’aîné, Benny, chapeaute l’ambiance. Elégamment planqué dans les étages d’un palazzo Renaissance, notes jazzy pour l’habillage sonore, voilà le bar le plus précieux de la ville.

Piazza Campetto, 8.
Tél. +39 329 3490644
www.lesrouges.it

 

  • Zazie, healthy

C’est le nouveau bar à jus dont les sains jeunes gens se pâment. On y attrape son pomelo pressé du matin, son couscous de boulgour à midi, son smoothie au lait de riz, goûter vegan idéal, et le soir, parce qu’on a quand même le sens de la fête, son prosecco à la purée de fraises. En sus, une déco de prime fraîcheur, avec papiers peints fleuris, luminaires façon loft et pléthore de graines en bocaux.

Zazie, Gênes.
Zazie, Gênes. DR

Zazie
Via di Ravecca, 69.
Tél. +39 327 4479151

 

  • Exopotamia, underground

Tout juste ouvert, ce diner club, comme le définissent ses festifs propriétaires, est le nouveau QG de la jeunesse la plus branchée. Un loft brut et bétonné, où l’on dîne sur fond de vidéos arty, avant que des groupes de pop ou de jazz n’échauffent l’atmosphère. Acmé de l’ambiance après minuit quand on a poussé les tables et que la foule sautille au son d’une électro de bonne facture, colorant la nuit ligure de beaux accents berlinois.

Vico dell’Antica
Accademia, 11.
Tél. +39 010 0995590