La CEO qui a réveillé Lancel, un chasseur de pépites chez Tumi, celui qui se cache derrière la réussite de Longchamp et un directeur général qui mise sur les jeunes pour faire redécoller la griffe Le Tanneur. Ils sont tous à la tête d'entreprises ou de départements clés dans le secteur du bagage. Ils ont des têtes bien faites et des idées qui font bouger les lignes.

Marianne Romestain, la stratège du retour en grâce de Lancel

Elle a pris ses fonctions de CEO de Lancel (@lancelofficial) le 20 janvier 2014, alors que la Maison semblait s’être égarée : image floue, management instable et incompétent, ventes à la peine… A tel point que le groupe Richemont, propriétaire de la griffe, avait un temps songé à s’en débarrasser. Diplômée de l’ENSAE (École nationale de la statistique et de l’administration économique) et de Paris-Dauphine, Marianne Romestain fait ses débuts dans le conseil pour accomplir, ensuite, une belle trajectoire au sein du temple Cartier, au marketing de la filiale Japon, puis comme directrice de Cartier international. Marianne Romestain s’est donné du temps pour réveiller Lancel. Elle a longuement épluché les archives de la griffe, à la recherche de cet ADN seul à même de remettre Lancel sur son socle. Et tant mieux si, en pleine mode éphémère, la marque ose proclamer… sa durabilité ! Ce qui ne l’a pas empêchée, main dans la main avec sa DA, d’avancer d’un an le lancement de Charlie, dont elle pressentait le destin de sac iconique. Succès foudroyant ! Lancel est relancé… et voilà le travail, même s’il reste encore beaucoup de boulot.

Marianne Romestain, CEO de Lancel.
Marianne Romestain, CEO de Lancel. DR

 

Damien Mignot, un chasseur de pépites chez Tumi

A peine Damien Mignot vient‑il d’être nommé directeur général Europe de Tumi (@tumitravel), que cette niche de la maroquinerie de luxe américaine (548 M $ de chiffre d’affaires, la plus grosse acquisition jamais réalisée, en mars 2016, par Samsonite pour 1,8 Md $ cash !), se prépare à l’un de ces puissants décollages dont le patron français a le secret. Rodé au marketing chez L’Oréal et Danone, cet Essec a pris la barre de Samsonite France en 2008. Signe qui ne trompe pas : Samsonite n’hésitera pas à lui accorder six mois de congés sabbatiques pour une échappée belle en famille, de l’Himalaya à la Mongolie ! Et ce maillon fort du groupe d’agir aujourd’hui en précieux rabatteur de pépites, alors que Samsonite, dopé par son entrée à la Bourse de Hong Kong en 2011, met dans sa poche ces « premium » qui boostent sa montée en gamme. Ainsi de Lipault, griffe parisienne chic que Damien Mignot est allé chercher pour orchestrer son lancement international. Et de s’atteler aujourd’hui à Tumi, dont il prédit la double conquête européenne et asiatique : « L’intégration de Tumi est clairement la priorité du groupe ! » lance-t-il.

Damien Mignot, directeur général Europe de Tumi.
Damien Mignot, directeur général Europe de Tumi. DR

The good concept store A découvrir dans le concept store